Pour une fête nationale démilitarisée

16/07/2017 3 min altermonde-sans-frontiere.com #131301

Par Vingtras

C'est le 21 mai 1880 que Benjamin Raspail déposa sur le bureau de la Chambre des députés, un projet de loi fixant au 14 juillet la date annuelle de la Fête nationale de la République française ; la loi fût adoptée le 8 juin à l'issue d'un débat portant sur la référence bicéphale à la prise de la Bastille et à la fête de la Fédération de 1790...

...mais si l'on veut décoder l'événement, il faut se souvenir que la restauration de la Monarchie venant juste d'échouer, [1 ] l'émergence d'une majorité républicaine modérée aux élections avait induit une reconnexion avec la mémoire de la Révolution française. Alors les notables bourgeois qui maîtrisaient désormais la gouvernance du pays souhaitaient que cette reconnexion restât formelle et cocardière ; ils décidèrent que la Fête nationale serait célébrée par un grand défilé militaire. Ils payaient ainsi leur dette vis à vis de l'armée du Maréchal de Mac Mahon qui avait exterminé la "canaille", neuf ans auparavant, assurant le maintien des privilèges des classes dominantes et rétablissant l'ordre bourgeois.

Depuis lors, cette tradition s'est incrustée dans la vie officielle de la France (et même sous l'État de Vichy !) comme si les classes possédantes n'en finissaient plus de rendre hommage aux bourreaux de la Commune de Paris... Mais si la date choisie fait véritablement référence à la grande Fête de la Fédération de 1790, qui marqua l'union des provinces émancipées avec un Louis XVI acculé, elle pourrait se décliner aujourd'hui avec le nouveau pouvoir monarchique quinquennal, sous le signe du travail, de la production des richesses et de la culture, rendant ainsi un juste hommage aux "forces vives de la nation". Un carnaval de la paix. On pourrait enfin s'exclamer, comme le brave Charles Delescluze, le 1er prairial an 79 :

"Assez de militarisme, plus d'états-majors galonnés et dorés sur toutes les coutures ! Place au Peuple, aux combattants aux bras nus... le Peuple ne connaît rien aux manœuvres savantes ; mais quand il a un fusil à la main, du pavé sous les pieds, il ne craint pas tous les stratégistes de l'école monarchiste !"

Vingtras

lesrepliques.com

altermonde-sans-frontiere.com

 commentaire