Pyongyang à l'Onu: à cause des Usa, une guerre nucléaire peut éclater à tout moment

18/04/2017 2 min fr.sputniknews.com  guerre nucléaire  ONU  Corée du sud Japon 127681

© AP Photo/ Seth Wenig

Le représentant permanent de Pyongyang à l'Onu a estimé que les États-Unis avaient créé une situation dangereuse dans la région qui constituait une grave menace pour la paix sur la péninsule coréenne.

Selon lui, « une guerre nucléaire peut éclater à tout moment ».

Il a fermement condamné les États-Unis et la Corée du Sud pour avoir organisé des exercices militaires d'une échelle inédite et a mis en garde contre les conséquences de ces actions pour la paix dans la région.

« Cette situation présente une menace sérieuse pour la paix et la stabilité », a déclaré l'ambassadeur nord-coréen le lundi 17 avril.

Par ailleurs, un diplomate nord-coréen a averti que Pyongyang était prêt à « prendre des mesures » contre les actions agressives de Washington.

De plus, l'ambassadeur nord-coréen a annoncé que la Corée du Nord tiendrait de nouveaux, essais nucléaires, les sixièmes, quand il le jugera nécessaire, ajoutant que l'arsenal nucléaire du pays ne visait qu'à protéger sa propre sécurité et sa souveraineté.

Les militaires sud-coréens ont informé le 16 avril que Pyongyang avait effectué une tentative de tirer un nouveau missile, tentative qui s'était finalement soldée par un échec. La défense américaine a confirmé le tir d'un missile. Il a été effectué depuis un polygone d'essai situé près de Sinpo (Hamgyong du Sud, sur la mer du Japon). L'engin, dont le type n'a pas encore été établi, a explosé peu après son envol. Selon les experts, il ne s'agirait pas d'un missile balistique intercontinental.

Suite au lancement échoué, le vice-Président américain Mike Pence, en visite dans une base militaire US en Corée du Sud, a annoncé la fin de la politique de « patience stratégique » de Washington à l'égard de Pyongyang. À l'heure actuelle, un groupe aéronaval américain avec à sa tête le porte-avions USS Carl Vinson se dirige vers la péninsule coréenne.

fr.sputniknews.com

 commentaire