11/07/2017 7 min insolentiae.com Charles Sannat inflation endettement austérité crash systémique #131145

« Il y aura une nouvelle crise, elle sera un événement dramatique pour notre style de vie... » L'édito de Charles Sannat

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Hahahahahaha, non, je rigole, mais je ne devrais pas. D'un autre côté, dans ce boucan d'enfer de propos lénifiants, où le mouvement En Marche ! veut même devenir un média histoire de dépasser le 4 e pouvoir - celui des médias, ce qui est tout de même énorme -, vous le savez bien, tout va très bien.

D'ailleurs, depuis que Macron est président jupitérien et qu'il ne donne plus d'interview au peuple, vu que sa pensée est trop complexe pour les sans-dents que nous sommes, il fait beau et chaud (ce qui est vrai) et ce qui nous change des 5 années d'inondations de "rain man" alias Hollande, l'homme qui faisait pleuvoir même en plein désert.
Donc si côté météo cela va mieux, côté économie, je vais vous faire une confidence... ce n'est pas bon. C'est même assez mauvais.

Et donc ce qui me fait rigoler, c'est que à Aix, on a plein de mamamouchis économistes, ceux qui ne voient rien venir et ne veulent surtout rien dire, ni affoler les madame Michu de France et de l'étranger, qui ont de plus en plus de mal à cacher quand même leurs inquiétudes...

"Dix ans après la crise financière, craintes d'un nouveau choc"

Ce n'est pas de moi ce titre. Pour les procès en pessimisme, adressez-vous à notre très sérieuse et tout aussi officielle AFP !

En plus, on voit que le chef à l'AFP sur service éco, il est un juillettiste (comme ça il a deux mois de vacances, le premier en juillet et le deuxième en août où il rentre à 16 heures et ne fait pas grand-chose), parce que là, à l'AFP, ils sont clairement en pleine déprime économico-financière !

Tenez, lisez !

"Explosion de la dette, taux d'intérêt bas, créances douteuses : les excès de la finance ravivent, chez les experts réunis aux rencontres économiques d'Aix-en-Provence, les craintes d'un nouveau choc, dix ans après une crise qui a bouleversé la planète.

Le mieux, c'est l'ancien de la Banque d'Angleterre, à interner immédiatement !

"Il y aura une nouvelle crise, je ne sais pas quand, mais ce dont je suis sûr c'est qu'elle pourrait être un événement dramatique pour notre style de vie, pour la démocratie et les valeurs libérales", a mis en garde Paul Tucker, ancien vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE).

Cela dit, c'est évidemment lui qui dit la vérité et qui a compris la gravité de ce qu'il se passera lorsque le système s'effondrera sous le poids de sa propre complexité.

La question d'un possible nouveau choc mondial, lié aux nouvelles menaces pesant sur le secteur financier, revient régulièrement sur le devant de la scène, bien que la reprise économique mondiale soit sur la bonne voie.

Encore mercredi, le Fonds monétaire international (FMI) a alerté sur les "risques négatifs" que peuvent représenter pour l'économie globale "l'incertitude sur les politiques dans les économies avancées" mais aussi "les vulnérabilités du secteur financier et un soudain durcissement des conditions financières".

Pas gai... hein !

"Prise de risque excessive"

Mais ce n'est pas tout, continuons à vous remonter le moral en ce lundi pluvieux et orageux !
"Mais dix ans après, "mis à part le fait qu'on ait plus de régulation aujourd'hui, la situation est pire d'un point de vue macroéconomique", a soutenu Alfonso Prat-Gay, ancien ministre argentin des Finances et du Budget.

Mais ce n'est pas fini... hahahahaha ! (Rire sardonique.)

"Les prix de l'immobilier aux États-Unis sont revenus à des pics", a-t-il poursuivi, tandis que "les niveaux d'endettement aussi bien dans le secteur public que privé" atteignent des sommets.

Et c'est pô fini, comme chez SFR mais en bien pire...

"En France, l'endettement des sociétés françaises non financières est ainsi passé en 10 ans de l'équivalent de 50 % à 70 % du produit intérieur brut (PIB), a affirmé lundi l'Autorité des marchés financiers. "Une exception en Europe" qui pourrait se traduire par des "problèmes de solvabilité" en cas de remontée des taux ou de "choc sur l'économie"...

Hahahahaha un problème de solvabilité, vous croyez ? Sérieusement ? Hahahahahaha !

Mais, mes amis, il y en a encore et encore, et l'AFP est intarissable sur les menaces qui nous menacent...

"Parmi les autres ombres au tableau citées par les experts, «la décennie de taux d'intérêt quasiment nuls a conduit à une prise de risque excessive par certains acteurs, par une survalorisation de certains marchés boursiers», a commenté pour sa part Catherine Lubochinsky, du Cercle des économistes, groupe de réflexion organisant l'événement."

Là, cela va devenir bigrement technique... Accrochez-vous (c'est ironique) !

"Mais paradoxalement, on peut aussi s'inquiéter d'une remontée des taux d'intérêt et de son impact sur la stabilité économique et politique de certains pays..."

Ben oui, comme vous le savez, tout le monde est drogué aux taux bas, qui permettent de s'endetter facilement et sans douleur. Quand les taux montent, vu l'endettement accumulé, autant dire que ce qui guette, c'est l'insolvabilité généralisée... ou alors, les taux ne monteront pas !

Croissance et inflation

"Dans ce contexte d'incertitudes, seules la croissance et une dose d'inflation sont capables sur le long terme de prévenir de futures crises, a avancé Yves Perrier, le patron de la société de gestion d'actifs Amundi. «On ne résorbe pas un excès de dettes tel qu'on l'a aujourd'hui par des seules mesures d'austérité», prévient-il."

Petit problème, l'inflation n'est utile que s'il y a aussi une inflation des salaires, sinon, c'est juste la ruine des gens, des ménages !!

Et comme les salaires n'augmentent pas et n'augmenteront pas (en moyenne, vous me trouverez toujours un type qui, lui, reçoit une augmentation, par exemple, au hasard, Carlos Ghosn), puisque soit je vous remplace par un Polonais, un Chinois, ou... un robot, inutile de vous payer plus, sans oublier le stock de chômeurs !

Et s'il y a une crise, elle viendra d'ailleurs, et on ne sait pas trop d'où !!

Je vous laisse donc sur ces paroles brillantes de clairvoyance absolue...

"Si les prémices d'une nouvelle crise financière sont déjà apparentes pour certains, des spécialistes, comme Jean-Michel Charpin, du Cercle des économistes, ont dans le viseur d'autres sources d'instabilité.

Si une crise doit éclater, «elle viendra d'ailleurs», a affirmé l'économiste français.

Selon lui, «les sources d'instabilité dans le monde sont multiples, aussi bien sur le plan géopolitique avec la tentation de fermeture de la part de certaines populations» qui peuvent donner naissance «à des tensions considérables», alors que l'Europe en particulier est traversée par une montée des populismes"...

Voilà du bon cucul gnangnan à souhait... Beurk, caca le populisme, bien la mondialisation, bien, c'est d'ailleurs super réussi depuis 20 ans, c'est vrai que la mondialisation n'est en aucun cas la cause de la crise qui n'est toujours pas terminée et qui va revenir évidemment.

Et c'est une certitude, car les mêmes causes provoquant les mêmes effets, quand on ne change rien, il est peu probable d'obtenir un résultat différent.

C'est la définition même de la bêtise que donnait Einstein !

Je vais aller arroser mes pieds de citrouille moi, je vous ai parlé de mes pieds de citrouille ? C'est bien pour avoir à manger l'hiver. Vous avez prévu quoi, vous, pour cet hiver ? C'est le moment de ramasser vos noisettes et de faire vos provisions.

Il est déjà trop tard, mais tout n'est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

"Insolentiae" signifie "impertinence" en latin
Pour m'écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

insolentiae.com

 commentaire