Interview Macron au Spiegel: « ce que j'offre, c'est le renouveau aux Français”! Rien de moins!...

20/03/2017 7 min lesmoutonsenrages.fr #126461

Décryptage des propos de Macron lors d'une interview au Spiegel, par Bruno Berthez. Le moins que l'on puisse dire c'est que s'il est élu, ses patrons seront contents.

Un petit préambule pour comprendre toute la portée des déclarations de Macron au Spiegel.

Tout d'abord, je vous rappelle que la plupart des économistes sont d'accord sur ce point : le gros problème de l'Europe est le déséquilibre avec l'Allemagne, son entêtement à prôner (avec un dogmatisme aveugle) une politique d'austérité drastique et sans concession pour les pays à euro plus faible politique qui n'est plus appropriée au contexte d'une Europe appauvrie et dépouillée de ses industries.

Des preuves ? Tapez Grèce dans notre moteur de recherche et vous apprendrez qu'ils sont dépecés par l'Allemagne, réduit à une misère intolérable et que la politique d'austérité imposée ne les a nullement sauvés, elle n'aura fait qu'engraisser les vautours.

Ceci bien en tête, lisez maintenant l'article de Bruno Berthez qui a traduit l'interview. C'est édifiant et ça promet !

Pitié ! Surtout pas lui ! Tout ce que nous avons reproché à Hollande sera réappliqué en pire...

(Si vous êtes pressés, allez directement aux paragraphes sur l'Europe) Galadriel

Interview Macron au Spiegel: "ce que j'offre, c'est le renouveau aux Français”! Rien de moins! Lisez absolument je vous offre la traduction.

Macron se positionne comme répondant à une nouvelle demande en matière politique. Il envisage des réformes larges et profondes. Il est tout à fait révélateur qu'il fasse campagne à l'étranger, mais il faut savoir que le Spiegel le soutient et le promeut depuis le début.

Macron se fout de vous, il répond à une demande qui n'existe pas, sauf dans la propagande des médias: demande de modernité, de renouveau et autres billevesées vides, mais il se garde bien de répondre à votre vraie demande, celle de participer à votre destin celle de plus de démocratie en Europe, celle d'identité, celle de plus de vraie justice et celle de liberté. Il invente avec ses conseils et les sondeurs à la botte une demande bidon à laquelle il répond, mais il occulte vos vraies et pressantes demandes citoyennes. C'est un mystificateur comme son maitre Hollande et comme ses patrons les kleptocrates du Très Grand Capital.

Vous apprendrez que Macron se déplace en train, en seconde classe s'il vous plaît! Fillon est un criminel. Si Macron est élu ce sera le plus jeune Président Français.

Il est fatigué par la campagne, mais attention il reste quand même concentré et attentif.

Macron est persuadé que le pays a besoin de lui, il l'a su dès le début quand il a lancé « En marche'. Il s'est lancé avec la conviction de remplir un vide politique.

Il n'y a pas d'homme providentiel, mais la France a besoin d'un profond renouveau.

La façon dont le pays est gouverné doit être changée radicalement. On ne voit que des têtes anciennes, toujours les mêmes, et puis il y a la morale: les « affaires » succèdent aux « affaires ». Mon approche est différente, je ne suis pas un politicien professionnel, je ferais la politique autrement. Macron veut que les électeurs aient confiance dans les gens pour qui ils votent. Il ne veut pas de conflit d'intérêt, les revenus des élus doivent être transparents.

Macron suggère qu'il va instaurer la représentation proportionnelle.

Dans ses déplacements Macron sent l'anxiété des Français, mais aussi leur immense énergie, il se rend compte que beaucoup de Français ont le sentiment d'être laissés derrière, laissés pour compte. Il va réconcilier la France urbaine des grandes métropoles qui est à l'aise dans la globalisation et la France de la périphérie.

Macron va répandre l'optimisme, contrairement au Front National. Il croit que l'on ne peut faire de réformes en temps normal, mais les temps sont exceptionnels on peut faire des réformes profondes. Il va prendre le contre-pied de ceux qui veulent nous isoler.

Nous sommes dans une période de transformation radicale avec la digitalisation, l'environnement, le terrorisme. Nous pouvons gagner si nous en avons la volonté.

Il ne va pas faire comme Sarkozy, il va choisir pour gouverner les bonnes personnes, celles qui sont compétentes. Il ne va pas vouloir tout faire, simplement donner la direction et faire en sorte que les institutions soient respectées.

Dès son entrée en fonction il va faire trois réformes majeures:

-la réforme du marché du travail pour l'ouvrir

-l'apprentissage

-l'école pour l'égalité des chances

Et maintenant sur l'Europe, c'est très important, lisez attentivement

Macron promet de faire exactement tout ce que les allemands les plus durs et dominants et singulièrement Schauble veulent.

-Macron veut plus d'Europe, une intégration plus poussée comme le veulent les Allemands pour renforcer leur contrôle sur les pays déviants

-il veut une Europe a deux vitesses et pousser dehors les trainards comme la Pologne, nous avons assez perdu de temps dit-il

-donc il veut un cœur européen très uni, très resserré, très homogène

-il veut comme les allemands un ministre des finances européen qui impose tout aux récalcitrants; après l'abandon de la souveraineté nationale sur la monnaie, c'est l'abandon de la souveraineté nationale sur le budget.

-il veut un chef de l'Eurogroupe qui a donc l'autorité.

-le problème n'est pas de rendre les institutions européennes démocratiques, mais de les rendre viables pour le futur

-c'est à la France de restaurer sa crédibilite, d'être enfin sérieuse avec son budget et de faire les réformes. On croirait entendre Schauble. Excusez moi monsieur schauble, vous avez encore un peu de poussière sur vos chaussures!

-et puis attention le grand mot:

après les élections en 2017 en France et en Allemagne, il n'y aura plus d'élections avant trois ans! Qu'est ce que cela veut dire? Nous pourrons faire ce que nous voulons, ils, les citoyens, n'auront plus rien à dire, voila le plan voila la stratégie de ces gens : mentir, enfumer, flatter pour gagner les élections et ensuite passer outre tout ce que les citoyens voudraient ou refuseraient.

Vous remarquerez que Macron veut gagner l'élection sur du vent vis à vis des Français, sur la forme, sur des mots creux, comme renouveau, modernité, justice, mais que le corps, le cœur de sa politique, n'est pas soumis au débat pour les Français, non, c'est fixé, choisi, promis aux Allemands et c'est cela qui est inacceptable: aux français la forme pour les baiser et aux Allemands le fond, c'est à dire tout ce qu'ils veulent.

Aux Français la forme, la cosmétique, Macron détaille en fait une note de synthèse des sondeurs d'opinion qui dit ce que les Français souhaitent. Et donc il leur donne.

En revanche, sur l'essentiel on ne tient pas compte de ce que les Français pourraient bien vouloir, on ne se pose pas la question, on affirme simplement: il faut.

D'un coté il y a ce que l'on offre aux Français: les formules publicitaires vides.

De l'autre il y a ce que l'on offre aux Allemands: l'essentiel, la France sur un plateau.

Je vous passe la suite de l'entretien qui est ignoble de bassesse en particulier sur l'assassinat de Fillon et qui n'est pas « relevante » de la politique. Le Spiegel passe les plats honteusement pour que Macron puisse vomir sur Fillon et Marine Le Pen.

En lisant cela j'ai eu honte.

BRUNO BERTHEZ

In an interview, French presidential candidate Emmanuel Macron discusses his surprise political ascent, the desire of many for a new kind of politics and the necessity of widespread reforms in his country.

Interview Conducted by Julia Amalia Heyer and Britta Sandberg

Source et version originale en anglais :

Interview Macron au Spiegel: "ce que j'offre, c'est le renouveau aux Français”! Rien de moins! Lisez absolument je vous offre la traduction.

Relayé par LesBrinsd'Herbe

Voir:
Dictacratie et démocrature : l'étau se resserre de plus en plus

lesmoutonsenrages.fr

 commentaire