071218 5 min

Les conditions de l'unité de l'esprit et le chemin vers l'éveil

Une des plus grandes violences infligées aux enfants et à ceux qui n'y ont pas été habitués pendant leur enfance, consiste à désuniser l'esprit. De façon insolente faut-il ajouter, afin de ne pas non plus scléroser l'enfant.

En méditant sur les conditions de travail qui permettent le meilleur rendement, on s'apercevra que l'obtention de l'unité de l'esprit est un facteur primordial.

L'humain, pour le peu qu'on peut en dire, est un composant psycho-corporel d'une société d'humains.
Ce qui fait voir déjà que le corps, l'esprit, et l'accomplissement personnel doivent être en accord pour atteindre l'optimum de productivité, si on peut appeler ça comme ça.

Il faut aussi pouvoir estimer au préalable à quel point cette harmonie est un bénéfice, l'ensemble valant plus que l'addition des parties.

Nul ne s'en doute mais mon job de programmeur est un travail de philosophe et de mathématicien cumulés. Usuellement la société loue l'usage d'un corps-capable pendant une durée fixe d'heures par jour afin d'obtenir de lui ce qu'il sait faire, et moyennant un salaire qui ne tient pas compte de la durée du transport. Mais personne n'a envie de prendre en compte les conditions qui permettent une meilleure intelligence, surtout tant que son utilité n'a pas été estimée en dollars.
(ainsi même dans une société capitaliste si elle était plus soucieuse de la morale pourrait y trouver un intérêt lucratif, ce qui met l'accent sur deux causes distinctes souvent confondues, la morale et le système, qui sont très influents l'un sur l'autre)

La position de travail est une posture pieuse et pensante. Le corps est relaxé et consomme très peu d'énergie mais reste droit, et les battements cardiaques sont très bas. L'inconscient est délesté de toute les souffrances anciennes et nouvelles, comme anesthésié, et le conscient, presque complètement oublié et diffus, ouvre lentement toutes ses possibilités de connexions ce qui le rend très vulnérable aux perturbations qui voudraient se greffer de façon illicite sur ces connexions.

Toute l'énergie et la consommation de glucose est dédiée à l'activité cérébrale, malgré ce calme apparent, c'est la partie intellective et combinatoire, la plus récente et élaborée du cerveau historique qui prend toute l'énergie.

Avoir à l'esprit les outils logiques dont on peut avoir besoin est un peu comme faire remonter des mots anciens et peu usités depuis les profondeurs de la mémoire, mais à une échelle plus complexe.
Il y a plus de souplesse à faire monter ou stopper ces processus, qui sont comme tout un monde habituellement peu usité dans le vie quotidienne, ce qui demande un entraîneent. C'est un lieu du cerveau qui est difficile d'accès, que certains n'ont l'air de n'avoir jamais fréquenté, et qui nécessite une excellente coordination, harmonie, et contrôle de tous les jets qui peuvent s'y produire.
Sans discipline et sans amour de la discipline, et sans raison d'en avoir, ce lieu est inaccessible, ou tout du moins, appelée pour une durée très brève de temps, avec tous les risques qu'incluent l'usage d'un outil qu'on ne maîtrise pas.

Par contre quand quelqu'un débarque en braillant à propos de quelque chose qu'il n'a pas compris et qu'il aurait pu comprendre, voilà ce qui se passe, en cascade :

Le cortex frontal rembarde les données mnémoniques et laisse tomber les processus en cours ;
Le conscient se réactive et signale au subconscient d'abandonner tout un groupe de routines et de reprendre les autres. L'éveil se fait alors en quelques centièmes de secondes, à une seconde complète.
Le corps se réactive, les battements cardiaques accélèrent, de nombreuses informations qui étaient stoppées arrivent en même temps, articulations à faire craquer, muscle à étirer, et à partir de là seulement, la communication peut avoir lieu avec le gars qui vient déranger.

Personne ne soupçonne la beauté, la complexité et la fragilité d'un tel système, ni même que ce n'est pas de cette manière brusque qu'il faut s'y prendre pour l'entraîner à basculer rapidement et sans douleur d'une config à l'autre ou encore soi-disant pour la renforcer.
Normalement il reste assez de routines pour se remettre au travail et re synchroniser l'ensemble des composants corps et psychiques, mais si la personne revient une deuxième fois dix minutes après, alors il vaut mieux tout reloader.
Faire une pause, penser à autre chose, c'est à dire envoyer des capacités à se faire réparer comme pendant un mini sommeil, et puis c'est l'occasion de penser en terme de politique de la chose, de façon distraite en général, ce qui conduit à reprendre lentement le fil de l'élaboration, de la création.

Et de là, avec un bon entraînement, on peut tracer le chemin vers l'éveil spirituel, qui est aussi un endormissement corporel.

-
Complément : proposition de loi (à mettre dans un coin pour le jour où la société deviendra normale)
Compte tenu de ce que la durée du transport génère comme gaspillage d'énergie et temps perdu et donc de perte de rendement :
« Nous »* déclarons que le salaire est fonction de la compétence et de la responsabilité, selon un barème étalonné entre 1 et 10 pour tout le monde, et tenant compte de la durée du transport comme faisant partie intégrante de la contrepartie rémunérée.

*nous, dans le futur

8119