11/10/2017 7 min lesakerfrancophone.fr #133914

Si Washington veut le pétrole syrien, il va devoir lutter pour cela

Le SDF [kurde] soutenu par les États-Unis essaie de saisir des ressources cruciales pour la survie de la Syrie

Par Mike Whitney - Le 28 sept. 2017 - Source Russia Insider

« Depuis plus de six ans, les Syriens font de grands sacrifices pour défendre leur pays face à une guerre terroriste d'une brutalité sans précédent... Le peuple syrien a résisté à tous les aléas, car il savait qu'il s'agissait d'une guerre qui cherchait à éliminer son pays, et avec lui, sa propre existence. Il est un exemple à suivre par toute personne qui pourrait faire face, maintenant ou à l'avenir, à des tentatives semblables de casser sa volonté et de nier sa liberté et sa souveraineté. » - Walid Al-Moualem, Vice-Premier ministre de la Syrie, Déclaration à l'Assemblée générale des Nations Unies

Washington a retardé son projet de flanquer un rideau de fer le long des rives orientales de la rivière de l'Euphrate afin de déployer ses troupes de choc kurdes dans la province de Deir Ezzor. Les Forces de défense kurdes (SDF) ont foncé vers le sud pendant près d'une semaine pour devancer la progression régulière de l'armée arabe syrienne (SAA) et de ses forces d'élite, les Tigres.

Le triomphe étonnant de la SAA à Deir Ezzor a envoyé Washington dans les cordes, déclenchant toutes sortes de comportements erratiques y compris une attaque de roquettes et de mortiers sur les positions des troupes syriennes, une attaque furtive coordonnée par les États-Unis dans la province d'Idlib et de nombreuses autres provocations visant à détourner l'attention du principal objectif stratégique, les lucratifs champs pétrolifères de la vallée de l'Euphrate.

À l'heure actuelle, le SDF est dans la meilleure position pour libérer les champs de pétrole du contrôle d'ISIS. Il faut cependant se demander : pourquoi le SDF a soudainement détourné son attention du siège de Raqqa et envoyé rapidement ses troupes au sud dans les champs de pétrole, si son intention n'était pas de revendiquer la propriété de ces champs et d'empêcher les forces du régime de les reprendre ? En fait, c'est la seule explication logique à son comportement.

De toute évidence, le SDF n'agit pas en son propre nom, mais simplement en suivant les ordres de Washington, se mettant ainsi en grand danger de bombardement aérien direct par l'armée de l'air russe, simplement pour satisfaire l'avidité insatiable de Washington pour le pétrole.

En voici plus de South Front :

« Les tensions augmentent rapidement entre les forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis (SDF) et les forces gouvernementales syriennes dans la province de Deir Ezzor, au nord de la capitale provinciale.

La semaine dernière, le SDF a profité des combats intenses entre l'armée arabe syrienne (SAA) et l'ISIS pour saisir les champs de pétrole et de gaz d'Isba et Tabiyeh situés au nord du village de Khusham, sur la rive est de l'Euphrate. »

Les actions du SDF confirment que la milice soutenue par les États-Unis ne peut plus être considérée comme un allié syrien aidant à lutter contre ISIS. Le SDF est maintenant un autre groupe hostile et insurrectionnel qui met en œuvre l'agenda impérial de Washington.

La seule question est de savoir si l'armée syrienne et ses alliés traiteront le groupe aussi sévèrement qu'ISIS. Mais, bien sûr, la SAA n'a pas le choix en la matière, puisque le SDF essaie de saisir des ressources vitales essentielles à la survie de la Syrie.

En bref, les supplétifs, soutenus par les États-Unis, et les membres de la coalition soutenus par la Russie vont s'affronter militairement parce que Washington a éliminé toute autre option.

Voici plus de South Front :

« Lundi, les médias pro-SDF (principalement kurdes) ont directement accusé les forces aérospatiales russes d'avoir bombardé leurs positions près du gisement de gaz de Conico (...) Le commandement SDF a publié une déclaration accusant la Russie de soutenir ISIS contre SDF : 'Les forces russes, et du régime, ont lancé une attaque contre nos combattants dans Conico Factory (...) avec des canons et des avions de guerre. Les bombardements ont martyrisé et blessé un certain nombre de combattants. Il convient de noter que nous progressons en coordination avec les Forces de la coalition mondiale (...)

Nous condamnons fermement les attaques agressives des Russes et de leurs alliés qui servent le terrorisme, nous ne resterons pas inactifs et nous utiliserons notre droit à nous défendre'. »

Les forces de la coalition mondiale sont une invention de Washington qui n'a jamais été invitée à se battre en Syrie et qui viole la souveraineté de celle-ci. En outre, l'affirmation selon laquelle le SDF se « défendra légitimement » contre les forces du gouvernement souverain ne mérite aucun commentaire. Le SDF n'a pas le droit légal de mener des opérations militaires sur le territoire syrien.

De plus, de son propre aveu, le SDF tente de saisir la Conico Gas Factory. Et, lundi, il a continué sa poussée vers le sud en capturant les champs de pétrole d'Ibsah et de Taibah, en poussant plus loin vers les champs de Jafra.

Washington pense-t-il que Assad et Poutine sont trop aveugles pour voir ce qui se passe ?

Bien sûr que non. Washington est fasciné par le pétrole, et ses sbires font leur travail. C'est aussi clair que le nez au milieu du visage. Mais, il y a un problème : si Washington veut le pétrole de la Syrie, il devra se battre pour cela.

Carte de la bataille mise à jour montrant les troupes soutenues par les États-Unis face à face avec les forces de la coalition russe. Crédit : Southfront

Dimanche, le ministère russe de la Défense a publié des images aériennes montrant que les forces spéciales de l'armée américaine collaborent, ou ont obtenu un certain type d'arrangement, avec des unités ISIS dans la région de Deir Ezzor.

C'est une histoire intéressante, mais il est difficile de tirer des conclusions claires basées sur les photos. Ce qui est indéniable, cependant, c'est que les forces soutenues par les États-Unis semblent beaucoup plus axées sur le pétrole que sur ISIS. Il n'est pas surprenant qu'ISIS ait profité pleinement de la situation en lançant une attaque mortelle de décapitation sur le haut commandement russe.

Selon Moon of Alabama :

« 'Hier soir, un général trois étoiles russe et deux colonels ont été tués dans une attaque de mortier alors qu'ils visitaient un quartier général de l'armée syrienne à Deir Ezzor : le lieutenant-général Valery Asapov, des forces armées russes, a été tué après avoir été bombardé par des militants islamiques (IS, anciennement ISIS / ISIL) près de Deir ez-Zor', a annoncé le ministère russe de la Défense. Dans sa déclaration, le ministère a déclaré qu'Asapov était à l'avant-poste de commandement des troupes syriennes, aidant les commandants pour la libération de la ville de Deir ez-Zor. Le lieutenant-général Valéry Asapov est l'officier russe le plus élevé à être tué dans la campagne syrienne. Il était commandant de la 5 e armée dans le district militaire oriental de la Russie.

Pendant trois ans, ISIS a assiégé les troupes syriennes dans la ville de Deir Ezzor et son aéroport. Il n'a jamais essayé d'attaquer le siège de l'état-major ou de tuer des officiers de haut rang. Maintenant, alors que les forces de l'armée américaine par procuration, conseillées par les forces spéciales des États-Unis, ont pris position au nord de Deir Ezzor, ISIS disposerait soudainement de capacités de renseignement et de mortiers de précision pour tuer un groupe d'officiers russes en visite ?

Cela n'est pas plausible. Personne à Damas, à Bagdad, à Téhéran ou à Moscou ne croira cela... »

Moscou a déjà tiré ses propres conclusions sur le rôle de Washington dans la mort du général. Il y aura des représailles, c'est certain. Plus important encore, le masque de l'implication des États-Unis est tombé, laissant les deux adversaires debout face à face. Les lignes de communication restent ouvertes, mais elles sont inutiles lorsque les deux parties sont déterminées à occuper le même terrain. Des conflits comme celui-ci sont généralement réglés sur le champ de bataille, et c'est ce qui se produit.

Mike Withney

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker francophone

lesakerfrancophone.fr

 commentaire