Le jour où la vie s'arrêtera: des scénarios apocalyptiques enfin réalistes

19/05/2017 5 min fr.sputniknews.com  guerre nucléaire apocalypse #129028

© Photo. capture d`écran:Youtube

Dans un avenir relativement proche, le cours de notre vie pourrait subitement changer à cause de multiples facteurs. Quels en seraient donc les causes les plus tangibles? Est-il encore possible de faire quelque chose pour arrêter ces transformations qui semblent inévitables?

Bientôt, très bientôt...

© AP Photo/ John McConnico
Les archives du monde sauvegardées en Norvège en cas d'apocalypse

À en croire les chercheurs, la fonte des glaces regagne 3 à 4 millimètres du sol tous les ans. Si cette vitesse reste la même, dans les années à venir, la carapace de glace disparaîtra bien plus rapidement. Ainsi, selon différentes estimations, le niveau de l'océan mondial pourrait augmenter de 30 centimètres à 2 mètres vers 2100 en fonction des émissions anthropiques de gaz à effet de serre.

Ce phénomène ne fera qu'accroître l'érosion des berges, faisant empirer par la suite les conséquences des tempêtes. Cela nuira considérablement à la qualité du sol et de l'eau potable, affectant ainsi le secteur agricole dont trois quarts de la population pauvre est dépendante. Ainsi, si l'océan mondial augmente de 40 centimètres, rien que dans le golfe du Bengale, 11 % des terres disparaîtront, alors qu'elles sont peuplées par 7 à 10 millions d'habitants.

Les scientifiques de l'Onu évaluant les risques écologiques estiment que vers 2100, les gens seront amenés à quitter les Maldives et la Polynésie. En ce qui concerne les grandes villes côtières comme New York, Londres ou Venise, elles auront besoin de protection complémentaire pour contrer la menace des tempêtes.

Le réchauffement planétaire, un danger mortel? A priori, non!

Effectivement, le réchauffement planétaire accélère les processus géologiques pendant des milliers d'années. Par exemple, la fonte de l'Inlandsis de l'Antarctique prendrait entre 5 000 et 10 000 ans...
Mais que va-t-il donc arriver à l'humanité? Non, elle ne disparaîtra pas, mais les scientifiques ne sont pas encore capables de dire à quelles difficultés économiques et sociales les gens seront confrontés. Une chose est sûre, cela conduira au mélange de différentes nations.

Une disparition mystérieuse

© Flickr/ Adam Fuller
En cas d'«apocalypse zombie», on mourrait tous dans 100 jours

Certains scientifiques sont cependant bien plus pessimistes que les autres. Ainsi, l'astronome Francis Drake et le mathématicien Brandon Carter estiment que dans 10 000 ans notre civilisation disparaîtra sans laisser de traces, quelle qu'en soit la cause. À en juger les conclusions de M. Drake, la moyenne d'espérance de vie d'une civilisation développée ne dépasse pas 10 000 ans, au cours desquels les hommes tentent de rentrer en contact avec d'éventuelles formes de vie sur les autres planètes.

Dans le même temps, M. Carter a proposé sa théorie de la fin du monde selon laquelle les gens sont actuellement au centre de l'histoire de l'Homo sapiens, ce qui signifierait que dans 10 000 ans 95 % de la population de la planète bleue serait censée disparaître.
Et si nous étions menacé par une vague de froid sans précédent?

Selon une autre hypothèse, dans 50 000 ans, la vie sur la Terre sera menacée par une nouvelle ère de glace. Bien que le réchauffement planétaire puisse retarder un peu ce scénario, il serait tout de même inévitable, étant la conséquence logique du réchauffement.

Quel avenir pour l'humanité?

© AP Photo/ Charlie Neibergall
Deux minutes et demie avant l'Apocalypse: la faute à Trump?

Quel que soit le scénario, les chercheurs tirent la sonnette d'alarme. Si l'on arrive toutefois à éviter tous les dangers déjà cités dans cet article, il faudra rester très vigilant pour affronter une éruption volcanique d'une puissance exceptionnelle dans quelque 100 000 ans.
Et plus tard, dans 300 000 ans, la Terre pourrait se heurter à un corps céleste d'un kilomètre de diamètre.
Et dans un avenir proche?

Sans négliger les dangers déjà cités ainsi que la possibilité d'une guerre nucléaire, des physiciens britanniques et américains ont prédit que la Terre subirait une défaillance de ses systèmes électriques vers le milieu du XXIe siècle.

fr.sputniknews.com

 commentaire