Cette île sud-coréenne où les bases Us ne sont pas les bienvenues

17/03/2017 2 min fr.sputniknews.com  militarisation bases militaires  Corée 126371

© AP Photo/ Robert F. Bukaty

C'est l'histoire d'une longue lutte que les habitants de l'île sud-coréenne de Jeju mènent contre la militarisation de leurs terres. Dans un passé pas si lointain, ils étaient en avant-garde pour empêcher la militarisation du petit village de Gangjeong, maintenant ils sont à nouveau prêts à faire entendre leur voix.

À l'origine de cette vague de contestation: l'initiative de créer un deuxième aéroport militaire sur l'île et de déployer sur la base sud-coréenne, près de ses côtes, le destroyer américain dernier cri Zumwalt.

« Les habitants de Jeju suivent avec attention le possible déploiement de Zumwalt à proximité de l'île ainsi que le projet d'une éventuelle fusion entre l'aéroport actuellement en construction et les bases militaires », a indiqué à Sputnik Korea une source au sein des services de sécurité de l'île.

Selon l'expert, les insulaires voient cette initiative d'un mauvais œil et s'apprêtent à manifester. D'autant plus que les ressortissants de la partie sud-ouest de l'île sont capables d'influencer les forces politiques locales, explique-t-il.

L'interlocuteur de Sputnik rappelle que l'ex-président sud-coréen Roh Moo-hyun a promis aux habitants de Jeju qu'« il n'y aurait plus jamais de sous-marins américains sur la base de Gangjeong ». Une promesse qui est restée dans la mémoire du peuple: « Après le renouvellement des discussions sur le déploiement du destroyer américain, le taux de confiance envers les autorités chutera », estime la source de Sputnik.

Et d'ajouter: « Compte tenu du fait qu'on est parvenu à obtenir la destitution de la présidente, notre pays fait preuve d'une société démocratique mûre et si le problème de la militarisation de Jeju a un important écho, la société pourra influencer la décision de créer des bases militaires sur l'île. »

fr.sputniknews.com

 commentaire