Sur Twitter, Julian Assange dénonce le plan de l'«Etat profond» pour mettre Mike Pence au pouvoir

14/03/2017 3 min francais.rt.com  Vault 7 CIA Wikileaks  Etat profond 126236

© Bryan Woolston Source: Reuters

Selon le compte Twitter du fondateur de WikiLeaks, la communauté du renseignement n'a pas abandonné l'idée de faire tomber Donald Trump. Son projet consisterait à mettre au pouvoir le «bien plus prévisible» vice-président, Mike Pence.

L'«Etat profond» américain ne s'avoue pas vaincu. Ce n'est pas un secret, Donald Trump n'était pas le candidat que la communauté du renseignement voulait voir accéder à la Maison-Blanche.

Et, selon le compte Twitter que WikiLeaks attribue à son fondateur Julian Assange, la stratégie d'Hillary Clinton et de ses relais au sein de la communauté du renseignement pour reprendre le pouvoir se dessine. L'ancienne secrétaire d'Etat démocrate pousserait en effet discrètement pour mettre à la tête de l'Etat le vice-président Mike Pence, qu'elle jugerait «bien plus prévisible» et donc «battable».

Clinton stated privately this month that she is quietly pushing for a Pence takeover. She stated that Pence is predictable hence defeatable.

Julian Assange [(@JulianAssange)] 14 mars 2017

Le message suivant affirme que deux responsables de la communauté du renseignement ont confié en privé qu'ils préparaient «la prise de pouvoir de Mike Pence». Ils n'ont cependant pas précisé si le vice-président avait donné son accord à un tel projet.

Two IC officials close to Pence stated privately this month that they are planning on a Pence takeover. Did not state if Pence agrees.

Julian Assange [(@JulianAssange)] 14 mars 2017

Ces messages s'inscrivent dans un contexte de lutte intestine entre l'administration Trump et une partie de la communauté du renseignement. Le député Dennis Kucinich, pourtant démocrate, avait déjà fait part de son inquiétude sur cette question mi-février. Il avait ouvertement condamné les services de renseignement pour leur rôle dans l'éviction de Michael Flynn, expliquant que la finalité de l'opération était d'empêcher une normalisation des relations entre les Etats-Unis et la Russie.

L'administration #Trump est attaquée par l'«état profond», selon un député démocrate t.co pic.twitter.com/aaZTU0DCC1

RT France [(@RTenfrancais)] 16 février 2017

Mais le fondateur de WikiLeaks a peut-être d'autres raisons de pointer du doigt Mike Pence. Le vice-président a effet juré de poursuivre en justice l'organisation qui a rendu disponible près de 9 000 documents sur la surveillance de masse opérée par la CIA, dans son lot intitulé Vault 7. Dans une interview qu'il a donnée à Fox News le 9 mars, l'homme politique a promis que les responsables de cette fuite «le paieraient cher».

Lire aussi : Pour l'establishment, Donald Trump est «considéré comme un intrus qui ne mérite pas de gouverner»

francais.rt.com

 commentaire