13/05/2017 4 min fr.sputniknews.com #128756

Cyberattaque mondiale du 12 mai: opérateurs mobiles, banques et ministères russes ciblés

© Fotolia/ Uli-B

En Russie, les plus importants opérateurs mobiles, tels que Mégaphone, MTS et VimpelCom, le ministère de l'Intérieur, le ministère de la Santé publique ainsi que plusieurs banques, y compris la plus grande banque d'Europe orientale Sberbank, ont été ciblés par une cyberattaque d'envergure.

Selon les dernières informations, les établissements russes en question ont repoussé avec succès ces attaques.

« Je vous informe que le ministère de la Santé russe a repoussé l'attaque déclenchée et a défendu tous les points faibles », a fait savoir sur son compte Twitter Nikita Odintsov, le conseiller du chef du ministère de la Santé.

Никита Одинцов 12/05/2017 23:33:55  7  11

Сообщаю, что @MINZDRAV_RF оперативно отразил начавшиеся атаки и закрыл уязвимости. t.co

Life | Новости 12/05/2017 23:16:43  9  13

В двери постучался киберапокалипсис t.co t.co

https://life.ru/1007306

La banque russe Sberbank est également parvenue à assurer sa sécurité.

« Les systèmes de sécurité informatique ont enregistré à temps les tentatives visant à pénétrer dans l'infrastructure de la banque. Le réseau des banques prévoit une défense contre de telles attaques. La pénétration des virus dans le système n'a pas eu lieu », a annoncé Sberbank à Sputnik.

Selon Petr Lidov, le directeur de communication de l'opérateur mobile Mégaphone, une attaque est survenue au bureau de la société à Moscou.

« On a découvert ce vendredi dans notre bureau que sur plusieurs ordinateurs un avertissement est apparu, disant "payez 300 dollars ou nous allons tous faire disparaître". Cela s'est rapidement propagé, donc on a été obligé de prendre des mesures au plus vite », a-t-il déclaré à Sputnik.

© Sputnik. Natalia Silvestrova
Une cyberattaque à l'échelle planétaire arrêtée grâce à un informaticien vigilant

Quelque 74 pays dans le monde ont été victimes, vendredi 12 mai, d'attaques informatiques utilisant pour certaines un « rançongiciel », un virus qui bloque les ordinateurs jusqu'au versement d'une rançon.

D'après l'ex-employé de l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) Edward Snowden, l'attaque informatique de portée mondiale aurait été perpétrée à l'aide d'un virus informatique initialement développé par la NSA.

fr.sputniknews.com

 commentaire