12/09/2017 3 min francais.rt.com #132967

Un groupe juif Lgbt furieux contre la venue à Paris d'un rabbin israélien homophobe

© Jorge Guerrero Source: AFP

Le rabbin israélien controversé Shlomo Amar, connu pour ses propos homophobes, a été invité à s'exprimer dans une grande synagogue parisienne. Sa venue est dénoncée par plusieurs associations juives représentant un courant plus libéral.

Des associations et personnalités juives ont appelé à manifester contre la venue le 12 septembre au soir dans une synagogue parisienne du grand rabbin séfarade de Jérusalem Shlomo Amar, contesté pour ses propos condamnant le judaïsme libéral et l'homosexualité.

Lire aussi

«L'Europe est perdue» : le grand rabbin de Barcelone encourage les juifs à songer à Israël

Ancien grand rabbin séfarade d'Israël, Shlomo Amar est invité à s'exprimer à partir de 19h à la synagogue Buffault, dans le IXe arrondissement, lors d'un «grand rassemblement» organisé par le Consistoire, l'instance représentative du culte juif en France. Le dignitaire religieux s'est attiré de vives critiques récemment après un sermon, relayé par des médias israéliens, fustigeant les juifs libéraux qui réclament un espace de prière mixte au Mur des Lamentations.

«[Les juifs libéraux] disent que les juifs orthodoxes extrémistes ont inventé la séparation des genres... C'est comme les négationnistes, c'est la même chose : ils parlent des négationnistes en Iran, [mais] ils sont plus négationnistes que les négationnistes», avait-il alors lancé. Shlomo Amar est en outre notoirement connu pour ses déclarations hostiles à l'homosexualité, qu'il a qualifiée d'«abomination» que «la Torah punit de la peine de mort».

Des appels à la protestation lancés par plusieurs organisations juives

Le groupe juif LGBT Beit Haverim a appelé à un rassemblement de protestation devant la synagogue Buffault à 19h. «Il serait temps de rappeler au Consistoire que l'homophobie, comme l'antisémitisme, n'est pas une opinion mais un délit», a déclaré à l'AFP son président, Alain Beit. Figure du mouvement libéral en France, la femme rabbin Delphine Horvilleur a invité les internautes à diffuser et partager «le plus largement possible, dès 18h, sur les réseaux sociaux» un visuel où l'on peut lire : «Misogynie, homophobie, haine et mépris : pas dans ma "syna".»

Lire aussi

Antisionisme/antisémitisme : Shlomo Sand adresse une lettre ouverte à Macron, «inculte politique»

«C'est une chose que ce monsieur fasse des sorties haineuses, c'en est une autre que le Consistoire, censé représenter tous les juifs de France, l'invite à s'exprimer dans une grande synagogue parisienne», a-t-elle déploré auprès de l'AFP, s'alarmant de discours qui «arment le passage à l'acte».

Le grand rabbin de France Haïm Korsia, qui avait participé en 2016 à une conférence du Beit Haverim, ne sera pas présent à la synagogue Buffault, a révélé son entourage à l'AFP. De source proche du Consistoire, on relativise la conférence du rabbin Amar, qui «vient régulièrement dans la communauté française». Pour lui, «les négationnistes sont ceux qui nient les fondements de la religion juive. Comme il s'en est fait un gardien, il dit ce qu'il pense», a confié cette source à l'AFP.

Lire aussi : «Vous êtes juifs donc où est l'argent ?» Une famille juive séquestrée et violentée en Seine-Saint-Denis

francais.rt.com

 commentaire