08/10/2017 5 min histoireetsociete.wordpress.com #133796

Conférence scientifique et théorique internationale sur la Révolution d'Octobre à Saint-Pétersbourg

Le 5 octobre, à Saint-Pétersbourg, une Conférence scientifique et théorique internationale s'est tenue dans le bâtiment de la Bibliothèque nationale de Russie.

kprf.ru

Service de presse du Comité de la ville de Saint-Pétersbourg du Parti communiste de la Fédération de Russie

2017-10-07

La conférence a été ouverte par le membre du Présidium du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, Premier secrétaire pour la ville de Saint-Pétersbourg du Parti communiste de la Fédération de Russie Olga Khodounova, qui a souhaité la bienvenue aux participants de la Conférence au nom de la direction du parti et a souligné que la victoire de la Grande révolution socialiste d'octobre est vraiment un exploit sans précédent du prolétariat héroïque de la Russie, qui a brisé la chaîne d'exploitation centenaire de l'homme par l'homme.

La participation à la conférence de nos camarades étrangers de la France, de l'Espagne, de l'Allemagne et de la Bulgarie affirme que la Révolution d'Octobre est certainement un événement mondial important qui a influencé le cours de l'histoire à l'échelle planétaire, a noté Olga Arkhipovna.

Le premier rapport à la conférence a été réalisé par le vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, député de la Douma Dmitri Novikov. Il a transmis aux participants du Plénum l'accueil du chef des forces patriotiques du peuple de la Russie, Président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie G.A. Ziouganov.

« Le grand octobre n'a pas été un épisode accidentel dans l'histoire de la Russie. Il a été préparé par l'ensemble du développement de notre pays. Au début du XXe siècle, les contradictions sociales, économiques et politiques aiguës s'étaient accumulées dans la société russe. Elles ont provoqué la première révolution russe de 1905-1907. Ensuite, cette vague de contradictions a été aggravée par la Première Guerre mondiale «.

« Les autorités soviétiques ont offert une expérience unique dans la résolution des problèmes sociaux. Un grand système de protection sociale de la population a été créé, notamment le droit au travail, au repos, au logement, aux retraites, à l'éducation gratuite et aux soins de santé. Plus le temps passe, plus les masses populaires prennent conscience de l'importance de ces réalisations «, a souligné le camarade Novikov.

« La signification internationale de la Grande Révolution d'Octobre était qu'une nouvelle voie de développement était proposée au monde. En conséquence, des pays d'orientation socialiste sont apparus, les empires coloniaux ont été détruits et les autorités des pays capitalistes ont été contraintes à mener des réformes et introduire des garanties sociales. Cela s'est produit sous la pression du «facteur de l'URSS» et de solides mouvements de gauche. Comme disait Staline: «Même le simple fait de l'existence d'un« État bolchevik »impose un frein aux forces noires de la réaction, facilitant la lutte des classes opprimées pour leur libération». En d'autres termes, le monde grâce à la Révolution d'Octobre, grâce à l'Union soviétique, est devenu beaucoup plus juste et humain ».

Les rapports pléniers ont été prononcés par Vladimir Valeryanovich Kalachnikov, docteur en sciences historiques, professeur du Département de l'histoire de la culture, de l'État et du droit de l'Université électrotechnique de Saint-Pétersbourg « LETI », sujet du rapport: « L'historiographie la plus récente de la révolution russe »; le membre du Bureau national du Parti socialiste de France, fondateur de la revue « Démocratie et socialisme » Gerard Filoche (« L'évolution des personnes soumises au travail salarié en France depuis cent ans »); le Docteur en sciences historiques, professeur de l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg Vladimir Ivanovitch Fokine (« La révolution en Russie et la Crise révolutionnaire mondiale de 1917-1923 »); le docteur en sciences historiques, professeur de l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg RouslanVasilyevichKostiouk (« Un coup d'œil à la politique étrangère soviétique et son potentiel révolutionnaire »); le Vice-président du Parti de gauche européenne, chef du Secrétariat international du Parti communiste d'Espagne, membre de la direction de la coalition de la gauche unie MaïtéMola («La révolution d'octobre et son impact sur la question des droits des femmes en URSS et dans les pays socialistes»); le Docteur, chargé de cours à l'Université libre de Berlin, membre de la Commission historique du Parti die Linke, membre de la direction de la Fondation Rosa Luxemburg Stefan Bollinger («Réaction en Allemagne à la Révolution russe en 1917-1918»); le candidat en sciences politiques, professeur de l'Université économique de Varna et l'Université slave russe-arménienne (Erevan) GeorgyKolarov (Boris SpiridonovichStomonyakov - Patriote bulgare, Bolchevik soviétique); le docteur en sciences historiques, professeur de l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg LazarSolomonovichHeifets (« L'influence de la révolution en Russie sur l'Amérique latine »); le docteur en sciences techniques, professeur, Youri PetrovichSaveliev (« confrontation armée entre la Russie et l'OTAN »).

Au cours des discours, on a noté à maintes reprises que la société socialiste soviétique créée à la suite de la Grande révolution socialiste d'octobre était une percée dans l'avenir de l'humanité, le plus grand exploit des peuples de notre pays dirigé par le Parti communiste, sur la voie du progrès historique mondial. Les travaux des meilleurschercheurs, les plus honnêtes et profonds qui abordent ce sujet confirment de façon convaincante la valeur durable de l'expérience soviétique pour la Russie et pour le monde entier.

Traduit par Marianne Dunlop

histoireetsociete.wordpress.com

 commentaire