13/07/2017 7 min arretsurinfo.ch Paul Craig Roberts lobby gaspillage néocon pauvreté capitalisme mensonge Total #131209

Washington : seize ans de guerre. Pourquoi ?

Depuis seize ans, les États-Unis ont été en guerre au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, dépensant des milliards de dollars, commettant des crimes de guerre incalculables et envoyant des millions de réfugiés de guerre en Europe, tout en affirmant que Washington ne pouvait pas assurer ses obligations de sécurité sociale et de Medicare [soins aux personnes de plus de 65 ans], ni financer un service national de santé comme tous les pays civilisés.

Compte tenu des énormes besoins sociaux qui ne peuvent être satisfaits en raison du coût massif de ces guerres orchestrées, on pourrait penser que le peuple américain se poserait des questions sur le but de ces guerres. Qu'est-ce-qui est accompli avec ces énormes dépenses ? Les besoins intérieurs sont négligés de sorte que le complexe militaro-sécuritaire peut s'engraisser avec les profits de la guerre.

Le manque de curiosité de la part du peuple américain, des médias et du Congrès sur le but de ces guerres, qui ont été fondées entièrement sur le mensonge, est extraordinaire. Qu'est-ce qui explique cette conspiration de silence, ce désintérêt incroyable pour le gaspillage d'argent et de vies ?

La plupart des Américains semblent accepter vaguement ces guerres orchestrées comme la réponse du gouvernement au 11 septembre. Cela s'ajoute au mystère car c'est un fait que l'Irak, la Libye, la Syrie, le Yémen, l'Afghanistan et l'Iran (l'Iran n'a pas encore été attaqué, sauf avec des menaces et des sanctions) n'ont rien à voir avec le 11 septembre. Mais ces pays ont des populations musulmanes, et le régime de Bush et les médias prostitués ont réussi à associer le 11 septembre avec les musulmans en général.

Peut-être que si les Américains et leurs « représentants » au Congrès avaient compris de quoi il s'agit avec ces guerres, ils se lèveraient d'eux-mêmes pour faire des objections. Alors, je vais vous dire de quoi il retourne avec la guerre de Washington contre la Syrie et la guerre prévue contre l'Iran. Prêt ?

Il y a trois raisons pour la guerre de Washington, et non la guerre des États-Unis - car Washington n'est pas l'Amérique - en Syrie. La première raison tient aux profits du complexe militaro-sécuritaire. Ce dernier est une combinaison de puissants intérêts privés et gouvernementaux qui nécessitent une menace pour justifier un budget annuel qui dépasse le PIB de nombreux pays. La guerre confère à cette combinaison d'intérêts privés et gouvernementaux une justification pour son budget massif, un budget dont le fardeau incombe aux contribuables américains dont le revenu médian réel par famille n'a pas augmenté depuis quelques décennies, alors que la charge de leurs dettes pour soutenir leur niveau de vie a augmenté.

La deuxième raison a trait à l'idéologie néoconservatrice cherchant l'hégémonie mondiale américaine. Selon les néoconservateurs, qui ne sont certainement pas conservateurs en quoi que ce soit, l'effondrement du communisme et du socialisme signifie que l'Histoire a choisi le « capitalisme démocratique », qui n'est ni démocratique ni capitaliste, en tant que système socio-économico-politique mondial et c'est la responsabilité de Washington d'imposer l'américanisme au monde entier. Des pays comme la Russie, la Chine, la Syrie et l'Iran, qui rejettent l'hégémonie américaine, doivent être déstabilisés et détruits, car ils sont un obstacle à l'unilatéralisme américain.

La troisième raison se rapporte aux ressources en eau du sud du Liban dont Israël a besoin. Deux fois, Israël a envoyé l'armée israélienne, tant vantée, pour occuper le sud du Liban, et le Hezbollah, une milice soutenue par la Syrie et l'Iran, a expulsé par deux fois cette armée israélienne tant renommée.

Pour être direct, Israël utilise l'Amérique pour éliminer les gouvernements syrien et iranien qui fournissent un soutien militaire et économique au Hezbollah. Si les Américains peuvent éliminer les soutiens du Hezbollah, l'armée israélienne peut voler le sud du Liban, tout comme elle a volé la Palestine et certaines parties de la Syrie. Voici les faits : depuis seize ans, la population américaine insouciante a permis à un gouvernement corrompu à Washington de gaspiller des milliards de dollars nécessaires au pays au bénéfice du complexe militaro-sécuritaire, au service de l'idéologie néoconservatrice cherchant l'hégémonie mondiale des États-Unis, et pour finir au service d'Israël.

De toute évidence, la démocratie américaine est frauduleuse. Elle sert tout le monde, sauf les Américains.

Quelle est la conséquence probable du fait que le gouvernement américain serve des intérêts non américains ?

La meilleure conséquence effective est la pauvreté pour les 99 pour cent. La pire est l'Armageddon nucléaire.

Les services rendus par Washington au complexe militaro-sécuritaire, à l'idéologie néoconservatrice et à Israël négligent complètement des faits collatéraux surpuissants.

L'intérêt d'Israël au renversement de la Syrie et de l'Iran est totalement incompatible avec l'intérêt de la Russie qui veut empêcher l'importation du djihadisme dans la Fédération de Russie et en Asie centrale. Par conséquent, Israël a mis les États-Unis en conflit militaire direct avec la Russie.

Les intérêts financiers du complexe militaro-sécuritaire américain consistant à encercler la Russie avec des sites de missiles sont incompatibles avec la souveraineté de la Russie, tout comme l'accent mis par les néoconservateurs sur l'hégémonie mondiale des États-Unis. Le président Trump ne contrôle pas Washington. Washington est contrôlé par le complexe (sur Youtube la description faite par le président Eisenhower de la menace représentée par le complexe pour la démocratie américaine), par le lobby israélien et par les néoconservateurs. Ces trois groupes d'intérêts organisés ont préempté le peuple américain, qui est impuissant et non impliqué dans les décisions concernant son avenir.

Tous les représentants et sénateurs des États-Unis qui ont tenu tête à Israël ont été battus dans leur campagne de réélection. C'est la raison pour laquelle, quand Israël veut quelque chose, cela passe dans les deux chambres du Congrès à l'unanimité. Comme l'amiral Tom Moorer, chef des opérations navales et président du Joint Chiefs of Staff, l'a déclaré publiquement : « Aucun président américain ne peut s'opposer à Israël. » Israël obtient ce qu'il veut, peu importent les conséquences pour l'Amérique. Adm. Moorer avait raison. Les États-Unis donnent à Israël chaque année suffisamment d'argent pour acheter notre gouvernement. Et Israël achète notre gouvernement. Le gouvernement américain est beaucoup plus redevable envers Israël qu'envers le peuple américain. Les votes de la Chambre et du Sénat le prouvent.

Incapable de résister au minuscule Israël, Washington pense qu'il peut intimider la Russie et la Chine. Le fait, pour Washington de continuer à provoquer la Russie et la Chine est un signe de folie. À la place de l'intelligence, nous voyons l'orgueil et l'arrogance, la marque des imbéciles.

Ce dont la planète Terre et ses créatures ont besoin plus que tout, ce sont des dirigeants en Occident qui soient intelligents, qui aient une conscience morale, qui respectent la vérité et soient capables de comprendre les limites de leur pouvoir.

Mais le monde occidental n'a pas ce genre de personne.

Paul Craig Roberts |30 juin 2017

Article original: counterpunch.org

Source: Le Saker Francophone

arretsurinfo.ch

 commentaire