14/06/2006 5 min #1259

Quoi faire d'une victoire du vote blanc?

ça devient comme aux US, la gauche et la droite sont relatives, toutes deux à droite.

Si il faut toujours voter pour le moins pire ça n'est pas sans contenir un message.

La proposition que j'ai faite pour "quoi faire du vote blanc" ? ça c'est une question dont on peut débattre, quelle message est alors déclaré ?

Mon idée n'était pas bonne, puisque conduirait au même résultat.

Déjà en parallèle on peut voir que la plupart des votes en Europe sont à gauche depuis 2001.

ils ont beau se gausser, les gens ne peuvent plus les supporter (ceux de droite).

Ils sont mêmes revenus à la charge après les législatives perdues, comme si rien n'était....

Quel est le message du refus de la constitution européenne ? Là aussi, c'est un débat qui a été zappé (vive la télé!)

Là aussi (derechef) ils ont pensé à reproposer la même vote une deuxième fois : "Et maintenant ?".

Bah non. Quel est ce message ?

Comme mes sens sont alertés dans ce sens, je peux le voir facilement, (pour moi) c'est un refus de ce qui arrive en ce moment, et qui arrive en fait depuis le début de l'ère industrielle.

Les américains sont venus en Amazonie faire signer des papiers à des tribus en leur donnant des cadeaux, des pantalons, des t-shirt, du coca-cola. Au début ça leur a plût mais en échange ils ont ravagé leur forêt, pillé le pétrole qu'il y avait en sous-sol, puis les ont exterminés.

ça, c'est à l'image du genre d'arnaque qui est dans le message du refus. Mais "ils" continuent de ne pas pouvoir le voir.

Ils continuent de croire qu'à force de lois on arrivera bien à faire "un monde plus juste" (comparativement à un monde sauvage, c'est pas difficile!)

Et pourtant, et pourtant ce n'est encore qu'une utopie capitaliste, un gain de temps, dans le but de préserver l'état des choses dans lequel ils sont très content d'eux-mêmes et de leur fortune personnelle.

"Ils" proposent des changements, des promesses, mais on est comme dans un cas de divorce annoncé, où le mari battant sa femme promet au juge qu'il va changer. Non, le conseil c'est le divorce, que le tortionnaire finisse sa vie à l'ombre, seul.

-- En pratique,

Que faire du vote blanc ?

Alors, petite mise en condition :

Le principal problème c'est l'incapacité à innover, la peur permanente, le réflex de toujours se référer à ce qu'on connaît.

Extrait de : http://www.prosperdis.org/fra/accueil.htm

Nous sommes dans la situation des Etats Généraux de 1789.

Ils auraient pu se limiter à taxer les nobles et l’Eglise,

c’est à dire leur retirer, provisoirement ou définitivement, le privilège de ne plus payer d’impôts.

Ils sont allés beaucoup plus loin.

Ils ont aboli tous les privilèges dus à la naissance ou à l’état ecclésiastique.

En bref, nous devons aujourd’hui retirer aux banques le privilège d’émettre de la monnaie avec intérêt.

Nous n’en voulons pas spécialement aux banquiers.

Ils sont les premiers conscients des abus du système. En créant de l’argent sans intérêt, ils n’en feront que mieux leur métier,

et pour un profit humain et planétaire sans commune mesure avec ce qui se passe aujourd’hui.

- Wouai OK c'est une Idée de l'Ecosociétalisme qui est ici reprise sans citer la source.

Ce qui s'est passé, c'est qu'un groupe réuni s'est mit à travailler ; c'est justement ce qu'aurait dû faire la politique : travailler.

Donc si il y a un nouveau système, de la même manière, de façon permanente, il doit y avoir un conseil qui jauge de façon très critique les dysfonctionnements et surtout propose un choix de solutions. Pas juste une fois au début, mais tout le temps.

Mais surtout, la compréhension des fonctionnements doit être antécédente aux choix. Alors que nous (ce système) fait comme il a envie dans l'instant, et laisse le soin aux traumatisés d'émettre des critiques dans une émission télé de faible audience.

Bon, c'est pas facile comme question, "on fait quoi ?"

Il est question de donner du sens à un vote blanc, afin qu'il soit légitime de demander qu'il soit reconnu.

C'est tout un parcours....

Je propose donc que le vote blanc ait pour fonction la création d'un comité destiné à recueillir (par internet, eh! oui) un système de vote complexe auquel j'ai déjà pensé, et presque réalisé à une autre occasion.

Voilà comment ça se présente : chacun émet une critique ou un commentaire, puis si cette critique est partagée par les autres, elle est votée (+1 point).

A partir de là on a des scores, des appréciations, autour de "façons de dire".

D'ailleurs pas besoin d'attendre pour créer ce logiciel.

Ensuite dans un deuxième temps,

- des comités dans toutes les villes

- puis des délégués qui vont dans des comités dans les régions

- puis des délégués qui vont dans le comité national

- élaboration d'un projet

- votés par les comités régionaux

- votés par les comités villes

Troisième temps,

élaboration de la nouvelle constitution.

En résumé, un vote blanc signifierait un appel d'une nouvelle constitution.

Ce qui me semble logique.

 commentaire