14/06/2006 3 min #1252

USA-Urgence médicale : état des lieux à la Nouvelle Orléans aux lendemains de l’ouragan Katrina, par

Le 12 juin 06 à 20:12, dav8119 a écrit :

C'est un magnifique thème d'étude;

Quand cette méthode de la "non pensée" ou en fait du sophisme

(=vérité fabriquée sur les apparences) est utilisée,

elle permet à celui qui en est victime d'adhérer à la méthode, et

donc de la reproduire, puisqu'elle est très pratique. On appelle

aussi cela l'aristotélicisme, puisque c'est Aristote qui s'est amusé

à induire en erreur toutes les générations suivantes en créant le

concept de vérité unique et isolée, qui se suffit à elle-même pour

tout signifier.

J'ai vu comme la soumission à un gourou entraînait une dépendance à

la méthode du gourou plus qu'au gourou lui-même. Il en résulte le

fait surprenant que ce processus s'auto-détruit puisque c'est une

voie sans issue (une non réflexion ne conduit qu'à l'erreur, d'autant

plus rapide qu'elle est stupide). Ainsi la femme habituée (ça c'est

passé aux états-unis) à recevoir des ordres sur tout ce qu'elle doit

faire ou pas, une fois tombée enceinte et donc rejetée par le gourou,

écrivait à une amie, lui demandant quelle couleurs elle devait

choisir, quelle marques, comment elle devait faire ceci et cela....

On peut voir l'extrême attention d'ordre scientifique que ça avait

déclenché chez elle, qualifiable de psychotique si cette méticulosité

est le fait d'un incapacité à penser par soi-même, et à s'appuyer

comme sur des béquilles sur procédures ordonnées.

Finalement sa dépendance la poussait à se tourner vers autrui et

ainsi ses blocages étaient poussés à s'annihiler, en raison de la

résonance à sa communication, ce que le fait de s'exprimer renvoie

comme possible réponse de son amie.

C'est pourquoi par analogie on peut savoir à l'avance que le chemin

prit pas une société dirigiste, dissimulatrice, mais surtout

sophiste, conduit inéluctablement vers un éclatement du style socio- psychotique = guerre civile, afin de se "résoudre" à abandonner les

schémas illicites inculqués à force d'ignorance et d'incapacité à se

défendre contre cette ignorance assénée.

Dans un sens une des analyses possibles est que la société prise dans

son ensemble s'auto-immunise pour de nombreuses générations contre le

mensonge, en le pratiquant jusqu'à satiété. Si ce n'était qu'un

cerveau, on lui conseillerait de communiquer.

 commentaire