13/10/2007 2 min #11606

esclavage

Quand l'autre, là, dit « certains travaillent 37 ans et d'autres 40 ans (37 ou 40 heures par jour indifféremment), il dit « c'est pas normal ».

ET DONC en raison du fait que cela ne soit pas normal, et qu'on ne puisse pas revenir là-dessus, il additionne une nouvelle réflexion : « on va mettre tout le monde à 40 heures ».

Par contre il ne dit pas pourquoi il fait ce choix, il le présente comme une conclusion logique, à deux doigts d'insulter celui qui aboutirait à une autre réponse.

Bah donc je me lance.

- S'il ne s'agissait que d'égaliser les nombres d'heures pour produire l'effet social d' « égalité » prôné par le dicton français connu internationalisaient, alors déjà pourquoi pas aligner tout le monde à 37 ? (la raison économique étant un mensonge bien entendu).

Mais évidemment produire l'effet de justice serait un calcul trop difficile.

- Pourquoi avant il y en a eu qui ont eu l'idée de ce chiffre de 37 ? Ces raisons sont-elles encore valables ? (l'encouragement à travailler dans le public, le temps libre, etc...).

- L'argument « ce n'est pas normal » n'arrive-t-il donc pas à susciter une rétorque immédiate, comme par exemple : « n'y a-t-il rien de plus anormal qui ne vous saute aux yeux ? ». « N'y-a-t-il rien de plus urgent sur le feu ? »

- Surtout, c'est sans jamais le dire directement que le message central est asséné, celui selon lequel « il va falloir travailler plus » de toutes manières, pour gagner plus » malgré que les prix aient augmenté d'autant plus encore, et de toutes manières, « travailler pour nous », pour eux les seuls bénéficiaires.

Si on comprend ça, on peut rendre explicable ce que le ministre trouve « normal » ou pas.

_

voilà la photo d'une société où tout le monde valide de 18 à 65 ans doit absolument travailler un nombre d'heures égal pour tous, quel que soit son travail, et son niveau de brimade et d'oppression, quelle que soit sa joie ou sa liberté.

 commentaire