13/05/2017 23 min mondialisation.ca #128745

Les horreurs de la colonisation. A quand un Tpi pour juger les crimes contre l'humanité?

Par Chems Eddine Chitour

«Le manque chronique de nourriture et d'eau, l'absence de sanitaires et d'aide médicale, le délaissement des moyens de communication, une éducation nationale pauvrette et l'esprit dominant de dépression que j'ai pu constater moi-même dans nos villages après un siècle de gouvernance britannique me font désespérer de ses avantages.» Rabindranath Tagore, prix Nobel de littérature

Il est connu, malgré la doxa ambiante, que l'Occident donneur de leçons a toujours eu un langage ambivalent. Il se veut seul détenteur de sens et dicte cependant la norme de ce qui est licite et de ce qui est illicite. Je veux dans cette contribution encore une fois déconstruire ce double langage à la fois des Lumières et dans le même temps de la traite esclavagiste, le Code noir, le Code de l'indigénat, la colonisation dans toute son horreur. Ce 8 mai est toujours pour les Algériens un moment de grande solitude et de recueillement devant l'injustice des grands vis-à-vis des peuples faibles. Qu'on en juge! Partout en Europe le 8 mai est fêté comme la fin de la guerre, l'avènement de la paix pour les peuples d'Europe, qui, à des degrés divers, ont souffert et au premier rang desquels le peuple russe qui laissa sur le champ de bataille 20 millions de ses enfants, La France perdit 200.000 combattants dont une grande partie venait des colonies et près de 300.000 civils.

Pas un mot des tirailleurs algériens, marocains qui ont été déterminants dans la victoire sur le nazisme. N'est-ce pas en effet le général de Lattre de Tassigny qui écrivait dans son ordre du jour numéro 9 du 9 mai 1945 adressé à ses soldats: «De toute mon âme, je vous dis ma gratitude. Vous avez droit à la fierté de vous-mêmes comme celles de vos exploits.» Le général de Montsabert ne fut pas en reste en s'adressant à ses soldats de la 3e DIA, il écrit: «C'est grâce à l'Armée d'Afrique que la France a retrouvé non seulement le chemin de la victoire et la foi en son armée, mais aussi et surtout l'honneur et la Liberté.» Ce sont ces tirailleurs qui, revenant au pays, se feront raconter les massacres. Ce 8 mai qui devait marquer le début de l'horreur pendant plus de deux mois de terreur avec des dizaines de milliers de morts innocents dont le seul crime était d'avoir demandé à s'émanciper.

«Veuillez transmettre aux familles des victimes de l'agression de Sétif la sympathie du général de Gaulle et du gouvernement tout entier. Veuillez affirmer publiquement la volonté de la France victorieuse de ne laisser porter aucune atteinte à la souveraineté française sur l'Algérie. Veuillez prendre toutes les mesures nécessaires pour réprimer tout agissement anti-français d'une minorité d'agitateurs. Veuillez affirmer que la France garde sa confiance à la masse des Français, musulmans d'Algérie.»

Voilà ce qu'écrivait Charles de Gaulle le 10 mai 1945, Je ne suis pas sûr qu'il s'adressait aux familles des Algériens et de fait, il ne s'adressait en fait qu'aux Français d'Algérie et donnant des instructions fermes au gouverneur de mater la rébellion. Il ne faut pas croire que dans cette croisade des criminels de guerre jamais jugés tels Achiary, il n'y eut que les autochtones, même les prisonniers italiens, allemands, les tirailleurs sénégalais, tous les planqués européens d'Algérie partisans de «Maréchal nous voilà», Vichy, se découvrent une âme de patriotes gaullistes et défendent la patrie en danger contre de pauvres hères. Le Parti communiste ne fut pas en reste, Le 12 mai le journal L'Humanité appelle à châtier impitoyablement et rapidement les organisateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l'émeute.' Bref, de la droite à la gauche il y eut un consensus pour tuer dans l'oeuf l'insurrection. Le ministre de la Guerre, un communiste, fut chargé entre autres de pilonner les villes de Kherrata et Béjaïa à partir de la mer avec ses navires qui n'ont servi que contre les Algériens.

L'écrivain Kateb Yacine l'auteur du chef d'oeuvre « Nedjma » était lycéen à l'époque et a vécu les événements de Sétif; il écrit:

«Je témoigne que la manifestation du 8 mai était pacifique. En organisant une manifestation qui se voulait pacifique, on a été pris par surprise. Cela s'est terminé par des dizaines de milliers de victimes. A Guelma, ma mère a perdu la mémoire (...) On voyait des cadavres partout, dans toutes les rues. La répression était aveugle; c'était un grand massacre. L'armée vide des villages entiers et regroupe tous les musulmans pour organiser des cérémonies de soumission où tous les hommes doivent se prosterner devant le drapeau français et répéter en choeur: Nous sommes des chiens et Ferhat Abbas est un chien. » Après ces cérémonies, certains sont quand même embarqués puis assassinés.» (1 )

Au total, le trop-plein de haine que les Français de France et d'Algérie n'ont pas pu extérioriser contre la Wehrmacht a trouvé un exutoire contre des êtres sans défense. Il y eut 107 Français qui ont été tués lors de ces émeutes contre au moins 20.000 Algériens (1) pour 200). Les Algériens avancent le chiffre de 45.000 morts Le général Deval, surnommé à juste titre le boucher du Constantinois, savait ce qu'il disait en interpellant les pouvoirs politiques: «Je vous ai donné pour dix ans.»

La colonisation matrice des invasions coloniales de l'Europe

En fait mis à part la perfide Albion et le coq gaulois son âme damnée qui furent les premiers à mettre en œuvre les invasions de pays vulnérables pour des motifs tout aussi répréhensibles les uns que les autres. Tout commença avec la débâcle de Napoléon sur les théâtres européens, d'abord en tentant d'envahir la Russie,ce sera la Bérézina avec le maréchal Koutouzov qui infligea hiver aidant une sévère défaite, ce sera la retraite de Russie bien décrite par Victor Hugo : « Il neigeait on était vaincu par sa conquête, pour la première fois l'aigle baissait la tête... La France vaincue d'une façon humiliante à Waterloo, du fait notamment de la défection d'un de ses militaires, le général de Bourmont, qui passa à l'ennemi Napoléon fut battu exilé à Saint Hélène où il mourut. Après le traité de Vienne, justement en 1815 les pays européens ont compris que pour pouvoir soutenir l'expansion européenne il fallait sortir de l'Europe et aller combattre des pays faibles.

L'Angleterre commença dès 1757 en envahissant le sous continent indien et la colonisation dura près de 190 ans jusqu'en 1947 en laissant en guise de cadeau d'adieu une bombe à retardement la partition de l'Inde qui verra la création du Pakistan. La France pour sa part envahira l'Algérie un matin de 1830 avec le même général de Bourmont traite de Waterloo envoyé par le roi Charles X aller mettre en pratique une guerre d'épouvante Par la suite avec toujours son acolyte dans les mauvais coups ce sera la guerre de l'opium infligée à la Chine et l'invasion du Palais d'été. Le 18 octobre 1860, les Français et les Anglais brûlent le Palais d'Été de l'empereur de Chine, près de Pékin, après l'avoir pillé. C'est une des merveilles du monde qui part en fumée. la Grande-Bretagne et la France de Napoléon III ont envoyé vers Pékin un corps expéditionnaire avec mission de contraindre l'empereur à ouvrir son pays à leurs commerçants et missionnaires. C'est ce que l'on a appelé plus tard la «Seconde guerre de l'opium», la première s'étant conclue en 1842 par le traité de Nankin.

Victor Hugo immortalisa cette rapine sanglante:

« Un jour, deux bandits sont entrés dans le Palais d'été. L'un a pillé, l'autre a incendié. La victoire peut être une voleuse, à ce qu'il paraît. Une dévastation en grand du Palais d'été s'est faite de compte à demi entre les deux vainqueurs. On voit mêlé à tout cela le nom d'Elgin, qui a la propriété fatale de rappeler le Parthénon. Ce qu'on avait fait au Parthénon, on l'a fait au Palais d'été, plus complètement et mieux, de manière à ne rien laisser. Tous les trésors de toutes nos cathédrales réunies n'égaleraient pas ce splendide et formidable musée de l'orient. Il n'y avait pas seulement là des chefs-d'œuvre d'art, il y avait un entassement d'orfèvreries. Grand exploit, bonne aubaine. L'un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l'autre a empli ses coffres ; et l'on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant. Telle est l'histoire des deux bandits ». (2 )

« Nous, Européens, nous sommes les civilisés, et pour nous, les Chinois sont les barbares. Voila ce que la civilisation a fait à la barbarie. Devant l'histoire, l'un des deux bandits s'appellera la France, l'autre s'appellera l'Angleterre. Mais je proteste, et je vous remercie de m'en donner l'occasion ; les crimes de ceux qui mènent ne sont pas la faute de ceux qui sont menés ; les gouvernements sont quelquefois des bandits, les peuples jamais. L'empire français a empoché la moitié de cette victoire et il étale aujourd'hui avec une sorte de naïveté de propriétaire, le splendide bric-à-brac du Palais d'été. J'espère qu'un jour viendra où la France, délivrée et nettoyée, renverra ce butin à la Chine spoliée. En attendant, il y a un vol et deux voleurs, je le constate ».(2)

Par la suite ce sera les provocations au nom de la protection des minorités. Les mêmes acolytes s'en prennent à l'empire ottoman « l'homme malade de l'Europe » en tentant et en réussissant à attiser les tensions interconfessionnelles. C'est ainsi que la France découvre les maronites et se souvient de la promesse de Saint Louis à l'évêque Maroun. Naturellement cela débouchera sur des émeutes et l'Emir Abdelkader exilé d'Algérie, à Damas eut toutes les peines du monde avec ses proches à secourir à sécuriser plusieurs milliers de chrétiens en les hébergeant et les sécurisant dans sa propriétés pendant quelques semaines ; Cela n'a pas empêché les acolytes français et britanniques d'imposer un gouverneur spécifique (Moutassarif) chrétien pour gérer les affaires des chrétiens. C'est d'ailleurs comme cela que le Liban qui faisait partie de Bilad Echam (la grande Syrie) sera crée. Le détricotage de l'empire ira croissant, ce sera la Grèce la Bulgarie...) Pour arriver en définitive aux accords de Sykes Picot ; la bête n'était pas encore morte que la curée commença et l'empire Ottoman fut dépecée.

Il faut savoir que l'autorisation de coloniser sera donnée à la conférence de Berlin. En effet, La conférence de Berlin marqua l'organisation et la collaboration européenne pour le partage et la division de l'Afrique. La conférence commença le 15 novembre 1884 à Berlin et finit le 26 février 1885.

Quand Winston Churchill approuvait les gaz de combat

Winston Churchill a été un fervent défenseur de l'Empire britannique au point de préconiser le recours aux gaz qui avaient été la terreur des tranchées. Mais le recours à de telles armes suscite l'hostilité du gouvernement, au grand dam de Churchill, qui comptait également employer des engins toxiques contre les tribus rebelles du nord de l'Inde. « Je suis fermement en faveur de l'utilisation de gaz toxiques contre les tribus non civilisées », déclare-t-il dans un mémorandum secret. Reprochant à ses collègues leur « sensiblerie », il ajoute que « les objections du ministère de l'Inde face à l'emploi des gaz contre les indigènes sont déraisonnables. Le gaz est une arme plus miséricordieuse que les explosifs de forte puissance » En quoi serait-il injuste qu'un artilleur britannique tire un obus qui fera éternuer ledit indigène?» (3 )

Parmi les autres prouesses des empires coloniaux, la famine. Rabindranath Tagore qualifie ainsi la colonisation britannique qui fait de l'organisation de la famine une science exacte ainsi:

«60 millions d'Indiens périrent de faim sous l'Empire britannique (...) Churchill, eugéniste et malthusien, expliquant pourquoi il défendait le stockage de biens alimentaires en Angleterre au moment où des millions de personnes mouraient de faim au Bengale (en 1943) disait à son secrétaire privé que: Les Hindous sont une race sotte, protégée par sa pullulation du destin qu'elle mérite ». Et des Indiens, Churchill disait: Je déteste les Indiens, c'est un peuple bestial avec une religion bestiale. La famine c'est entièrement de leur faute car ils se reproduisaient comme des lapins ».» Durant les 190 ans de pillage, le sous-continent indien a dû subir deux grandes famines qui ont fait périr des millions d'Indiens dans tout le pays. Bien qu'on ne connaisse toujours pas avec exactitude le chiffre total, le décompte de l'administration coloniale indique qu'il s'agit d'au moins 60 millions de morts! Et la réalité pourrait être nettement pire. (...) Sur place, des individus réduits à des ombres squelettiques erraient dans le pays et mouraient comme des mouches. On ne saura exagérer le caractère abject et anti-humain de ces coloniaux.» (4 )

Nous arrivons au tournant du siècle et les velléités de conquête européennes furent mises ne veilleuse car la première guerre mondiale vit des pays européens s'affronter pour un nouvel espace vital et des marchés. Le Bagdad-Bahn marque la coopération du sultan de Constantinople avec le Kaiser. On commença déjà à supputer l'existence de pétrole au Moyen Orient notamment en Irak à Kirkouk. Naturellement les deux acolytes mirent en ouvre une politique diabolique pour s'emparer du pétrole. Après le dépècement de l'empire ottoman et de l'Allemagne. La Turkich Pétroleum Company sera créée en 1927 avec des parts pratiquement égales de la Royal Dutch Shell de BP la Nedec américaine et de la CFP avec Gulbenkian un homme politique qui prendra 5%,

Les massacres de Madagascar par le colonialisme français

Le plus grand massacre, beaucoup moins connu que celui de Sétif eut lieu à partir du 30 mars 1947 à Madagascar, donnant lieu aux pires atrocités. Le nombre de victimes de la répression a atteint le chiffre vertigineux de 89.000 morts en vingt et un mois, selon les comptes officiels de l'état-major français. (...) La répression avec tortures, exécutions sommaires, regroupements forcés, viols, pillage, villages incendiés avec femmes, vieillards, enfants brûlés vifs se prolonge pendant 21 mois. C'est d'ailleurs sur ordre du ministre «socialiste» des Colonies, Marius Moutet, que les troupes françaises agissent à Madagascar. (..;) A la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Etat français couvrait ses crimes et la sordide réalité de la défense de son intérêt national sous le masque héroïque et le prestige de la France de la Libération, de la résistance à la barbarie nazie, tout en se faisant publiquement l'apôtre du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à la tribune de l'ONU.» (1)

A côté de la France de l'Angleterre, l'Italie a eu aussi ses colonies, notamment la Somalie l'Erythrée. Ce fut là aussi des invasions brutales des crimes sans nom que les médias et la conscience scientifique. Ainsi comme lue ur la contribution suivante : « i Le 2 octobre 1935, Mussolini annonce son intention d'envahir l'Éthiopie sur un fallacieux prétexte. Mussolini prétexte de l'agression d'inspecteurs italiens, quelques mois plus tôt, le 23 novembre 1934, aux confins de la colonie italienne de Somalia et de l'Éthiopie. Le Duce adresse un discours belliqueux aux Italiens et leur annonce sa décision d'envahir l'Éthiopie. En Italie, la condamnation de la SDN a l'effet paradoxal de souder la population autour du Duce. Le vieux pape Pie XI (78 ans) commet lui-même l'erreur de visiter une exposition consacrée à la conquête et de saluer l'expansion italienne (aux dépens de l'Éthiopie chrétienne!). Son secrétaire d'État, Eugenio Pacelli, futur Pie XII, tente de minimiser la portée de sa déclaration.» (5 )

Même scénario concernant italien pour l'invasion de la Libye:

«Le général Rodolfo Graziani, fidèle du régime fasciste, devient quant à lui vice-gouverneur de Cyrénaïque. Entre 1930 et 1931, les Italiens occupent l'ensemble du Fezzan et l'oasis de Koufra, grâce aux opérations de Graziani. (...) Si la situation est maîtrisée dans le Fezzan, elle est nettement plus délicate en Cyrénaïque, où le cheikh Omar Al Mokhtar, soutenu par les Sanussi, dirige une guérilla de moudjahidines et fait régner une insécurité générale. Pour éradiquer la guérilla senoussite en Cyrénaïque, les forces italiennes recourent, sur l'ordre de Graziani, à des méthodes impitoyables de représailles contre la population locale quand elle était accusée d'appuyer la rébellion. Enfin, les Italiens déportent plus de la moitié de la population de la province dans treize camps de concentration préparés dans l'est et le sud du pays. Environ 100.000 personnes perdent la vie en raison des épidémies provoquées par les fatigues d'une marche longue; Omar Al Mokhtar voit se disperser ses troupes blessé et capturé le 11 septembre 1931. Le 16 septembre, il est pendu. La disparition du chef de la guérilla libyenne met fin à vingt ans de guerre et achève la pacification totale de la Tripolitaine, de la Cyrénaïque et du Fezzan. La conquête italienne cause au pays de lourdes pertes humaines et matérielles: aux dizaines de milliers de morts s'ajoute le bouleversement de l'organisation sociale et de l'économie traditionnelle. Les structures agro-pastorales sont anéanties et le pays est partiellement dépeuplé.» (6 )

Bien plus tard, Silvio Berlusconi, en visite à Tripoli, s'est également excusé auprès du colonel Kadhafi pour l'occupation de la Libye entre 1911 et 1942. «Il est de mon devoir, en tant que chef du gouvernement, de vous exprimer au nom du peuple italien notre regret et nos excuses pour les blessures profondes que nous vous avons causées» «Il s'agit d'un moment historique durant lequel des hommes courageux attestent de la défaite du colonialisme», a déclaré de son côté Mouammar Kadhafi «Le peuple libyen a subi une injustice et a été agressé chez lui et il mérite excuses et compensations», en présence des fils et petits-fils des héros de la résistance.» (7 )

Le massacre des Héréros et des Namas

Les Allemands ne furent pas en reste comme lu sur Wikipédia,: «Le massacre des Héréros et des Namas perpétré sous les ordres de Lothar von Trotha dans le Sud-Ouest africain allemand (Deutsch-Südwestafrika, actuelle Namibie) à partir de 1904, est considéré comme le premier génocide du XXe siècle. C'est un programme d'extermination qui s'inscrit au sein d'un processus de conquête d'un territoire par les troupes coloniales allemandes entre 1884 et 1911. Il entraîna la mort de 80% des autochtones insurgés et de leurs familles (65.000 Héréros et près de 20.000 Namas). Les faits ont été consignés pour la première fois dans un rapport commandé en 1917 dans un but politique par le Gouvernement britannique au juge Thomas O'Reilly et connu sous le nom de «The Blue Bookhttps.» (8 )

« Réévalué à partir des années 1990, ce crime de masse suscite depuis, un important travail de mémoire, que ce soit en Namibie même, ou au sein de la communauté des historiens. (...) Trotha pratique une guerre d'usure durant quatre mois: il ne fait pratiquement rien, observe et s'amuse à effrayer l'ennemi à coups de fusils. Mais en octobre, il fait encercler les Héréros de trois côtés et les mitraille: c'est un véritable carnage qui n'épargne ni femmes ni enfants. Trotha ne leur laisse qu'une seule issue pour fuir: le désert du Kalahari. Alors que les Héréros survivants essayent d'y trouver refuge, Trotha fait empoisonner les points d'eau, dresse des postes de garde à intervalles réguliers avec ordre de tirer sans sommation à vue sur chaque Héréro, homme, femme ou enfant. L'ordre d'extermination (Vernichtungsbefehl) officiel du général von Trotha est libellé en ces mots: «Chaque Héréro trouvé à l'intérieur des frontières allemandes, armé ou non, en possession de bétail ou pas, sera abattu.» (8)

Discours de Léopold II aux missionnaires se rendant en Afrique

Les meilleures illustrations du rôle de l'assimilation religieuse en vue de la réussite de la colonisation et de l'exploitation économique sont probablement les discours tenus par le ministère belge des Colonies, et surtout le discours tenu, en 1883, par Léopold II, roi des Belges, devant les missionnaires se rendant en Afrique.:

«Révérends Pères et mes Chers Compatriotes, vous allez certes pour l'évangélisation, mais cette évangélisation doit s'inspirer avant tout des intérêts de la Belgique.(...) Votre rôle essentiel est de faciliter leur tâche aux Administratifs et aux Industriels. C'est dire donc que vous interpréterez l'Évangile d'une façon qui serve à mieux protéger nos intérêts dans cette partie du monde. Pour ce faire, vous veillerez entre autre à désintéresser nos sauvages des richesses dont regorgent leurs sol et sous-sol, votre connaissance de l'Évangile vous permettra de trouver facilement des textes recommandant aux fidèles d'aimer la pauvreté, tel par exemple: 'Heureux les pauvres car le royaume des cieux est à eux. Il est difficile au riche d'entrer au ciel »». Vous ferez tout pour que les Nègres aient peur de s'enrichir pour mériter le ciel. (...) Apprenez aux élèves à croire et non à raisonner. (...) Convertissez toujours des Noirs par tous les moyens, bastonnez par la chicotte par exemple. Chantez chaque jour qu'il est impossible au riche d'entrer au ciel.» (9 )

Nous empruntons à Alain Corvez qui décrit la perpétuation d'une nouvelle forme de crimes coloniaux:

«La sauvage agression du Yémen par l'Arabie saoudite se déroule depuis mars 2015 dans l'indifférence générale des pays occidentaux pourtant ardents à donner des leçons de morale au monde entier pour dénoncer les crimes des Etats auxquels ils sont hostiles, voire dont ils veulent changer les dirigeants, qui ne répondent pas à leurs critères, par la force des armes, en dehors de toute légalité internationale. (...)La Grande-Bretagne et la France, si promptes à donner des leçons de morale au monde, non seulement ne dénoncent pas ces crimes dont pâtit atrocement la malheureuse population du Yémen, mais participent au soutien en armement de la monarchie wahhabite» (10 ).

Tout est dit la colonisation ne fut pas un long fleuve tranquille. Dans un cri du cœur :

« Le discours sur le colonialisme » Aimé Césaire eut ce jugement sans concession concernant la colonisation et l'ensauvagement de l'Europe : « Il faudrait d'abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l'abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu'il y a au Viêt-Nam une tête coupée et un œil crevé et qu'en France on accepte, une fille violée et qu'en France on accepte, un Malgache supplicié, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s'opère, une gangrène qui s'installe, un foyer d'infection qui s'étend et qu'au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées, de tous ces prisonniers ficelés et « interrogés », de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l'Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l'ensauvagement du continent ».(11 )

Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d'Hitler et de l'hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXème siècle qu'il porte en lui un Hitler qui s'ignore, qu'Hitler l'habite, qu'Hitler est son démon, que s'il le vitupère, c'est par manque de logique, et qu'au fond, ce qu'il ne pardonne pas à Hitler, ce n'est pas le crime en soi, le crime contre l'homme, ce n'est pas l'humiliation de l'homme en soi, c'est le crime contre l'homme blanc, c'est l'humiliation de l'homme blanc, et d'avoir appliqué à l'Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu'ici que les Arabes d'Algérie, les coolies de l'Inde et les nègres d'Afrique » (11)

Tout est dit Maintenant que les faits ont établis que la colonisation fut un cortège de morts de violence qui interpelle même les génomes et on parle de transmission de douleurs par l'ADN, on peut comprendre les errances et les désarrois des peuples subjugués qui ont souffert. A quand un Tribunal pour rendre justice sans pompe à finance à la clé comme ce le fut pour les massacres des juifs. Simplement un tribunal de l'histoire, du type Bertrand Russel qui permettra de faire peut être le deuil par la reconnaissance sans équivoque, franche des pays qui ont envahi d'autres. C'est de mon point de vue le plus sûr moyen de mettre en accusation la doxa occidentale dont les détenteurs qui se veulent les seuls détenteurs de sens en dictant leur norme ont amené l'humanité à ce degré de bestialité. En tournant la page de l'abjection- sans la déchirer, on redimensionnera la sombre certitude des « héritiers dit du « siècle des lumières » qui fut un siècle des ténèbres pour les pays colonisés.

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

Photos : [Guerre d'Algérie] Quand la France plongeait les Algériens dans des fosses d'acide

source : algerie1.com

Notes

1.oclibertaire.lautre.net

2.Lettre de Victor Hugo au capitaine Butler à propos de l'incendie du Palais d'Eté : monde-diplomatique.fr

3.Quand Winston Churchill approuvait les gaz de combat The Guardian 13 09 2013

4. solidariteetprogres.org

5.herodote.net

6.. fr.wikipedia.org

7.lexpress.fr

8.fr.wikipedia.org

9.afrikhepri.org

10.reseauinternational.net

11.Aimé Césaire : Discours sur le colonialisme Editions Présence Africain Paris 1955

Article de référence :

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur _chitour/266536-a-quand-un-tpi-pour-juger-les-crimes-contre-l-humanite.html

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

mondialisation.ca

 commentaire