21/04/2017 2 min pravdafrance.com #127827

Le fournisseur d'armes chimiques aux terroristes révélé par Assad

Les autorités syriennes sont sûres à 100% que les terroristes reçoivent des armes chimiques de la Turquie, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad. Selon lui, une partie des preuves de ce fait a déjà été publiée.

D'après le président, les terroristes n'ont pas d'autres sources d'approvisionnement dans le nord de la Syrie ce qui prouve qu'ils reçoivent de l'argent et du matériel militaire de la Turquie.

Malgré tous les documents confirmant l'élimination de telles armes par le gouvernement syrien et les preuves du fait que les terroristes possèdent des armes chimiques, l'Occident ne cesse d'accuser Damas d'avoir effectué l'attaque chimique d'Idleb du 4 avril.

Qui plus est, toutes les propositions russes d'enquêter sur cet incident au sein de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sont toujours bloquées par les délégations occidentales. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les actions des pays occidentaux visent à destituer le président syrien et son gouvernement. Selon lui, de fausses informations sur l'utilisation des armes chimiques sont diffusées afin de détourner l'attention de la résolution 2254 prévoyant le règlement politique du conflit syrien avec la participation de toutes les parties et de se concentrer sur « l'idée de changement du gouvernement syrien ».

Cependant, plus de deux semaines après l'attaque chimique présumée à Khan Cheikhoun, les preuves confirmant l'implication des forces gouvernementales n'ont pas été encore fournies.

« Cela fait plus de deux semaines que l'incident présumé impliquant des armes chimiques a eu lieu. Cependant, les seules "preuves" d'utilisation des armes chimiques demeurent toujours deux images faites par les Casques blancs », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Il a également souligné que la ville « vit sa propre vie ». « Aucune demande d'aide en termes de médicaments spéciaux, d'antidotes ou de désactivateurs, non seulement de la part des civils mais aussi des pseudo-sauveteurs, n'a été adressée », a-t-il déclaré.

pravdafrance.com

 commentaire

Référencé par