31/07/2017 6 articles 3 min francais.rt.com #131793

Les Etats-Unis qualifient le président Maduro de dictateur et imposent des sanctions sans précédent

Source: Reuters

Les Etats-Unis ont imposé des sanctions juridiques et financières sans précédent contre le président vénézuélien Nicolas Maduro qu'ils ont qualifié de dictateur en réponse à l'élection dans la violence d'une Assemblée constituante le 30 juillet.

Washington a édicté des sanctions juridiques et financières sans précédent contre Nicolas Madura, le président vénézuélien. «Les élections illégitimes d'hier [le 30 juillet] confirment que Maduro est un dictateur qui méprise la volonté du peuple vénézuélien», a tonné le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, cité dans un communiqué du 31 juillet annonçant le gel de tous les avoirs que possédait le président du Venezuela aux Etats-Unis.

Lire aussi

«On se fiche de ce que dit Trump !» : Maduro se félicite de l'élection de la Constituante

Cette annonce fait suite au référendum destiné à élire les 545 membres de la nouvelle Assemblée constituante - un scrutin que Washington avait déjà condamné avant même sa tenue. «On se fiche de ce que dit Trump ! Ce qui nous importe, c'est ce que dit le peuple du Venezuela !», avait lancé Nicolas Maduro après l'annonce des résultats. Le président vénézuélien accuse en outre les Etats-Unis d'orchestrer la déstabilisation politique et économique de son pays.

Nicolas Maduro avait qualifié d'historique le scrutin auquel ont participé plus de huit millions d'électeurs, soit 41,5% du corps électoral. Plus que les 7,6 millions de voix réunies par l'opposition le 16 juillet, lors d'un référendum contre le projet de Constituante. Chaque camp conteste les chiffres de l'autre.

L'opposition avait par ailleurs appelé à boycotter cette consultation, estimant qu'elle favorisait trop les chavistes (du nom d'Hugo Chavez, prédécesseur de Maduro, qui se réclame de son héritage). Depuis plusieurs mois, les violences entourant le processus électoral ont fait des dizaines de morts, du côté des partisans de Nicolas Maduro comme de celui de ses adversaires.

Lire aussi : Manuel Valls dénonce la «dictature» de Maduro... et reçoit une volée de bois vert sur Twitter

francais.rt.com

newsnet 17/08/01 00:05

encore une fois le traitement par rt est digne de France5 qui parle de la Palestine

je savais que c'était une arnaque quand ils se faisaient mousser unanimement, mondialement, comme s'ils étaient des médias alternatifs.

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
03/08/2017 6 min mondialisation.ca #131848

Trump impose des sanctions à Maduro après les élections de l'assemblée constituante vénézuélienne

Par Andrea Lobo

Le Département du Trésor des États-Unis a imposé des sanctions financières sur les biens personnels du président vénézuélien Nicolas Maduro lundi en réponse aux élections de l'assemblée constituante dimanche.

La mesure de l'administration Trump marque une escalade importante mais prudente de l'implication impérialiste américaine dans la crise vénézuélienne.

04/08/2017 7 min venesol.org #131899

Maduro dans le collimateur de la Cia

Le président bolivien Evo Morales : « Les sanctions contre les frères vénézuéliens sont une ingérence. Le prochain pas sera l'intervention. C'est inacceptable et condamnable. Pour la dignité de la Grande Patrie. » / « Almagro (secrétaire général de l'OEA, NDT) est fou. Il n'a pour but que de renverser et sanctionner le frère Maduro.

06/08/2017 9 min mondialisation.ca #131941

Crise au Vénézuela : les Usa veulent retrouver « leur » pays

Par John Wight

Lee Camp, humoriste politique américain]

parlent ouvertement] de le renverser. Encore !

Entelekheia

***

Ce qui se passe au Vénézuela est une tentative de contre-révolution. Washington veut retrouver « son » pays, ce qui explique pourquoi elle apporte des soutiens ouverts et secrets à une opposition déterminée à rendre le pays à son ancien statut de filiale des USA.

16/08/2017 4 min mondialisation.ca #132160

Attaquer le Venezuela ? Trump ne peut être sérieux !

Par Rep. Ron Paul

Il y a quelque chose de troublant à propos de la façon dont le président Trump s'est entouré de généraux. De son secrétaire de la Défense à son conseiller en sécurité nationale et jusqu'au secrétaire général de la Maison Blanche, Trump a choisi des officiers supérieurs de l'armée pour occuper des postes clés habituellement occupés par des civils.

17/08/2017 11 articles 10 min mondialisation.ca #132177

La démocratie vénézuélienne vs la démocratie étasunienne

Par Oscar Fortin

Le vice-président des États-Unis, Mike Pence, en tournée dans certains pays de l'Amérique latine, dont l'Argentine, la Colombie, le Pérou, le Chili, a convoqué tous ces pays et leurs alliés du monde à faire pression par tous les moyens économiques et politiques en vue de ramener le Venezuela sur la voie de la DÉMOCRATIE.

Référencé par