10/10/2017 2 min sciencesetavenir.fr #133871

Les habitants de l'île de Pâques se dotent d'une vaste zone de protection marine

Les délégués de l'île de Pâques particpent à l'ouverture d'une conférence sur l'environnement maritime, le 4 septembre 2017, à La Serena, au Chili. -AFP/Martin BERNETTI

Les indigènes de l'île de Pâques ont voté la création d'une vaste zone de protection marine autour de ce territoire chilien du Pacifique Sud, a déclaré lundi le gouvernement chilien.

Avec le parc maritime qui existe déjà, la nouvelle zone va couvrir une surface de 720.000 Km2 autour de l'île située à 3.500 km à l'ouest des côtes du Chili et célèbre pour ses statues géantes.

Les eaux qui l'entourent sont riches en thons, requins, marlins et espadons. Elles abritent aussi des récifs de corail où vivent des espèces marines uniques.

Mais elles sont menacées par la surpêche, la hausse du tourisme et l'introduction d'espèces invasives de même que par l'augmentaton de l'acidité des océans et le changement climatique.

Le ministre chilien de l'Environnement, Marcelo Mena, qui participait à une conférence sur l'Environnement à La Serena, dans le nord du Chili, a estimé que le vote de dimanche auquel ont participé 642 indigènes de l'île de Pâques, les Rapanui, dotait le Chili de la plus grande zone de protection marine d'Amérique latine.

Les Rapanui ont dans le même temps décidé que la nouvelle zone protégée serait gérée conjointement avec le gouvernement chilien et que, désormais, on y pêcherait uniquement selon les techniques autochtones artisanales.

"C'est l'aboutissement d'un long processus et nous pensons que le combat ne fait que commencer", a déclaré Poki Tane Haoa, un responsable gouvernemental local.

"Nous continuons de clamer: 'non à la pêche illégale, non à la pêche industrielle dans nos eaux'", a-t-il ajouté.

sciencesetavenir.fr

 commentaire