14/03/2017 4 min ism-france.org occupation trahison répression CPI #126227

Les forces de l'Autorité palestinienne tirent à balles réelles sur une manifestation, les Palestiniens demandent des armes, des missiles et que Mahmoud Abbas soit jugé

Par ISM-France et Agences

13.02.2017 - La colère gronde en Cisjordanie occupée après que les forces de sécurité de l'AP ont violemment réprimé une marche de protestation, à Ramallah, contre le « procès » du martyr Bassel al-Araj et de ses camarades prisonniers par l'AP, ainsi qu'une autre manifestation dans le camp de Deisheh (Bethléem) au sud de la Cisjordanie occupée. Les manifestants ont fait face aux forces de sécurité de l'AP avec des pierres et de violents affrontements ont éclaté dans le camp.

Une source locale a dit au correspondant du CPI que la marche a été organisée dimanche soir pour protester contre les attaques de la sécurité de l'AP et pour refuser le procès que l'AP a fait au martyr Bassel al-Araj et ses camarades, les accusant de possession d'armes sans permis.

Les forces de la sécurité de l'AP ont attaqué Mahmoud al-Araj, père du martyr Bassel al-Araj, qui a dû être hospitalisé (vidéo qudsn ici), arrêté le dirigeant du Djihad islamique, le Cheikh Khader Adnan et attaqué les journalistes et les femmes.

La source a ajouté que les éléments de la sécurité de l'AP ont utilisé des balles réelles et des grenades lacrymogènes sur les manifestants qui ont répondu en jetant des pierres.

Des témoins oculaires ont déclaré qu'un état de tension grave règne dans le camp de Deisheh et que des manifestants ont lancé des pierres sur le siège de la police spéciale, sans blessés signalés.

Source : Centre palestinien d'Information

_____________________

Des centaines de Palestiniens demandent la démission de Mahmoud Abbas et la fin de la politique de coopération sécuritaire avec Israël

14.03.2017 - Au lendemain de la répression par la police antiémeute de l'Autorité autonome palestinienne d'une manifestation antigouvernementale en condamnation de l'assassinat de Basil al-Araj, militant palestinien, des centaines de Palestiniens sont descendus dans la rue hier, lundi 13 mars, à Ramallah.

Les manifestants ont vitupéré la politique de coopération de l'Autorité autonome palestinienne avec Israël en matière de sécurité et exigé la démission de Mahmoud Abbas, président palestinien. Ils ont aussi demandé l'arrêt des poursuites et de l'arrestation des combattants et militants palestiniens. Ils scandaient des slogans tels que : « La coopération sécuritaire est une trahison ! », « Nous voulons que le président de l'Autorité autonome soit jugé » et « Nous ne voulons pas de combat pacifique, nous voulons des balles et des missiles ».

Dimanche, des agents de la police de l'Autorité autonome, en recourant à des gaz lacrymogènes, balles réelles, grenades assourdissantes et matraques, ont réprimé les manifestants, qui s'étaient rassemblés en guise de protestation contre l'assassinat, la semaine dernière, de Basil al-Araj. Le père de ce dernier a été blessé lors de cette répression.

Basil al-Araj, 31 ans, militant et écrivain palestinien poursuivi par Israël depuis près d'un an, a été exécuté par les forces d'occupation, lors d'une attaque de son domicile à el-Bireh, le 6 mars avant l'aube. Les soldats de la force occupante ont ensuite emmené son corps dans un lieu inconnu, selon le Réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens de Samidoun (article traduit sur ISM-France ici).
(...)

Source: Presstv.ir

Article en arabe et nombreuses photos sur paltoday.ps

ism-france.org

 commentaire