12/06/2017 11 articles 6 min francais.rt.com #129974

Entre déception et euphorie prudente, les politiques réagissent aux résultats des législatives

© Christophe Petit Tesson / AFP

Après la diffusion des premières estimations des résultats des élections législatives, qui donnent La République en marche en tête (32,6%), suivi par Les Républicains (20,9%), les réactions commencent à tomber.

Mise à jour automatique

  • lundi 12 juin
  • 00h09 CET
  • «C'est dire du mal de personne mais je pense que même si une chèvre avait été investie par La République en marche, elle aurait été élue députée», a lancé Gilles Pennelle, candidat Front national éliminé dès le premier tour dans la 6e circonscription d'Ille-et-Vilaine.
  • 00h03 CET
  • «Chancelière Merkel : Mes félicitations sincères à Emmanuel Macron pour le grand succès de son parti au 1er tour. Un vote fort en faveur des réformes», a tweeté le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert.
  • Steffen Seibert 11/06/2017 22:04:49  284  105

    Kanzlerin #Merkel:Mein herzlicher Glückwunsch an @EmmanuelMacron zum großen Erfolg seiner Partei im 1. Wahlgang. Starkes Votum für Reformen.
  • dimanche 11 juin
  • 23h29 CET
  • Najat Vallaud-Belkacem, candidate socialiste qualifiée pour le second tour, a appelé la gauche à s'unir autour de sa candidature pour le second tour.
  • «J'appelle toutes les formations politiques de gauche qui ne se sont pas qualifiées au second tour dans cette circonscription [la 6e circonscription du Rhône] à faire bloc derrière ma candidature», a déclaré l'ancienne ministre socialiste dans une intervention retransmise sur BFMTV.
  • 22h15 CET
  • Xavier Bertrand, président Les Républicains (LR) de la région Hauts-de-France, appelle à «tout mettre en œuvre pour faire barrage aux candidats de l'extrême-droite», au second tour des élections législatives.
  • 21h56 CET
  • «Stop les mauvais joueurs ! La participation est certes historiquement basse. Mais la victoire de En Marche est tout simplement écrasante..», estime pour sa part le philosophe à la chemise ouverte, Bernard-Henri Levy.
  • Bernard-Henri Lévy 11/06/2017 21:56:16  87  36

    Stop les mauvais joueurs! La participation est certes historiquement basse. Mais la victoire de En Marche est tout simplement écrasante..
  • 21h48 CET
  • «Le PS est très clairement mort», lance Jean-Marie Le Guen, ancien ministre socialiste et proche de Manuel Valls, sur LCI. «C'est un échec définitif du Parti socialiste, on voit bien qu'il ne se relèvera pas de cette situation», poursuit-il.
  • Interrogé sur BFMTV, il appelle les socialiste à fonder un groupe au sein de La République en marche.
  • Selon les premières estimations, les socialistes obtiendraient de 9 à 10,2% des suffrages au plan national.
  • 21h45 CET
  • «C'est très décevant. Il doit y avoir une espèce de lassitude. Monsieur Macron est un hypnotiseur, il a endormi tous les électeurs», lance Gilbert Collard, candidat FN dans le Gard, sur France 2.
  • 21h38 CET
  • Ancien ministre dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, sous la présidence de François Hollande, François Lamy, éliminé dès le premier tour, est lapidaire. «Dans cette soirée de Berezina pour la gauche, un grand merci à Francois Hollande et Manuel Valls...#mercipourcesmoments», tweete-t-il.
  • François Lamy 11/06/2017 21:09:23  726  739

    Dans cette soirée de Berezina pour la gauche, un grand merci à Francois Hollande et Manuel Valls...#mercipourcesmoments
  • 21h35 CET
  • Alain Juppé parle de «vague en faveur du président de la République», dont il précise qu'il faut la relativiser au vu du taux d'abstention qui dépasse 50%.
  • Appelant à une forte mobilisation au second tour, l'ex-candidat malheureux à la primaire à droite s'interroge : «Aurons-nous une chambre monoclore, ce qui n'est jamais bon pour le débat démocratique», ou l'inverse ?
  • 21h29 CET
  • «Je lance un appel aux milieux populaires et à la jeunesse qui se sont davantage abstenus : ne donnez pas les pleins pouvoirs au président», a tweeté Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise (LFI), en vue du second tour.
  • Jean-Luc Mélenchon 11/06/2017 20:52:42  2532  1914

    Je lance un appel aux milieux populaires et à la jeunesse qui se sont davantage abstenus : ne donnez pas les pleins pouvoirs au président.

Découvrir plus

Selon les premières estimations d'Elable pour BFMTV, diffusées pour la France entière le 11 juin à 20h, l'alliance La République en marche (LREM)/MoDem remporte le premier tour des élections législatives (32,6%).

Le parti du président de la République, qui devrait facilement obtenir une majorité absolue à l'Assemblée nationale, selon les estimations d'Elable pour BFMTV, est suivi des Républicains (20,9%), du Front national (13,1%), de la France insoumise (11%) et du Parti socialiste (9%).

Lire aussi : Premier tour des législatives : La République en marche rafle la mise avec 32,6% au niveau national

francais.rt.com

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
documentaires 12/06/2017 3 min tlaxcala-int.org #129976

France : l'une marche, l'autre pas

12/06/2017 voltairenet.org #129981

47% de suffrages exprimés aux législatives françaises

Le premier tour des élections législatives française s'est déroulé le 11 juin 2017. Seuls 47,62% des électeurs ont exprimé leur choix.

De facto, la prochaine Assemblée nationale ne pourra donc pas représenter les Français.

La constitution française ne prévoit pas cette situation. Il s'agit de la plus importante crise de légitimité depuis la défaite de Napoléon III à S

12/06/2017 3 min reporterre.net #129982

Le sortilège oligarchique

La victoire du parti du président est massive, mais fragile, du fait d'une abstention majoritaire. Mais la société semble anesthésiée par l'étonnant hold-up politique mené par M. Macron.

On n'avait pas vu un tel hold-up sur l'Etat depuis que de Gaulle a pris le pouvoir en 1958 : Emmanuel Macron, sorti de l'inconnu, a réussi en moins de deux ans à créer un mouvement politique qui, après l'avoir porté à la présidence de la République, s'apprête à rafler la majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale.

12/06/2017 5 min ruptures-presse.fr #129993

Elections législatives : vérité de ce côté-ci de la Manche, erreur au-delà...

Le scrutin français du 11 juin a été marqué par une abstention massive. La « vague » annoncée de députés « macronistes » ne reflète nullement un enthousiasme populaire, et laisse entières les contradictions à venir.

Le premier tour des élections législatives françaises s'est déroulé le 11 juin. Il a été marqué par une abstention record : plus d'un électeur sur deux (51,3%) a boudé l'isoloir.

12/06/2017 2 min tlaxcala-int.org #130002

On a gagné !

Les déserteurs actifs

Nous - les boycotteurs, abstentionnistes, plus ou moins actifs, avons gagné notre pari : être visibles, paraître pour ce que nous sommes, c'est à dire déserteurs, n'accordant aucune légitimité à la soi-disant démocratie représentative et décidés à ne pas en être. C'est reconnu, plus ou moins ouvertement, par les « politologues ».

13/06/2017 7 min bastamag.net #130041

Une Assemblée nationale unicolore, ultime soubresaut d'un régime en crise terminale ?

Un « raz-de-marée », vraiment ? L'Assemblée nationale unicolore qui semble se dessiner n'a plus de « représentative » que le nom. A cause du système électoral, de l'abstention et de la dispersion des voix, les trois quarts des députés seront élus par un sixième de l'électorat, tous les autres courants politiques étant marginalisés. Du fait des profils très sélectifs des futurs députés de La République en marche, le « renouvellement » affiché exclut la moitié de la population active du pays : ouvriers et employés y seront quasiment absents.

documentaires 13/06/2017 6 min tlaxcala-int.org #130052

Non, l'abstention ne favorise pas le Front national

Antoine Peillon

L'abstention ferait le lit du Front national. Cette antienne médiatique et de certains politiciens ne tient pas l'analyse, selon l'auteur de cette tribune. Qui assure que les partis dits « de gouvernement » sont les premiers responsables des « déterminants » du vote frontiste.

13/06/2017 8 min reporterre.net #130057

« Absente à l'Assemblée nationale, l'opposition va se passer dans la rue »

Le premier tour des élections législatives a vu déferler la vague de la République en marche, noyant la gauche et l'écologie. Celle-là reste cependant bien vivante au sein des luttes comme Notre-Dame-des-Landes et Bure et elle sera centrale dans la recomposition de la gauche, selon le politologue Simon Persico.

Politologue spécialiste des partis et des politiques environnementales, Simon Persico est chercheur associé au Centre Emile Durkheim, à Sciences Po Bordeaux.

documentaires 15/06/2017 6 min medelu.org #130125

Make Neoliberalism Great Again

Ou Emmanuel Macron, le pouvoir des apparences et l'apparence du pouvoir

Ce premier tour des élections législatives confirme l'approfondissement de la crise du système partisan dans notre pays. Il révèle l'existence d'une crise de régime chaque jour plus prégnante. Les institutions et les classes politiques jusque là investies d'un minimum de légitimité ont perdu cette dernière à mesure qu'elles ont fermé toute possibilité aux demandes sociales et démocratiques de la population (notamment des classes populaires) de transiter - pour être prises en compte - par les canaux de l'Etat et des pouvoirs institutionnels et politiques.

15/06/2017 5 min legrandsoir.info #130137

Comment les futures victimes de Macron et de ses godillots peuvent-elles se défendre ?

Claire VÉRILHAC

Parti unique, propagande médiatique hors normes, réformes douloureuses pour les plus fragiles, libéralisme triomphant, centre des décisions déplacé à Bruxelles voire à Berlin... voilà ce qui nous attend. Mais qui sont les principales victimes du système Macron ? Et comment se défendre ? Il est encore temps en donnant un maximum d'élus FI, d'opposition écologique et sociale à l'Assemblée !