L'incendie de la Grenfell Tower: un massacre corporatiste à Londres

19/06/2017 8 min investigaction.net #130297

Article de : Ricardo Vaz

Un énorme incendie a englouti la Grenfell Tower aux petites heures du 14 juin à Londres. La Grenfell Tower est un immeuble à appartements de 24 étages dans le quartier de North Kensington. Plus de 600 personnes devaient se trouver à l'intérieur du bâtiment. Selon certaines estimations, le nombre de morts serait de 58 et pourrait même atteindre la centaine. Cet incident a généré une vague de colère publique contre les avertissements ignorés sur la sécurité, contre la réponse insuffisante des autorités et surtout, contre les politiques (de logement) qui protègent la cupidité des grandes entreprises au détriment des droits des pauvres et de la classe ouvrière et, dans ce cas, de leur vie même. Ce dramatique incendie n'était pas un accident. C'était un homicide involontaire d'une grande entreprise.

Les pauvres gâchent le paysage

Dès le lendemain, alors que l'immeuble flambait encore, des éléments incriminants ont commencé à se révéler. Tout d'abord, les risques d'incendie ont été soulevés à plusieurs reprises par les locataires de la Grenfell Tower. Mais ces questions ont été écartées par le propriétaire, l'Organisation de gestion des locataires de Kensington et Chelsea (KCTMO) et le Conseil local des Conservateurs. En fait, le gouvernement des Conservateurs a été à maintes reprises confronté aux risques que présentaient ces tours de logements. Ce qui ne l'a pas empêché de rejeter l'an dernier comme « d'inutiles réglementations » une tentative de Jeremy Corbyn et du Parti des Travailleurs de rendre ces logements plus sécurisés.

De plus, la Grenfell Tower a bénéficié de travaux de rénovation l'an dernier, à hauteur de 10 millions £. Au cours de cette rénovation, un revêtement extérieur a été ajouté au bâtiment. D'après les témoignages, ce revêtement a brûlé incroyablement vite, répandant le feu aux étages supérieurs. Pourquoi ce revêtement avait-il été ajouté ? Pour améliorer la vue depuis les appartements de luxe situés à proximité. Et si cela ne suffisait pas, il s'est avéré qu'il aurait suffi de 5000 £ supplémentaires pour rendre ces panneaux de revêtement résistants au feu. Il faut pouvoir expliquer cela. Un feu mortel a été dramatiquement aggravé, des dizaines de vies ont été perdues, parce que les voisins riches n'aimaient pas la vue des pauvres et parce que le propriétaire de la tour a voulu rogner dans les dépenses avec des matériaux bon marché.

Cela donne une image claire d'un gouvernement, tant au niveau national que local, dont les politiques et les régulations (assouplies) sont destinées à favoriser les riches et leurs opérations immobilières. Dans les quartiers pauvres de Londres, la gentrification et le nettoyage social durent depuis plusieurs décennies pour faire de la place aux riches. Les gens sont chassés et les loyers explosent.

L'incendie de la Grenfell Tower a encore été aggravé par la réponse désastreusement incompétente des autorités locales. Alors qu'organismes de bienfaisance, bénévoles et dons arrivaient rapidement sur les lieux, les organismes officiels n'ont pas coordonné leurs efforts. Plusieurs jours après l'incendie, des familles dormaient encore par terre ! Les représentants des Conservateurs, le maire de Londres Sadiq Khan et plus particulièrement la Première ministre Theresa May ont subi la colère des résidents de Grenfell. May a été critiquée, à juste titre, pour avoir refusé de rencontrer les victimes.

« Les marxistes en masse! » (1 )

De son côté, Jeremy Corbyn a été accueilli à bras ouverts par le public, les résidents et les familles en deuil. Son empathie est authentique et ses antécédents en matière de lutte pour les droits du plus grand nombre sont inattaquables. La popularité croissante de Corbyn, malgré les attaques presque unanimes des médias, repose sur le contenu de son programme politique, dont le plan visant à construire 500.000 maisons pour enrayer les coûts de logement exorbitants.

Si seulement une manifestation publique de solidarité et un maigre avantage politique étaient en jeu, les riches propriétaires du monde entier qui possèdent des biens à Londres auraient pu dormir sur leurs deux oreilles. Mais ils ont probablement sombré dans une peur bleue en entendant la demande de Corbyn : il veut que les résidents de Grenfell soient relogés dans le quartier, dans les propriétés de luxe vacantes! (2 )

En fait, une fois que l'on dépasse la défense de la propriété privée que le capitalisme défend par-dessus tout, il est évident que la solution pour les familles sans toit se trouve dans les maisons inhabitées. J'irais même plus loin en suggérant que cette solution de saisies des maisons de luxe vides s'applique au-delà des résidents de la Grenfell Tower afin que les problèmes des sans-abri et des mauvaises conditions de logement soient instantanément résolus. Nous pourrions même imaginer une sorte de loterie inversée. Au lieu d'une loterie normale où une personne choisie au hasard devient riche, cette fois, une personne riche choisie au hasard deviendrait un peu moins riche tandis qu'une famille pauvre de la classe ouvrière obtiendrait un logement dans de bonnes conditions avec un loyer à durée indéterminée d'une livre par mois.

Les politiques et la conscience de classe

Après le désastreux pari électoral qui a forcé les Conservateurs à s'aligner avec les fondamentalistes du DUP, cet incendie et la réponse inappropriée pourraient offrir aux Conservateurs l'opportunité de se débarrasser de Theresa May. Mais à ce stade, ça ne résoudra pas tous leurs problèmes.

Le gouvernement, qu'il soit dirigé par May ou n'importe qui d'autre, le Parti conservateur et les grandes sections du Parti travailliste qui s'opposent à Jeremy Corby (même si elles ont été forcées d'embarquer dans son train) espéreront que toute cette colère publique sera canalisée dans les voies officielles. D'accord pour des enquêtes parlementaires, pour l'éviction de certains fonctionnaires voire même pour la poursuite de quelqu'un pour négligence.

Par contre, ce qu'ils ne peuvent pas se permettre, c'est que cette colère continue de bouillir dans les rues, avec un leadership des Travailleurs qui n'a jamais été aussi radical. Les gens commencent à se rendre compte de manière plus cohérente qu'il existe un effort concerté pour les sacrifier au profit du luxe et des privilèges des plus riches. En d'autres termes, ils sont en train de construire une conscience de classe. Et cette mobilisation, de même que la demande de justice, peut très bien s'écarter des chemins traditionnels et parlementaires que la politique emprunte habituellement au Royaume-Uni. Voilà sans doute une pensée effrayante pour les élites capitalistes.

Source: Investig'Action

Notes

(1) Après la publication des sondages des dernières élections générales, la membre de l'UKIP (et ancienne prétendante au leadership) Suzanne Evans a tweeté: "Si ce sondage de sortie est correct, les conservateurs ont eu l'une de leurs pires nuits. Le parlement suspendu, Brexit à risque et les marxistes en masse ".

(2) Corbyn a doublé son idée et les médias mainstram ont vraiment peur!

investigaction.net

newsnet 17/06/19 18:53

on comprend pourquoi et comment réapparaît la question des classes sociales

 commentaire