Compte à rebours de la guerre contre le Venezuela - Étape Ii: Trump impose plus de sanctions

26/08/2017 8 articles 6 min arretsurinfo.ch #132381

Il y a un mois, nous avons mis en garde contre une prochaine guerre contre le Venezuela. Une telle guerre pourrait faire énormément de dégâts dans de nombreux pays de la région.

L'opposition, formée et financée par les États-Unis, a tenté de créer un violent chaos dans les rues mais n'a pas réussi à convaincre la majorité de la population. Le seul soutien qu'elle a à l'intérieur du pays provient de la riche bourgeoisie des grandes villes qui méprise le programme de justice sociale du gouvernement. Les travailleurs et les agriculteurs sont mieux lotis avec les politiques social-démocrates d'Hugo Chavez auparavant, et de Nicolas Maduro maintenant. La tentative de coup d'état qui était la première étape d'une prise de contrôle du Venezuela par les Etats-Unis a échoué.

Le mois dernier, une nouvelle assemblée constitutionnelle a été élue et elle est prête à défendre l'Etat. L'opposition a boycotté les élections à l'assemblée, et maintenant elle se plaint de ne pas avoir de siège. L'une des premières décisions de l'Assemblée a été de licencier la procureure générale renégat Luisa Ortega Diaz. Elle avait condamné le gouvernement pour sa résistance aux tentatives de coup d'Etat. Elle a maintenant fui le pays avec son mari. Le Miami Herald admet qu'elle est payée par les Etats-Unis :

Ortega, longtemps proche du gouvernement, est devenue procureure en chef en 2007 ; elle détient vraisemblablement des informations juridiques compromettantes. Et on pense qu'elle collabore avec les forces de l'ordre des États-Unis au moment où Washington inflige des sanctions à Caracas.

Il se dit que le mari d'Ortega est l'objet d'un chantage de la part des États-Unis pour avoir été impliqué dans d'importantes transactions illégales.

Le président américain Trump a menacé d'utiliser la force militaire si le président Maduro n'abandonnait pas son poste. Le chef de la CIA, Pompeo, a récemment fait la tournée des pays voisins du Venezuela pour « essayer de leur faire comprendre ce qu'ils pourraient faire ». Leur a-t-il suggéré d'approvisionner en armes certaines forces par procuration dans le pays, ou carrément d'envahir le pays?

Aujourd'hui, l'administration Trump a imposé des sanctions sévères au Venezuela:

Les sanctions que Trump a signées par ordonnance interdisent aux institutions financières de fournir de l'argent frais au gouvernement ou à la compagnie pétrolière d'État PDVSA. elles limiteront également la possibilité de Citgo, la filiale américaine de PDVSA, de renvoyer de l'argent au Venezuela, et elles interdiront l'achat et la vente des obligations récemment émises par le gouvernement pour contourner son isolement croissant sur les marchés financiers occidentaux.

Le Venezuela s'était préparé à au moins une partie de ces sanctions. Il y a quelques mois, le géant pétrolier russe Rosneft a acquis des parts de PDVSA et une partie des ventes de pétrole se fait à travers cette société:

La firme pétrolière russe Rosneft a conclu des accords avec plusieurs acheteurs pour presque tout son quota de pétrole brut vénézuélien pour le restant de l'année, a appris Reuters mercredi, c'est la première fois que Rosnef effectue une vente de pétrole de ce membre de l'OPEP aussi importante.

...

Les livraisons de pétrole vénézuéliennes aux États-Unis ont diminué au cours des dernières années, à cause de la diminution de la production, des problèmes commerciaux et des sanctions contre des officiels vénézuéliens.

Dans la déclaration de la Maison Blanche, Maduro est qualifié de « dictateur » et sa présidence d' « illégitime ». C'est grotesque. Maduro a été élu dans des élections libres et équitables. L'ancien président américain Jimmy Carter a dit que le système électoral du Venezuela était le meilleur du monde. Les nouvelles sanctions augmenteront probablement le soutien dont bénéficie le gouvernement actuel.

La Maison-Blanche a fait allusion à d'autres mesures économiques:

Un personnage important de l'entourage [de Trump] a dit aux journalistes que les États-Unis avaient une grande influence sur l'économie du Venezuela, mais ne voulait pas l'exercer d'une manière irresponsable qui pourrait nuire davantage au peuple vénézuélien déjà en difficulté.

Le Venezuela entre dans une période difficile. Mais, à moins que les États-Unis ne lancent une attaque militaire directe sur le pays - tout seuls ou par l'intermédiaire des voisins du Venezuela ou de mercenaires -, le pays survivra facilement à l'inique agression.

Les réserves de pétrole du Venezuela, qui s'élèvent à 300 milliards de barils, sont les plus importantes du monde. C'est la raison pour laquelle les États-Unis veulent soumettre le pays. Mais ni la Russie, ni la Chine, ni personne, ne veut voir les États-Unis prendre le contrôle de ces réserves.

Moon of Alabama | Août 25, 2017

Article original en anglais: Countdown To War On Venezuela - Step II: Trump Imposes More Sanctions

Source: arretsurinfo.ch

arretsurinfo.ch

newsnet 17/08/26 12:53
Les réserves de pétrole du Venezuela, qui s'élèvent à 300 milliards de barils, sont les plus importantes du monde. C'est la raison pour laquelle les États-Unis veulent soumettre le pays.

c'est faux, c'est géopolitique

 Le projet militaire des États-Unis pour le monde

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
28/08/2017 4 min #132445

Les États-Unis construisent une crise humanitaire au Venezuela

Le chancelier du pays sud-américain, Jorge Arreaza, a dénoncé le fait que les « États-Unis font des manœuvres pour construire une crise humanitaire au Venezuela ».

Par Waldo Mendiluza

Hier, le diplomate a eu un agenda intense au quartier général de l'ONU, où il s'est entretenu avec son secrétaire général, Antonio Guterres, puis avec des représentants de groupes comme ceux des Pays Non Alignés et de la Communauté des États Latino-américains et Caribéens, et avec des mandataires de puissances mondiales, dont la Russie et la Chine.

Monde 29/08/2017 4 min #132449

Pour Pékin, les sanctions américaines contre le Venezuela «ne fonctionneront pas»

© Isaac Urrutia Source: Reuters

Dans un contexte tendu entre Washington et Caracas, la Chine, allié proche du Venezuela, a fait savoir que les dernières sanctions économiques américaines contre Caracas ne donneraient pas satisfaction à la Maison Blanche.

Le 25 août, le président Donald Trump a signé une ordonnance interdisant aux citoyens américains d'acheter de nouvelles obligations émises par le gouvernement du Venezuela ou la compagnie pétrolière nationale PDVSA.

Monde 31/08/2017 8 articles 6 min #132511

Macron accuse le Venezuela d'être une «dictature», Caracas dénonce une «ingérence» dans ses affaires

© YOAN VALAT / POOL Source: AFP

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a condamné fermement les déclarations du président de la République française, qui avait parlé de la «dictature» de Nicolas Maduro. Le ministre a exigé du «respect» de la part du chef de l'Etat.

Dans un communiqué du 30 août, le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a fermement dénoncé les récents propos du président français, Emmanuel Macron.

01/09/2017 3 min #132575

Venezuela : Les urgences du chavisme

Marco Teruggi

D'un jour à l'autre, les tranchées de l'Est riche de Caracas ont disparu. Comme un épais brouillard qui aurait tout enseveli puis se serait dissipé. Laissant apparaître un échec clair et net, aussi rapide que le repli commencé le 25 juillet et rendu décisif par la journée du 30 juillet, lorsque plus de huit millions de citoyen(ne)s des zones populaires ont défié les violences de la droite pour aller élire une Assemblée Constituante, surprenant même les partis chavistes.

01/09/2017 2 articles 8 min #132577

Venezuela : Un vote contre la violence

Martin Schwander

L'ancien ambassadeur suisse à Caracas Walter Suter défend la Constituante convoquée par Nicolas Maduro et conteste les accusations de dictature évoquées dans de nombreux médias occidentaux.

Membre du parti socialiste suisse, Walter Suter a représenté les intérêts de la Confédération dans de nombreux pays. Il a également siégé jusqu'en 2015 à la direction du PS européen, représentant le PSS, et a présidé la section internationale du PS.

03/09/2017 5 min #132633

Les nouvelles sanctions de Donald Trump vont durement frapper le peuple du Venezuela

L'administration Trump a annoncé ce jeudi 24 août de nouvelles sanctions sans précédent contre le Venezuela, qui ont pour objectif de couper les financements accordés à ce pays. L'équipe Trump a beau prétendre que les sanctions sont uniquement dirigées contre le gouvernement, tous les économistes savent que c'est faux. Saigner à blanc l'économie en bloquant l'accès aux devises étrangères va frapper le secteur privé, la plupart des Vénézuéliens, les populations les plus pauvres et les plus vulnérables.

12/09/2017 6 min #132940

Trump ne va pas envahir le Venezuela, mais ce qu'il planifie pourrait être tout aussi mauvais

Par Andrew Korybko

Trump était plus agressif que d'habitude hier (11 août) quand il a déclaré qu'il n'excluait pas une « option militaire » au Venezuela, et les médias internationaux se sont mis à croire que le président envisageait une invasion. Rien ne justifie ce que Trump a dit mais, en écartant toutes les considérations morales, sa déclaration n'aurait pas dû surprendre et, d'une manière intéressante, elle pourrait même se retourner contre lui.

Référencé par