16/09/2017 3 min histoireetsociete.wordpress.com #133102

A propos de l'anticommunisme du gouvernement polonais...

manifestation de soutien au gouvernement polonais.

Sortant de sa réserve, Henri Dudzinski, consul honoraire de la République polonaise, critique le révisionnisme historique pratiqué par l'extrême droite (PiS) au pouvoir en Pologne.
Une sortie courageuse, mais aussi une première dans l'histoire de la diplomatie polonaise en France.

Le lien : lavoixdunord.fr

Ci-dessous et en pièce jointe, notre réaction aux propos de Monsieur le consul honoraire.

« ANTITOTALITARISME » à deux vitesses...
Communiqué commun à propos d'une déclaration du consul polonais à Lille.

M. Henri Dudzinski, le consul honoraire de Pologne à Lille, a eu le courage de s'indigner publiquement (La Voix du Nord du 13 septembre 2017 (édition de Lens)) contre la politique du gouvernement ultra-droitier de Varsovie, qui débaptise à tour de bras les lieux publics portant des noms de Résistants communistes.

Cette protestation du consul est méritoire et il nous faut d'autant plus la saluer que nos associations, et d'autres, avaient personnellement alerté le consul sur ce sujet ; une lettre de protestation, transmise par le consul à l'Ambassade de Pologne à Paris, n'avait hélas reçu de celle-ci qu'une méprisante fin de non-recevoir.

Il est cependant dommage que le consul n'ait pas signalé que la fascisante chasse aux sorcières en cours en Pologne va plus loin que des attaques contre la mémoire communiste et antifasciste : en effet, Varsovie tente actuellement d'interdire le PC polonais et intente des procès aux dirigeants du PCP, « coupables » de défendre publiquement leurs idées.

Or l'Union européenne (UE), qui proteste mollement contre les agissements liberticides du président Kaczynski (presse, IVG, justice, programmes scolaires), reste de marbre quand le pouvoir attente aux droits des communistes (non seulement en Pologne, mais en Hongrie, dans les États baltes, en Ukraine, etc.).

Pourquoi la répression contre les partisans de la restauration capitaliste pratiquée naguère par la République populaire de Pologne pour préserver le socialisme seraient-elles qualifiées de « totalitaires » par l'UE alors que serait conforme au « pluralisme européen » la répression anticommuniste mise en place dans plusieurs pays de l'Est pour sanctuariser le cléricalisme, l'UE et l'économie de marché ?

Deux poids deux mesures dont la signification de classe fascisante se lit hélas, à ciel ouvert...

Lens, le 14 septembre 2017

Association Les Amis d'Edouard Gierek, (Jacques Kmieciak),

Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe, (Vincent Flament),

Pôle de Renaissance Communiste en France (comités départementaux 59 et 62), (Georges Gastaud).

histoireetsociete.wordpress.com

 commentaire