Crise humanitaire sans précédent : la population de Gaza prise en otage

15/06/2017 28 articles 8 min europalestine.com #130150

Israël va réduire de 40% ses fournitures d'électricité à la Bande de Gaza, où la situation déjà dramatique est sur le point de devenir catastrophique. Selon le gouvernement israélien, qui a approuvé dimanche dernier cette mesure, elle est le résultat d'une décision de l'Autorité Palestinienne de Ramallah, qui refuse de continuer à payer plus de 60% du montant des factures d'électricité de Gaza.Nous reproduisons ci-dessous l'article publié par le site belge "Pour la Palestine", en y ajoutant des illustrations.

Avant cette réduction des fournitures d'énergie au territoire soumis par Israël à un blocus terrestre, maritime et aérien criminel depuis plus de dix ans, les deux millions d'habitants de la Bande de Gaza ne pouvaient, dans le meilleur des cas, disposer d'un approvisionnement en électricité que quatre heures par jour. Il en allait de même pour les infrastructures les plus vitales, telles que les hôpitaux - contraints à réduire fortement leur activité, notamment dans les services de chirurgie et où les dialyses, les couveuses pour les prématurés, etc... ne fonctionnent qu'avec des générateurs locaux souvent vétustes et extrêmement sollicités et à condition d'être approvisionnés en carburant liquide - les stations d'épuration d'eau (à l'arrêt), etc...

La diminution de l'approvisionnement par Israël - dont l'aviation a détruit la plupart des infrastructures et notam­ment les centrales électriques lors des agressions militaires successives contre la population de Gaza - devrait avoir pour conséquence une réduction de 45 minutes de la durée quotidienne d'approvisionnement de la population.

Incendie lié à une panne d'électricité

Le Hamas a qualifié de "catastrophique" et de "dangereuse" cette décision, estimant qu'elle pourrait "accélérer la détérioration de la situation et [provoquer] une explosion" dans la Bande de Gaza.

"Les parties qui portent la responsabilité des conséquences de cette décision sont les assiégeants ennemis israéliens et le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour son rôle immoral et irresponsable avec l'occupation", estime le Hamas.

Les obligations d'Israël

La décision, qu'elle incombe surtout à l'Autorité Palestinienne ou au gouvernement israélien, ou que comme c'est plus que probable qu'elle résulte d'une convergence des deux qui n'étonne même plus, est clairement politique : il s'agit, comme l'a expliqué sous couvert de l'anonymat un haut fonctionnaire israélien à Haaretz, de "mettre un terme à l'indulgence envers le Hamas" tout en donnant satisfaction à Abbas.

L'expression "indulgence envers le Hamas" traduit le fait que - comme le souligne Charlotte Silver dans un article publié par Electronic Intifada - le pouvoir israélien ne fait aucune distinction entre l'ensemble de la population civile de la Bande de Gaza, d'une part, et une organisation politique qui contrôle le territoire depuis 2007, d'autre part. Cela signifie qu'Israël impose des punitions collectives contraires au droit international humanitaire à la population civile afin d'atteindre ses objectifs politiques (et en dépit de l'échec constant de cette stratégie déjà ancienne).

Gilad Erdan, Ministre israélien de la sécurité publique, a affirmé au micro de la radio de l'armée que la décision de couper le courant à Gaza est celle de Abbas. "Qu'Israël paie les factures d'électricité de Gaza, c'est une situation impossible", affirme-t-il. Tout l'appareil militaro-sécuritaire et les services de renseignement israéliens appuient la décision, même s'ils sont conscients des conséquences humanitaires catastrophiques qui en découleront et des risques d'escalade militaire que cela comporte.

Pourtant, ce n'est pas en se cachant derrière Abbas - dont le rôle est effectivement moins glorieux que jamais - qu'Israël pourra s'exonérer de sa responsabilité de puissance occupante de Gaza. La Quatrième convention de Genève, relative à la protection des civils en temps de guerre (1949) exige que l'occupant utilise tous les moyens à sa disposition afin d'assurer, au bénéfice de la population vivant sous occupation, des services médicaux adéquats, une politique de santé publique adaptée et notamment le fonctionnement des établissements consacrée à l'éducation des enfants. Sans un approvisionnement suffisant en électricité c'est évidemment impossible.

"Israël n'est pas juste un fournisseur de services, répondant de manière neutre aux demandes d'un client", souligne Gisha, une ONG israélienne qui se consacre à la protection de la liberté de circulation. "Compte tenu de son contrôle très étendu sur la vie des habitants de la Bande de Gaza, Israël est responsable de leur fournir des conditions d'existence normales".

Le "Palestinian Center for Human Rights" fait valoir pour sa part que la réduction des fournitures d'électricité annoncée constitue une menace pour la survie de la population, dont une partie importante est déjà fortement précarisée. Les plus pauvres ne disposent pas des ressources nécessaires pour s'adapter à la situation de pénurie, et souffrent donc davantage de ses conséquences.

Un chantage politique cruel

C'est à la fin du mois de mai que l'Autorité Palestinienne de Ramallah a indiqué à Israël qu'elle ne paierait plus à l'avenir que 60% des factures relatives aux fournitures d'électricité à Gaza.

Le porte-parole de l'AP, Tareq Rashmawi, a annoncé la décision en faisant valoir que le Hamas ne remboursait pas l'AP de Ramallah pour ces factures, et il a aussi exigé que le Hamas accepte l'organisation d'élections législatives et présidentielle. Les motifs invoqués sont donc à la fois financiers et politiques.

De son côté, l'administration de Gaza chargée de l'énergie a affirmé qu'elle s'est conformée à toutes les conditions qui avaient été posées par l'Autorité Palestinienne de Ramallah pour mettre un terme à la crise de l'électricité, y compris en ce qui concerne une perception plus rigoureuse des factures d'électricité auprès de la population gazaouie (qui en en fait dans bien des cas est incapable de payer, vu la situation économique du territoire soumis au blocus israélien).

Le mois dernier, l'Autorité Palestinienne a cessé de transférer les fonds destinés au système de santé à Gaza, de sorte qu'au moins 240 enfants et des centaines de personnes atteintes de cancer (1 ) ou d'autres affections graves n'ont plus bénéficié d'aucun traitement, selon l'organisation de médecins "Physicians for Human Rights-Israel".

Hôpital pédiatrique de Gaza, obligé de refuser les patients

L'AP a aussi cessé de fournir des médicaments, notamment ceux à usage pédiatrique.

Pharmacie hospitalière vide

Qui plus est, le gouvernement de Ramallah a aussi pratiquement cessé de payer les fonctionnaires de l'AP à Gaza. Occupés par l'AP avant l'arrivé au pouvoir au Hamas - consécutive à sa victoire électorale incontestable et à une tentative de putsch pour le renverser - ces fonctionnaires avaient continué à percevoir leur salaire, à la condition expresse qu'ils ne travaillent pas pour le gouvernement du Hamas.

Désormais, leurs ressources ont été réduites de 30 à 70% par l'AP. Cette semaine, un chercheur de Harvard, Sara Roy, a écrit dans la London Review of Books : « Si Abbas voulait gagner le soutien du peuple de Gaza tout ce qu'il aurait à faire est de payer aux fonctionnaires leur salaire ». Roy, qui a écrit sur Gaza depuis des années, décrit les niveaux atroces de la détresse sociale sur le territoire en raison du blocus imposé par Israël depuis plus de 10 ans avec le soutien de l'Égypte et de l'Autorité palestinienne.

Le CICR (Comité International de la Croix-Rouge) et l'Organisation Mondiale de la Santé, ainsi que le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU (OCHA) ont multiplié les avertissements concernant les conséquences catastrophiques qu'aurait pour la population de la Bande de Gaza une réduction de l'alimentation en électricité, déjà gravement insuffisante. Cela n'a suscité virtuellement aucune réaction de la "communauté internationale".

Jusqu'ici, le Hamas a bénéficié de l'aide du Qatar, qui a notamment financé l'approvisionnement en carburant de la seule centrale électrique encore en fonctionnement à Gaza. Mais cette aide a pris fin en avril et le Qatar est aujourd'hui soumis à une forme de blocus orchestré par les États-Unis, l'Arabe Saoudite, les Émirats Arabes Unis, pour le plus grand plaisir et avec la coopération d'Israël.

Source : "Catastrophe looms in Gaza" par Charlotte Silver - Traduction et adaptation : Luc Delval

(1) le taux de cancers est très élevé à Gaza. Voir notamment : "Gaza : hausse du nombre de patients cancéreux" et aussi "Gaza : longtemps après que les bombes aient cessé de pleuvoir, les civils paient très cher..."

pourlapalestine.be

CAPJPO-EuroPalestine

europalestine.com

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
16/06/2017 6 min #130163

Gaza : en route vers un nouveau massacre, pire que les précédents

Gaza 2015. Aujourd'hui quelques 2 millions de Palestiniens sous blocus se trouvent dans le plus grand dénuement. Crédit photo: © Ibraheem Abu Mustafa Reuters

Une heure supplémentaire chaque jour sans électricité à Gaza, et ce sera le signal : des roquettes Qassam. Israël, une fois encore sera la victime, et le massacre commencera.

Israël et Gaza ne sont pas face à une nouvelle guerre, ils ne prennent pas la direction d'une autre "opération” ou d'un "round” de plus.

18/06/2017 12 min #130236

Les coupures d'électricité à Gaza : « C'est pire que jamais » - « Quand Israël coupe l'électricité, c'est un autre type de guerre »

Par Mersiha Gadzo

Les coupures de courant sont un problème permanent dans la Bande de Gaza assiégée depuis une dizaine d'année, mais cette semaine, la situation s'est encore aggravée. Dimanche dernier, Israël a accepté la demande de l'Autorité palestinienne (AP) de réduire de 40 pour cent l'électricité de Gaza, en accord avec la décision du président de l'AP Mahmoud Abbas de réduire le montant que prend en charge l'AP pour la fourniture d'électricité de Gaza.

19/06/2017 3 min #130303

Les malades de Gaza en danger de mort !

Attention, crise médicale sans précédent à Gaza, après la nouvelle réduction d'approvisionnement en électricité et la pénurie de médicaments, alerte l'association israélienne Médecins pour les Droits de l'Homme (PHR), en signalant que les malades gazaouis atteints de mucoviscidose, de cancer, et les nouveaux-nés sont les premières victimes de cette décision.

Le fait que l'Autorité Palestinienne (AP) ait régulièrement réduit son budget alloué à la santé et aux médicaments pour la bande de Gaza, passant de 4 millions d'euros par mois, pour n'atteindre que 500.000 euros en mai dernier, affecte les opérations courantes de 13 hôpitaux publics et 54 dispensaires dans la bande de Gaza, souligne cette ONG.

20/06/2017 7 min #130347

La seule question qui reste à Gaza : mourir par massacre ou par manque d'électricité ?

Par Haidar Eid

Le docteur Haidar Eid est professeur agrégé au département de littérature anglaise, Université al-Aqsa, Bande de Gaza, Palestine.

15.06.2017 - Comme partout ailleurs dans le monde, l'électricité à Gaza donne accès à l'eau potable et aux soins médicaux. Avec elle, nous pouvons mettre les aliments au réfrigérateur en été, avoir de la chaleur en hiver et être relié les uns aux autres et au monde extérieur.

public 20/06/2017 2 min #130348

Grand rassemblement Place Saint-Michel à Paris samedi contre le blocus de Gaza !

Nous vous appelons à venir très nombreux ce samedi 24 juin après-midi Place de la Fontaine Saint-Michel, pour exiger la levée d'un blocus innommable de 2 millions d'hommes, de femmes et d'enfants, depuis 10 ans, dans la bande de Gaza !

Les appels au secours nous parviennent de tous côtés. Vous lirez le communiqué des hôpitaux privés et associations sanitaires de Gaza.

21/06/2017 14 min #130369

Appel au secours des centres de santé de Gaza !

Ci-dessous le communiqué des hôpitaux privés et centres de santé de la bande de Gaza, qui demandent la levée du blocus de Gaza, pour ne pas assister à l'effondrement complet de leur système de santé.

COMMUNIQUÉ

"Les conséquences de la détérioration des services de santé sur le territoire de Gaza devient de plus en plus grave, conséquence directe du siège imposé.

Nous manquons de médicaments, de matériel médical, de pièces de rechange pour ces matériels, en raison du blocus et de la fermeture de tous les passages frontaliers.

21/06/2017 20 min #130384

Gaza: L'impact dévastateur du blocus imposé par Israël

Source: London Review of Books

Par Sara Roy | 15 juin 2017

Titre original : If Israel were smart - Sara Roy on Gaza

Ma dernière visite à Gaza remontait à mai 2014, juste avant qu'Israël ne déclenchât son opération « Bordure protectrice », une offensive qui s'était soldée par la mort de plus de deux mille Gazaouis - combattants et civils - et la destruction de dix-huit mille habitations.

22/06/2017 #130414

Coupures d'électricté : petite vidéo de Gaza pour ceux qui manqueraient d'imagination

De jeunes Palestiniens de Gaza ont fait cette brève vidéo en janvier dernier, alors que la privation d'électricité était moins drastique, mais pour nous aider, nous occidentaux, à imaginer un instant leur vie. Merci au groupe "We are not numbers" (Nous ne sommes pas des nombres) pour ce travail.

Réalisé par Hosam Dan, video réalisateur ; Hosam Abo Hosam Abu Dan et Hussen

Murs 26/06/2017 7 min #130563

L'Ue se lave les mains du drame qui se déroule à Gaza

La chef de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini, à gauche, a gardé le silence sur les coupures d'électricité d'Israël à Gaza. (Service européen pour l'action extérieure )

Au bout de 10 ans de blocus israélien, les conditions de vie des deux millions de Palestiniens piégés dans la bande de Gaza sont, à tous égards, pires que jamais.

29/06/2017 6 min #130682

Arrivée de fuel égyptien à Gaza, dans un contexte politique mouvementé

Une vingtaine de camions-citernes égyptiens sont entrés dans la bande de Gaza. Les autorités ont livré 1.2 million de litres de fuel afin de relancer l'unique centrale électrique du territoire palestinien.

camions-citernes avec des drapeaux égyptien et palestinien à Rafah, le poste-frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza, le 21 juin 2017.REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Murs 04/07/2017 2 articles 3 min #130900

Israël confisque et détruit des panneaux solaires offerts à un village palestinien par les Pays-Bas

© Comet-ME

Des dizaines de panneaux solaires ont été confisqués, abîmés ou détruits par l'armée israélienne dans le petit village palestinien de Jubbet Adh-Dhib. La restitution du matériel, financé par les Pays-Bas, a été exigé par les autorités néerlandaises.

Le quotidien israélien Haaretz] a rapporté le 1er juillet que le gouvernement néerlandais avait déposé une protestation auprès de l'Etat hébreu après la confiscation de 96 panneaux solaires et de l'équipement électronique du système électrique offerts par les Pays Bas à Jubbet Adh-Dhib, un village palestinien de Cisjordanie situé à proximité de colonies israéliennes.

Murs 05/07/2017 5 min #130914

« à Gaza, Israël fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privations » par Gideon Levy

"Qu'arrive-t-il à deux millions d'êtres humains privés d'électricité presque tout le temps, de nuit comme de jour ? C'est ce qu'expérimente Gaza. L'une des plus grandes expériences, impliquant des sujets humains jamais réalisée, est en train de se dérouler actuellement sous nos yeux, et le monde entier regarde les bras croisés."
Le journaliste israélien tire à nouveau la sonnette d'alarme sur la situation à Gaza, dans un article, dont nous publions plusieurs extraits.

11/07/2017 3 min #131142

Au secours ! Les enfants de Gaza atteints de mucoviscidose en danger de mort !

Ne disposant plus d'aucun traitement en raison du blocus de Gaza, les enfants de Gaza souffrant de mucoviscidose sont en train de mourir, nous alertent les médecins de Gaza.

Muhammad al-Yaqoubi, père d'un enfant de 6 ans atteint de mucoviscidose indique que son état s'est gravement détérioré depuis qu'il ne reçoit plus les comprimés Cryon.

"Il y a 321 enfants et adultes en danger de mort en ce moment à Gaza, car ils ont besoin de leurs comprimés Cryon, mais les pharmacies hospitalières sont désespérément vides depuis la mi-juin", alerte le président de l'association des patients atteints de mucovicidose à Gaza, Ashraf al-Shanti.

12/07/2017 8 min #131159

Pétition Pour La Levée Du Blocus De Gaza !

On ne peut plus attendre ! Vous avez vu les nouvelles qui nous parviennent de Gaza ? 321 enfants souffrant de mucoviscidose sont en train de mourir tour à tour en ce moment, parce que les frontières sont hermétiquement fermées, et leur médicament inaccessible depuis un mois ! IL Y A URGENCE ! Signez et faites signer cette pétition adressée au président de la République, s'il vous plait ! Nous devons tous concourir à la levée de ce siège immoral et illégal, en interpellant nos députés, nos élus et tous ceux qui disent nous représenter.

13/07/2017 2 min #131205

Gaza sans électricité depuis plus de 48 heures !

Par Ziad Medoukh

La crise de l'électricité s'aggrave dans la bande de Gaza. Zéro heure d'électricité par jour. Impensable !
Une situation catastrophique pour deux millions de Palestiniens de Gaza
Cette pénurie d'électricité a des conséquences graves sur tous les secteurs vitaux dans cette région qui a subi trois offensives militaires en cinq ans.
Plus de deux millions habitants privés d'élect

Murs 13/07/2017 2 min #131206

La collaboration de l'Autorité Palestinienne : une honte

L'incessante collaboration de Mahmoud Abbas avec Israel, pour étrangler Gaza, ou pour faire taire les voix de résistants est lamentable. Parmi ses dernières mesures : l'interdiction de 11 sites internet dénonçant l'occupation israélienne, la mise en retraite forcée et très anticipée de plus de 6000 fonctionnaires à Gaza, et la cessation des versements aux familles de prisonniers dans toute la

14/07/2017 3 min #131225

Gaza plongée dans le noir total : honte à tous les responsables

L'unique turbine de l'unique source d'électricité de Gaza, sa centrale au fioul, s'est arrêtée mercredi soir, plongeant le territoire palestinien et ses deux millions d'habitants dans une obscurité totale.

Cette situation insupportable est le résultat de la collaboration conjuguée d'Israël, qui maintient depuis 10 ans un blocus quasi-complet de la bande, du président palestinien Mahmoud Abbas, de la dictature égyptienne, le tout avec l'assentiment de « nos » gouvernants, Macron and co.

14/07/2017 2 min #131241

Les eaux usées de Gaza se déversent aussi en Israël

Conséquence de la privation d'électricité et de l'accumulation de destructions par l'armée israélienne au fil des ans, de grandes quantités d'eaux usées polluent maintenant le territoire israélien, se lamente ynetnews, le site en anglais du quotidien Yediot Aharonot.

Les bassins de rétention et traitement des eaux usées de Beit Hanoun, dans l'extrémité nord de la bande de Gaza, ne peuvent plus fonctionner, faute de courant pour les pompes.

15/07/2017 3 min #131285

Gaza : Une fillette de 3 ans meurt à son tour de n'avoir pas pu être soignée

Une enfant de 3 ans est morte vendredi de n'avoir pas eu accès à ses médicaments pour le coeur, et de n'avoir pas eu l'autorisation de se rendre dans un hôpital israélien pour y être soignée. C'est la 16ème malade en quelques semaines, dont 3 nouveaux-nés, à décéder à cause du blocus israélien et de la décision de l'Autorité Palestinienne (AP) de contribuer à le resserrer, pour mettre le Hams en difficulté.

Référencé par