Mossoul : Les artilleurs français appuient une offensive de l'armée irakienne en direction de Tall Afar

17/06/2017 2 min opex360.com  Irak  Daesh état islamique #130219

Les jours passent et le rythme opérationnel de la Task Force (TF) Wagram, nom du détachement français d'artillerie déployé au nord de Mossoul, ne faiblit pas. Et il a même été accentué au cours de ces derniers jours, avec pas moins de 80 missions de tir assurées au profit de la 15e Division Irakienne, contre 58 une semaine plus tôt.

Depuis le 10 juin, les forces irakiennes ont lancé une offensive en direction de Tall Afar, localité située à l'ouest de Badush, elle même localisée au nord de Mossoul. Leur progression a été relativement rapide car, à en croire le commandement irakien des opérations, la 15e Division irakienne a repris à l'État islamique (EI ou Daesh) une douzaine de villages en 72 heures, dont ceux de Tisha, de Muwali et d'Atshana. La 9e Division irakienne, également engagée dans cette opération, a quant à elle conquis la localité d'Al-Mansour ains qu'une usine d'armement.

Cette offensive de la 15e Division Irakienne a donc été appuyée par la TF Wagram, afin de lui permettre, précise le dernier compte-rendu de l'État-major des armées, « d'élargir la zone sous contrôle » des Forces de sécurité.

Sur les 80 missions de tir effectuées par les artilleurs français, qui mettent en oeuvre 4 CAESAR (Camions équipés d'un système d'artillerie), plus de la moitié « ont été menées pour harceler les combattants de Daesh, soit pour les empêcher d'occuper une position, soit pour les en déloger. » En clair, il s'est agi de tirs de destruction, les autres ayant été des tirs d'éclairement ou fumigène.

Pour rappel, pour chaque mission de tir, ce sont au moins, en moyenne, une dizaine d'obus de 155 mm qui sont tirés.

Depuis le déploiement de la TF Wagram dans le secteur de Mossoul, en septembre 2016, plus de 1.000 missions ont été effectuées.

Par ailleurs, la composante aérienne de la force Chammal, a, dans le même temps, assuré 31 missions, dont 28 de reconnaissance armée ou d'appui au sol (CAS) et 3 de recueil de renseignements. Et les Rafale ont frappé à deux reprises, une fois à l'ouest de la ville de Raqqa [Syrie] et une autre dans la région d'Al Qaim [Irak].

opex360.com

 commentaire