«Cimetière marin»: 2.000 migrants sauvés en Méditerranée en une journée

15/04/2017 2 min fr.sputniknews.com  migrants 127563

© AFP 2017 Angelos Tzortzinis

Vendredi le 14 avril, les garde-côtes italiens ont au cours de 19 opérations sauvé plus de 2 000 migrants illégaux qui tentaient de traverser la mer Méditerranée, relate Reuters en citant les garde-côtes italiens.

À son tour, l'organisation Médecins sans frontières a annoncé sur sa page Twitter que le corps d'un adolescent a été retrouvé dans un des bateaux. Un représentant des garde-côtes italiens a lui aussi confirmé la mort d'une personne.

« En 2017, la mer reste toujours un cimetière », a écrit l'organisation sur Twitter.

Fin mars, la Libye, qui représente « la porte de l'Europe » pour les migrants africains, a demandé à l'Italie et à l'UE une aide de 800 millions d'euros pour la lutte contre la migration illégale. L'aide demandée comprend des radars, des hélicoptères, des tout-terrains, des canots et des téléphones satellitaires.

D'après un diplomate européen, l'UE pourrait fournir à Libye de l'équipement vétuste ou même confisqué aux passeurs de migrants.

Selon les informations de l'agence Frontex, plus de 180 000 personnes se sont rendues en Italie via la Méditerranée centrale en 2016. La plupart sont des ressortissants africains, la majorité viennent du Nigéria, d'Erythrée, de Guinée, de Côte-d'Ivoire et de Gambie. En 2016, le nombre de migrants ayant péri ou disparu s'est élevé à plus de 5 000 personnes.

En février, l'Italie et la Libye ont signé un accord de lutte contre les migrations illégales. Dans le cadre de cet accord, l'Italie a déjà formé 90 employés des garde-côtes libyens et rendra bientôt à Libye dix canots remis à l'Italie pour réparation en 2011.

fr.sputniknews.com

 commentaire