Libye: 141 morts dans une attaque contre une base militaire

20/05/2017 2 min fr.sputniknews.com  Libye #129064

© AFP 2017 Ismail Zitouny

La 3e Force, un puissant groupe armé de la ville de Misrata (nord), officieusement loyal au gouvernement d'union nationale (GNA), a mené jeudi une attaque contre la base aérienne de Brak al-Shati, contrôlée par l'Armée nationale libyenne (ANL), faisant environ 141 morts, plusieurs blessés et plusieurs disparus, selon des sources militaires, citées par l'AFP.

« Les soldats tués revenaient d'un défilé militaire dans l'est de la Libye. La plupart d'entre eux n'étaient pas armés. Ils ont été exécutés » a déclaré Ahmad al-Mesmari, porte-parole de l'Armée nationale libyenn.

Parmi les victimes figurent aussi des civils qui travaillaient sur la base ou qui se trouvaient aux alentours, a-t-il précisé au cours d'une conférence de presse.

© AP Photo/ Mohammed El-Sheikhy
L'explosion d'une voiture piégée tue six personnes en Libye

L'Onu avait évoqué plus tôt un nombre important de morts et « des informations sur des exécutions » sans donner de détails.

« Je suis indigné par les informations sur le nombre important de morts, y compris des civils, et les rapports selon lesquels des exécutions sommaires auraient pu avoir lieu », a réagi l'émissaire de l'Onu en Libye, Martin Kobler.

La base de Brak al-Shati est située à 650 km au sud de Tripoli, dans une région désertique et marginalisée, où l'État est quasiment absent depuis que la Libye est plongée dans le chaos à la suite de la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

Des affrontements réguliers y opposent des milices et des tribus pour le contrôle de toutes sortes de trafics très lucratifs avec le Tchad, le Niger et le Soudan voisins.

fr.sputniknews.com

 commentaire