Microchip le retour...

18/06/2017 4 min lesmoutonsenrages.fr  technologie  RFID #130260

Proposé par X yd, qui s'inquiète de cette propension à « pucer » les humains. À intervalle régulier, il y a une promo pour ces espions et le bénéfice à les utiliser. 1984 n'est plus un roman d'anticipation, il est en pleine réalisation... Ça c'est la partie « conspi », à présent la réalité, la lecture de cette puce RFID n'est possible, qu'avec un lecteur à proximité immédiate nous avons l'exemple avec les animaux. Il n'est pas encore question, que ces engins équipés de GPS pour traquer les humains soient une obligation, ça viendra peut être. Pour l'instant ces puces permettent de retrouver des véhicules, elles sont présentes dans les papiers administratifs, CNI, passeport etc.. Que disait Hoaxbuster à ce propos en 2013 ? Pourtant en 2016, 3 000 salariés de Sanofi équipés d'une puce RFID à Gentilly. On peut se poser la question... La technologie va très vite...

La chaîne de télévision anglaise Channel 4 a diffusé un reportage le 13 juin 2017 sur l'utilisation d'un implant sous cutané par un « usager » suédois destiné à être un moyen de paiement pour l'achat d'un billet de train. Celui ci est en fait un représentant de la compagnie ferroviaire suédoise faisant la promotion de ce mode de paiement.
la séquence sur le compte Facebook de la chaîne de télé :

facebook.com

Le Journal « The Times » évoque qu'à titre général, entre 1500 à 2000 personnes en Suède utiliseraient déjà un implant sous cutané pour toute sorte d'usage.

thetimes.co.uk

La Suède est un des pays qui a réduit considérablement l'usage de l'argent liquide :

lesechos.fr

Dans ce contexte on comprend mieux comment cette « nouvelle » initiative a été instauré de manière pilote en vue d'essayer de sensibiliser un plus large public

Le discours du représentant de la compagnie ferroviaire interviewé minimise les risques liés à la vie privée, les comparant à l'utilisation des technologies existantes largement répandues.

RFID dans les mains

Chacun sait aujourd'hui justement les risques que l'on encoure pour les libertés publiques dans l'utilisation des technologies actuelles : la surveillance de masse instaurée et dévoilée par Edward Snowden. Les objectifs de ce contrôle ne visent pas la lutte contre le terrorisme, mais « la manipulation, l'espionnage économique, l'influence sociale, des outils de pouvoir » comme il l'évoque ici :

youtube

à partir de 9mn39 jusqu'à 10mn12

Outre l'usage de moyen de paiement, ce type d'implant peut servir de pièce d'identité, de clé d'accès, de carte de santé.

Un citoyen qui ne dispose plus d'aucun autre moyen matériel de paiement que la version numérique est plus susceptible d'être soumis aux volontés d'une logique totalitaire, car l'existence de chaque individu dépend de ses moyens de subsistance. La surveillance, le contrôle social et matériel seront encore plus aisés si ces implants venaient à être imposés et généralisés.

La séquence vidéo de l'implant en Suède, consultée sur le compte Facebook de Channel 4 a été fortement visionnée par les internautes. Combien en Angleterre vont écouter ce chant des sirènes technologique ? Combien en Suède continueront à se faire implanter ces puces que l'on utilisaient auparavant pour marquer les animaux ?

Cela fait plus d'une dizaine d'années que des tentatives périodiques d'instiller cette technologie dans l'esprit du public, ont été véhiculé par les médias.

Cela pourrait amener à penser que cette nouvelle incursion serait de suggérer, d'habituer, « inspirer », conditionner le public, d'accepter cette technologie, dans le contexte actuel de la familiarité vis à vis des outils communicants.

Gardons les yeux bien ouverts, et préservons notre peau de toute effraction numérique ! (**infraction**?)

Source

Le-Grand-Frère

Déjà en 2007,

La plus petite puce RFID au monde, encore signée Hitachi

lesmoutonsenrages.fr

newsnet 17/06/18 19:00

et on sait toujours pas pourquoi il faut l'implanter (violer le corps) plutôt que de l'avoir sur soi dans le portefeuille

 commentaire