Les Discriminations Hors Jeu !

14/05/2017 4 min ldh-france.org  discrimination Droits de l'Homme  rencontre #128781

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l'Homme (LDH) se mobilise contre toutes les discriminations et pour le respect des droits de tous. Le sport n'est pas à l'abri : sexisme, racisme, homophobie... sont hors la loi, ils doivent être hors jeu.

En partenariat avec la fédération de Paris et la section du 18e arrondissement, le groupe de travail national « Sport, droits et libertés » de la Ligue des droits de l'Homme organise, pour la sixième année consécutive, une journée sportive le mercredi 10 mai 2017, à Paris, consacrée à la lutte contre les discriminations dans le sport et à la promotion des droits de l'enfant. Cette journée se dénomme :

JOURNEE « GRAINES DE CITOYEN - ROBERT WEINBERGER »

Cette journée sera rythmée par des rencontres sportives basées sur la coopération, la mixité et le sport-loisir et par des échanges avec les enfants, les jeunes, leurs éducateurs et leurs parents. Elle est organisée au Stade des Poissonniers à Paris (18e), en partenariat avec l'Espérance sportive parisienne, le Paris18 handball et l'Union sportive de l'enseignement du premier degré (Sep-Paris).

Cette journée est l'occasion de rappeler qu'il ne reste plus qu'une seule fédération sportive qui conserve des mesures discriminatoires envers les mineurs étrangers dans son règlement,

Depuis 2009, et malgré les multiples démarches accomplies par la LDH, la Fédération française de football (FFF) s'obstine à appliquer, de manière erronée, les dispositions de l'article 19 du Règlement de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), qui porte sur le statut et le transfert des joueurs et la lutte contre le trafic des jeunes joueurs dans le monde.

Depuis trop longtemps, la FFF adapte cet article à la réglementation française de manière discriminatoire. Elle exige de tout enfant non français qu'il justifie de l'identité et de la nationalité de ses parents, de ses liens de filiation avec ceux-ci et de leur résidence en France, ainsi qu'une attestation de sa présence continuelle en France lors des cinq années précédentes. Cette règle absurde doit être levée au plus vite : un enfant sans papiers n'existe pas, il y a simplement des enfants. La Convention internationale des droits de l'enfant rappelle que l'intérêt supérieur de l'enfant prime sur toute autre considération.

La Ligue des droits de l'Homme considère que cette situation a trop duré. Il est temps que la pression s'exerce pour que le droit commun s'applique et que le nouveau gouvernement s'attaque à cette disposition inique. Il n'appartient à aucune entité de créer son propre droit, et les droits des enfants doivent être respectés.

Deux documents seront distribués:

  • La plaquette « Stop la discrim » : cette plaquette porte sur les trois formes majeures de discriminations identifiées dans le mode sportif : le sexisme, le racisme et l'homophobie. Elle rappelle les termes de la Convention internationale des droits de l'enfant, les orientations de la LDH en la matière, et donne des conseils pratiques aux victimes de discriminations ;
  • Un document présentant le texte simplifié de la Convention internationale des droits de l'enfant, réalisé par la Fédération de Paris de la LDH

Vous pouvez télécharger le tract ici.

Découvrez la plaquette ci-dessous avec les sites et les numéros utiles :

Guide de procédure pour la délivrance des licences.

Paris, le 09 mai 2017

ldh-france.org

 commentaire