M. le chef du Fbi, vous êtes licencié, et ce n'est pas une blague!

10/05/2017 11 articles 4 min fr.sputniknews.com #128586
FBI

© REUTERS/ Carlos Barria

Le Président américain Donald Trump a annoncé avoir pris la décision de licencier le chef du FBI James Comey en expliquant que M. Comey avait manqué à son devoir et n'était pas en mesure de diriger de manière efficace le service de renseignement intérieur.

« Même si je vous suis très reconnaissant de m'avoir informé pour trois raisons différentes que je n'étais pas sous enquête, je suis toutefois d'accord avec l'avis du ministère de la Justice pour dire que vous n'êtes pas capable de diriger le bureau », lit-on dans la lettre envoyée par le Président américain à James Comey.

 PressSec09/05/2017 23:50:55  6551  3323  2222651/180
Statement from @WhiteHouse @PressSec on @FBI Director

C'est Jeff Sessions, procureur général et ministre américain de la Justice, qui était le patron officiel de James Comey, qui a communiqué au locataire de la Maison-Blanche la nécessité de renvoyer le directeur du FBI.

© REUTERS/ Brian Snyder
Des congressistes US déçus par l'enquête du FBI sur l'«ingérence russe»

M. Sessions précise notamment, dans une lettre rendue publique par la Maison-Blanche, que « la direction du FBI avait besoin d'un nouveau départ » et que « le directeur du FBI devrait être une personne qui suit fidèlement les règles et les principes du ministère de la Justice ».

En outre, James Comey est accusé d'avoir outrepassé ses pouvoirs en annonçant la conclusion de l'affaire contre Hillary Clinton sans aucune poursuite.

Selon le journal américain New York Times, M. Comey a appris la nouvelle de sa démission lors d'une intervention devant les agents du FBI à Los Angeles. En effet, alors que M. Comey prononçait son discours, il a entendu à la télé que M. Trump avait ordonné son licenciement.

« En réponse, M. Comey s'est mis à rire et a dit qu'il pensait qu'il s'agissait d'une blague plutôt amusante », lit-on dans le New York Times.

En même temps, ses assistants se sont rassemblés derrière lui et lui ont annoncé qu'il devrait interrompre son discours. M. Comey a serré la main aux employés du FBI à Los Angeles, est parti dans son bureau où on lui a officiellement annoncé qu'il était licencié.

© AP Photo/ Cliff Owen
Patron du FBI ou non, personne n'est complètement anonyme sur les réseaux sociaux!

Le média précise qu'à ce moment M. Comey n'était toujours pas au courant qu'il avait été congédié car il n'avait reçu aucune information officielle de la part Washington.

James Comey menait une enquête sur la prétendue intervention de la Russie dans la présidentielle américaine, qui n'a pourtant rien révélé.

Il a été nommé directeur du FBI par l'ancien Président américain Barack Obama en 2013 et devait exécrer les fonctions de chef du service de renseignement intérieur jusqu'en 2023.

fr.sputniknews.com

 commentaire

articles affiliés ordre chronologique
10/05/2017 2 min #128587

Le directeur du Fbi sitôt limogé, Assange lui offre un job!

© REUTERS/ Toby Melville

Suite au licenciement du directeur du FBI James Comey par le Président américain, le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange lui a proposé un poste au sein de son organisation. L'offre a bien entendu toutes les apparences d'une blague, mais qui sait ?

« Wikileaks serait heureux d'envisager l'embauche de James Comey pour aider à diriger son bureau de Washington, s'il désire enquêter comme il se doit sur le gouvernement américain », a plaisanté Julian Assange sur Twitter.

12/05/2017 9 min #128655

Le renvoi du directeur du Fbi par Trump déclenche un tollé

Par Patrick Martin

Le renvoi inattendu du directeur du FBI, James Comey, annoncé tard dans l'après-midi de mardi, est un signe d'une crise profonde du gouvernement Trump qui s'amplifie. Le renvoi de Comey par Trump sent le désespoir de la part d'une Maison Blanche assiégée.

Ce renvoi a déclenché une condamnation générale par les démocrates et certains républicains, ainsi que des demandes pour la désignation d'un procureur spécial ou d'une commission indépendante chargée d'enquêter sur les accusations de collusion entre la campagne de Trump et le gouvernement russe lors de la campagne électorale de 2016.

12/05/2017 5 min #128668

Le limogeage du directeur du Fbi James Comey est «plutôt politique que juridique»

James Comey, ex-directeur du FBI. © Carlos Barria Source: Reuters

La façon dont le directeur du FBI James Comey a été démis de ses fonctions rappelle le Watergate. Ses motivations politiques ne seront probablement pas révélées, a confié à RT l'ex-agent du FBI et lanceur d'alerte, Coleen Rowley.

a mis à pied le directeur du FBI James Сomey] sur la recommendation du procureur général des Etats-Unis.

12/05/2017 3 min #128686

Comey dévoile ce qu'il croit être la raison de son limogeage

12/05/2017 9 min #128699

Après le renvoi du directeur du Fbi par la Maison Blanche, les républicains rejettent la demande des démocrates pour un procureur spécial

Par Barry Grey

La crise politique qui s'abat sur Washington s'est aggravée mercredi à la suite du renvoi inattendu par le président Donald Trump du directeur du FBI, James Comey.

Trump a déclenché un tollé politique mardi quand il a brusquement renvoyé Comey, qui dirigeait l'enquête la plus active sur le piratage allégué des élections américaines de 2016 par le gouvernement russe et sur des accusations de collusion entre la campagne électorale de Trump et le Kremlin.

documentaires 14/05/2017 6 min #128784

À ceux qui hier encore détestaient Comey et qui aujourd'hui s'insurgent contre son limogeage : fermez-la !

« Ah oui, au fait : tu es viré ! »

Donald Trump n'a peut-être pas « drainé le marais » de la manière dont beaucoup de gens se l'imaginaient capable : d'une façon totalement illusoire et utopiste - rappelez-vous : les promesses de campagne outrageusement simplistes, c'est juste pour récolter des votes ; la vie réelle est bien plus complexe - mais force est de constater que, dans sa bataille en cours contre les timbrés sévissant dans le marais de Washington et contre les bien plus insidieux dirigeants de l'État profond, il honore sa promesse implicite de nous faire marrer de temps à autre.

18/05/2017 14 min #128953

Que dieu bénisse Donald Trump pour s'être débarrassé de James Comey

James Comey, ex-directeur du FBI. © Reuters

Vladimir Ilitch Trump ?

par Israël Adam Shamir | Mai 17, 2017

Que dieu bénisse Donald Trump pour s'être débarrassé de James Comey! Quelques jours avant ce pas décisif, Justin Raimondo avait qualifié James Comey d'homme « le plus puissant de l'Amérique ».

18/05/2017 16 min #128980

Le « Russiagate », un coup d'État en douce

Crédit photo AFP

L'hystérie qui entoure le RussiaGate a pris de l'ampleur après que le président Trump a renvoyé le directeur du FBI, Comey, mais la grande question est de savoir si un « coup d'État en douce » est en train de se dérouler ou pas aux États-Unis, rapporte Robert Parry.

By Robert Parry

Où est Stanley Kubrick quand on a besoin de lui ? S'il n'était pas mort en 1999, il serait un parfait réalisateur pour transformer l'hystérie contemporaine à propos de la Russie en un théâtre de l'absurde reprenant son classique de la guerre froide, Dr Strangelove - Dr Folamour -, une satire très moqueuse sur la folie du nucléaire et la non moins folle idéologie qui la sous tend.

19/05/2017 10 min #129003

Débâcle à la Maison Blanche, Trump accusé d'avoir tenté de bloquer l'enquête du Fbi sur Flynn

Par Patrick Martin

La Maison-Blanche de Trump a subi une pression croissante mardi dans le sillage d'un reportage dans le New York Times selon lequel Trump avait rencontré le directeur du FBI, James Comey, en février pour arrêter l'enquête fédérale sur son ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn.

C'était la deuxième bombe médiatique à exploser en deux jours, après un article de lundi après-midi paru dans le Washington Post, selon lequel Trump a partagé des informations confidentielles sur l'ISIS avec deux responsables Russes en visite, le ministre des Affaires étrangères Sergei Lavrov et l'ambassadeur Sergey Kislyak.

23/05/2017 2 articles 7 min #129162

Un responsable de Trump «personne d'intérêt» dans l'enquête du Fbi sur les liens Maison Blanche-Russie

Par Barry Grey

Vendredi, quelques minutes après l'envol du président Donald Trump dans Air Force One pour l'Arabie saoudite, la première étape d'un voyage de huit jours à l'étranger, de nouvelles allégations publiées par le Washington Post et le New York Times ont alimenté davantage la guerre politique à Washington.

Ce conflit est une lutte entre deux factions de la classe dirigeante et de l'appareil d'État, à la fois profondément réactionnaires, militaristes et anti-ouvrières.

Référencé par