Des soldats israéliens occupent la maison d'une famille palestinienne pendant Pessah, la Pâque juive

18/04/2017 3 min ism-france.org  occupation harcèlement 127631

Par ISM

Témoignage de l'équipe Khalil d'ISM.

Une famille palestinienne vivant dans la vieille ville d'Al-Khalil a subi des intrusions nocturnes de son domicile par les forces d'occupation pendant toute la semaine de Pâques. Mercredi 12 avril, des militants d'ISM se sont rendus dans la maison, dans la rue Shalallah, pour rester avec la famille toute la nuit pour observer la situation et témoigner.
Le père de famille nous a raconté que six soldats sont arrivés vers 2h du matin, cognant bruyamment contre la porte avec leurs fusils M16 avant de monter en force sur le toit-terrasse de la maison.

Les enfants de la famille attendent les soldats de l'occupation sioniste alors qu'ils descendent du toit
Ces incursions se sont produites plusieurs fois pendant toute la semaine, avec les mêmes soldats arrivant en pleine nuit pour accéder et occuper le toit où ils restaient assis pendant une heure avant de partir en traversant la maison.

Le père pense que ces intrusions nocturnes sont une punition des forces d'occupation en réponse au fait qu'il a accueilli des groupes et des touristes sur son toit pour qu'ils se rendent compte de la situation de la famille. Le toit-terrasse surplombe la colonie de Beit Hadassah - dont les colons harcèlent quotidiennement la famille - ainsi que l'avant-poste militaire israélien voisin.

La famille comporte huit petits enfants qui sont fréquemment réveillés et effrayés par la vue et les bruits des soldats de l'occupation pénétrant dans la maison. Les intrusions se sont produites pendant toute la semaine, avant de culminer le mercredi 12 avril lorsque les forces d'occupation - cette fois constituées de sept soldats et de deux chiens - ont surgi dans la maison quatre fois dans la journée.

La semaine dernière à al-Khalil, nous avons constaté l'augmentation de la présence militaire, des intrusions dans les maisons, des fermetures et le harcèlement car les colons et les touristes israéliens célébraient la fête de Pessah, la Pâque juive. Des incidents comme ceux subis par la famille ne sont pas uniques, car toutes les familles palestiniennes qui vivent près des colonies et avant-postes israéliens, dans tout le territoire palestinien occupé, subissent les raids nocturnes, le vandalisme et le harcèlement de la part des colons et de l'armée israéliens.

L'entrée de la maison, située entre la rue Shuhada et la rue Shalallah. A gauche de la maison se trouve le terrain de jeu des enfants des colons israéliens.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

ism-france.org

 commentaire