Le missile nord-coréen s'est écrasé à 500 km de la Russie

14/05/2017 2 min fr.sputniknews.com  Corée du nord #128780

© Sputnik. Ilya Pitalev

Les systèmes russes de détection d'alerte aux missiles ont suivi pendant 23 minutes le trajet du missile nord-coréen, jusqu'à ce qu'il ne s'écrase en mer du Japon, à près de 500 km du territoire russe, a informé ce dimanche le ministère russe de la Défense.

« Le missile suivait une trajectoire en direction opposée des frontières russes, et il en était considérablement éloigné », lit-on dans un communiqué diffusé par le ministère.

« Le tir ne présentait aucune menace pour la Russie », indique également le communiqué, tout en précisant que les systèmes russes de DCA sont en disponibilité opérationnelle.

© AFP 2017 Jung Yeon-Je
Ce que l'on sait sur le tir du nouveau missile balistique nord-coréen

Plus tôt, la Maison-Blanche a affirmé que le missile était tombé « si près du sol russe (...) que le président ne peut imaginer que la Russie en soit contente ».

La Corée du Nord a procédé dimanche à un tir de missile balistique, le premier depuis l'élection du nouveau président sud-coréen, a annoncé l'armée sud-coréenne dans un communiqué.

Le missile, tiré vers 05h27 locales depuis Kusong, au nord-ouest de Pyongyang, a effectué un vol de 700 km et atteint une altitude de plus de 2 000 km avant d'atterrir en mer du Japon à 400 km des côtes nord-coréennes, selon des responsables sud-coréen et japonais.

fr.sputniknews.com

 commentaire