17/09/2017 4 min huffingtonpost.fr #133130

La leçon de Macron à des Cm2 sur une célèbre ordonnance a fait hurler cette historienne

POLITIQUE - À l'occasion des journées du patrimoine ce samedi 16 septembre, Emmanuel Macron, en compagnie de son nouveau "monsieur patrimoine" Stéphane Bern, a visité avec une classe de CM2 le château de Monte-Cristo dans les Yvelines, où a demeuré l'écrivain Alexandre Dumas.

Au cours de cette visite, l'animateur a présenté aux élèves l'ordonnance de Villers-Cotterêts signée en 1539 par François Ier, "qui fait du français la langue officielle", a-t-il expliqué. "Si nous parlons tous le français, c'est grâce à l'ordonnance de Villers-Cotterêts", a assuré Stéphane Bern.

Après l'animateur, Emmanuel Macron a également joué les profs d'histoire, en insistant auprès des enfants: "à ce moment-là, dans son château, le roi a décidé que tous ceux qui étaient dans son royaume devaient parler français". Une séquence pédagogie immortalisée par les services du chef de l'État puis relayée sur son compte Twitter (vidéo ci-dessous).

Retour sur un acte fondateur de notre identité : l'ordonnance de Villers-Cotterêts. #JEP2017 @bernstephane pic.twitter.com/p3ERwSFARs

Emmanuel Macron [(@EmmanuelMacron)] 16 septembre 2017

Sauf que cette version a fait hurler l'historienne Mathilde Larrère (ancienne membre du Parti de gauche), connue sur Twitter pour corriger les politiques qui instrumentalisent l'histoire. Dans une série de tweets, cette spécialiste des révolutions et de la citoyenneté à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée a taillé en pièces la leçon du chef de l'État.

"L'édit n'impose en aucun cas le français comme langue aux populations du royaume!", écrit-elle, précisant que celui-ci porte uniquement sur "les actes légaux et notariés". "L'édit, c'est surtout une étape dans l'imposition du pouvoir royal", poursuit-elle, expliquant que l'imposition du français à toute la population arrive bien plus tard. "Ce que vous tentez d'attribuer à François Ier... c'est la Révolution qui l'impose", s'étrangle-t-elle (l'intégralité de son coup de gueule ici).

Si l'ordonnance de Villers-Cotterêts (également nommée ordonnance Guillemine) est un acte fondateur de la francisation de l'administration, elle n'avait pas vocation à mettre fin à l'utilisation des patois locaux. Ce que le président a pourtant laissé entendre aux élèves.

Lire aussi :

Macron recrute Stéphane Bern pour une mission sur le patrimoine

Macron n'a pas invité les caméras pour promulguer cette loi

Macron sur un "lit de camp" à Saint-Martin, vraiment? L'Elysée nie tout coup de com'

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

PLUS:Emmanuel Macron histoire journées du patrimoine POLITIQUE
Envoyer une correction

huffingtonpost.fr

 commentaire