071125 6 min

théorie du complot

Avant l'élection un ami avocat me confiait qu'il allait voter pour Sarkozy, parce que l'autre était une truie, et surtout que Sarko avait tellement magouillé qu'il suscitait l'admiration.
Le discours était « il a bien raison ! ».

Il convient d'analyser poliment la situation dans ce cas. Il est vrai que le désir intense, piratesque, de voir s'infiltrer un malaise dans un système dans le but de le voir exploser est un sentiment que je partage.
On ne peut pas savoir si les gens qui, sincèrement, aiment les malfrats, finalement ne réagissent pas à une nécessité souveraine de la Nature de voir s'infiltrer les défauts dans tous les systèmes afin de les éprouver ?
Et même là ce n'est qu'une manière de le dire, en fait, tout système étant inclus dans un autre en subit l'influence, et s'y conforme, se sorte à créer une syntonie c'est à dire le moins de frictions possible entre eux deux, le Système, et la chose inconnue dans lequel il baigne.

Et les voies prises pour débloquer par exemple, des procédures qui sont nuisibles au développement du système, ce sont des fonctionnements qui dépassent l'entendement, peuvent très bien être extrêmement astucieuses.

En tout cas ceci est ce en quoi on laisse faire, d'instinct, les erreurs qui doivent être faites afin qu'elles servent.
Réciproquement si l'erreur n'a pas été évitée c'est qu'on avait besoin de savoir quels auraient dû être les signes annonciateurs.

Si les gens veulent voter pour Hitlarko, ils le choisissent librement et en parfaite connaissance de ce qu'il incarne : la fin d'un système, qui va se briser comme une grosse vague sur le mur de sa propre arrogance.

L'individu est tellement symptomatique de ce qui précisément cause le plus de tort au système humain, qu'il peut apparaître stupéfiant que son incarnation donne à traiter tous les maux de l'organisation humaine.
C'est comme une soupe où puiser du mal à guérir.

Cela dit devant la paix que transporte cette façon de voir les choses il ne faut pas perdre de vue que nous avons l'immense honneur d'assister à un événement dont toute l'Humanité aura le loisir de se souvenir pendant longtemps :

Une mafia s'installe au pouvoir.

-

Nous devons saisir la chance d'être les premiers à découvrir et relater comment une maladie psychosociale se gangrène au point d'amener toute l'Humanité au bord de la falaise de la perte de soi.

De tels dangers ne pouvaient exister tant que l'humanité était séparée et faite de petits comités. La responsabilité d'une humanité soudée est bien plus grande et bien plus difficile à maîtriser et contrôler.
Le format qui consiste à signaler un individu comme en étant le centre émetteur de concepts idéologiques, patron d'idées et modeleur de la réalité, n'est qu'une figure mythique et ce ne sont que des compliment accordés à des petits chefs qui en ont besoin, qui ont donné naissance, historiquement, à ces caractères aujourd'hui nécessaires pour accéder au pouvoir.

Une humanité ne peut se gérer qu'avec l'agréable consentement de tous et chacun.
Dans un monde où il est permit à chacun d'agir positivement pour l'ensemble de la communauté, il n'existe plus vraiment de raisons de commettre des crimes ou des mensonges, à part les résidus génétiques d'un trop grand nombre de générations ayant vécues sous l'oppression constante de la nécessité de survivre dans un monde chaotique.

-

La grande question du jour puisque nous sommes entre gens aimables et bien pensants, est de se sonder les failles éventuelles du système actuel qui pourraient être exploitées de façon criminelle, par un quelconque groupement d'intérêts privés.

Comment feraient-ils pour obtenir du pouvoir et puis ensuite les clefs des nations, s'ils avaient cela pour objectif.
Avouez qu'entre gens du bon monde il est légitime de se poser la question, même s'il apparaît saugrenu que quiconque puisse être plus intelligent que la moyenne.

En effet cela paraîtrait difficile à quiconque aurait planifié de devenir président d'une république, de partir de zéro, c'est pourquoi on supposera que le nombre d'heures consacrées à la réflexion de ce plan, en terme d'intelligence habituelle, serait plus faible par une intelligence plus élevée.

Ah oui au fait il y a une chose dont peu se doutent, c'est l'énorme différence d'intelligence qui peut exister entre les gens. Il y en a plein de sorte, parfois c'en est même pas c'est juste « facile », et ce n'est aucunement lié à la gentillesse, ce qui confère une sorte de morale à la nature.

Il faut vraiment faire cet aparté, si de nous-même on est capables de concevoir qu'une tâche intellectuelle peut prendre 1000 fois moins de temps entre le moment où on la découvre et le moment où on la maîtrise, que ceci est aussi vrai pour certaines personnes. Et qu'il n'est pas dit alors, que cette intelligence le soit assez pleinement pour vouloir s'appliquer à défendre les déficiences des autres.

Il faut dire aussi qu'un tel plan s'il était envisagé, aurait mûri depuis longtemps et aurait eu des essais manqués par le passé, tout en restant anonyme.
Si cela est plus facile, prenez un Extra terrestre, dont l'existence n'est pas même à prouver, qui aurait décidé de faire cavalier seul et d'assouvir ce monde, en profitant de son ample supériorité cérébrale, ou si ce n'est pas le cas, de quelques gadgets qui assureront sa fortune inéluctable et globale.

Ah oui je sais vous n'y aviez pas pensé, quand vous avez créé et puis soutenu le système global humain, mais admettons que cela arrive, n'est-il pas extrêmement facile à cet individu de devenir extrêmement puissant en très peu de temps, une fois intégré dans le système social tel qu'il est aujourd'hui, c'est à dire spécialement désorganisé et chaotique ?

Avouez que quand c'est un Extra-terrestre tout de suite la démonstration est plus probante, sans aucun doute, il mettrait même pas 3 ans à posséder toute la Terre, et à soumettre le peuple humain à sa volonté dégénérée.

Eh bien tout ceci n'est que symbolique de la vraie menace qui pèse, celle du fait que rien n'empêche, si n'importe qui a le droit de changer les lois à sa guise, une mafia de mettre en oeuvre le même plan, et qui plus est sans avoir spécialement besoin de faire preuve d'une intelligence mille fois plus rapide.

Je dis cela parce que la mode est un peu trop portée sur le désir historique de vouloir modifier les constitutions, dans les pays atlantistes dont la France depuis peu. C'est à la fois une forme de snobisme, et la preuve par l'exemple de l'existence de la dégénérescence que je décris.

Je pense que le pire défaut des humains leur est retourné contre eux à chaque fois qu'ils se vouent avec trop de zèle à un pouvoir dont ils aiment cultiver l'effet d'emprise.

A un moment le père Sarkö s'est alterqué avec un badaud en lui scandant « descends si t'es un homme ! », et le gars a répondu « si je descends je vais de péter la gueule ! » mais tout le monde sait que s'il avait fait ça, il aurait fini à Guantanamo.
Or c'est à la fois toute cette menace et rien d'autre que la facilité de cette menace qui définit quasiment tout ce qu'est « le pouvoir » tel qu'il existe dans nos sociétés désorganisées.

_8119