Ce qu'implique la présence extraterrestre

160504 9 min  éxopolitique psychosocial extraterrestre
Il n'y a aucun doute que la présence n'est pas une éventualité mais une réalité.
On pourrait s'atteler au chapitre du système social, basé sur le marchandage, qui autorise de facto que tout soit racheté en échange d'un gros diamant d'une tonne, et qui représente donc, finalement, une faille de sécurité béante. Mais on va en rester au chapitre éxopolitique.

Il faut connaître le contexte dans lequel la planète Terre est immergé :
- Il n'y a pas tant de planètes habitées que ça dans notre galaxie, on a obtenu le chiffre de 1,3 millions.
- On sait que la somme des interactions entre elles est si immense qu'elle est inconcevable.
- Une humanité est considérée par son niveau évolutif, exprimé d'une par son âge en nombre de millions d'années (27 au maximum). La nôtre est âgée de 4 millions d'années.
- La composante essentielle d'une humanité est la somme culturelle accumulée dans un champ informatif qui est appelé "conscience collective" (CC) ; Elle inclue les précédentes civilisations qui se sont effondrées et ont disparues. Le CC peut passer par différents états, et le fait d'obtenir le contrôle du CC permet d'orienter son évolution, voire de déclencher des phénomènes psychosociaux à grande échelle. Il existe un procédé pour contrôler le CC (les prières orientées), mais de lui-même il refusera toute tentative de contrôle qui ne soit pas respectueuse des lois divines.
- Les visiteurs ont le droit de nous observer dans notre évolution et ponctuellement ils obtiennent le droit d'intervenir, en cas de menace d'auto-extermination (mise sous tutelle), en cas d'invasion (combats), ou en cas de demande expresse ne causant pas de troubles (transfert technologique).
- On estime que la maturité d'un peuple s'exprime par sa capacité collective à avoir un contrôle sur sa propre destinée, et à tenir la promesse d'une évolution harmonieuse (sa pérennité). Elle s'exprime parfois avec le terme du "degrés de liberté".

Deux de ces trois conditions sont actuellement en cours.
Bien que les peuples vivent dans une relative paix, ils n'en savent rien, et n'ont pas à le savoir car cela accentuerait les troubles, sauf s'ils en manifestent individuellement la curiosité.

On en arrive au mode de communication avec des entités extraterrestres : la barrière des langages est abolie quand ils viennent apprendre nos langues (qu'ils pratiquent à la perfection). Cependant il reste une barrière culturelle parfois difficile à comprendre. Le panel émotionnel des uns n'est pas celui des autres.

Mais surtout la communication officielle, quand elle s'adresse à l'ensemble de la population (ce qui est le plus souvent le cas) est plutôt laconique. Elle revêt une philosophie de respect de la liberté. Ce faisant, ils veillent à ne pas répondre aux questions qui ne sont pas posées, voire limitent leurs réponses et interventions à des sujets extrêmement étroits et ciblés. Cela peut prendre forme de compliments (le fait de s'unir contre l'injustice) ou de mises en garde (le fait de contrôler l'ADN humain). Pour autant, leurs réponses et communications conforment une cohérence de type harmonique, c'est à dire que dans leur expression, autant que possible, ils n'élaguent et n'oublient aucun sujet connexe, aucune connaissance plus ou moins attachée au sujet. Ils font preuve du maximum de méticulosité et de délicatesse. Donc, même laconique, un message mérite toujours une étude approfondie afin de cerner le choix du vocabulaire, voire la direction prise par la réponse. Par exemple :
"OUMMO ne subit jamais de tractation d'origine exogène.
Exposé formel des Règles et Contraintes fondant les relations de réciprocité."

Cette phrase peut lasser entendre qu'une tractation consiste en fin de compte à une forme de privation de liberté. C'est très intéressant !

Encore au chapitre de la communication, il est un principe d'une infinie sagesse, qu'on peut déduire si on estime qu'une civilisation prend habituellement ses marques sur le plan collectif alors qu'ils sont encore démunis technologiquement : la pro-activité. L'information n'est jamais "dictée" de façon générique, globale, unitaire, définitive. En raison de l'adaptation des discours aux cerveaux qui les reçoivent, un message doit toujours être validé avant d'être retransmit à un proche, et ainsi de suite jusqu'à ce que soit atteint le seuil collectif. En procédant de la sorte on s'assure qu'une information ayant obtenu une écoute collective a réussi à être entendue puis reconnue par tous les membres de la société. Il est fondamental qu'un message, ou une connaissance, ne soit délivrée qu'à ceux qui sont capables de l'obtenir, ou en manifestent le besoin.
Ils n'ont pas la culture du secret : toute connaissance est accessible à condition de parvenir à poser la bonne question. C'est pourquoi, en réponse à une question fréquente, Non, ils ne se poseront jamais sur une place publique pour se faire connaître, mais suivront toujours la voie de la sagesse, en respect de la capacité individuelle de chacun à comprendre. Cette manière de procéder prévient également le mauvais usage de l'information (responsabilité individuelle face au collectif - notamment ils enjoignent les scientifiques à ne pas divulguer leurs découvertes à leurs supérieurs qui tentent des actions hostiles), et de ce fait, permet de ne pas rendre la communication limitative ou restreinte, ce qui serait considéré comme un mensonge par omission (pratique courante, mais logique en fin de compte, des médias sur Terre).

En terme général le respect de la liberté est primordial, c'est une règle valable dans toutes les galaxies et les univers adjacents. (Ils peuvent se déplacer aussi bien dans notre univers qu'aller dans un autre, c'est d'ailleurs ce en quoi consiste la technique du voyage hyperspatial.)
D'autres règles sont importantes à souligner, le fait que la liberté repose sur l'information (qui est donc un droit), et le fait que "tout humain a droit à l'abondance" (exposé par Cobra : leguerrierinterieur.com.

La présence sur Terre est toujours frauduleuse, car elle est obligée de se faire de façon dissidente. En effet la levée de l'ingérence absolue (pour une ingérence partielle et limitée) oblige à installer des bases (souterraines) sur Terre et sur les planètes et lunes environnantes. En pratique aucune disposition n'existe afin de les accueillir, et la consigne reste par défaut de les capturer, ce qu'ils évitent.
Suivez cette citation, des OUMMO, qui fait référence à une autre citation (de Martin Luther King Jr) en y changeant un seul mot, "alien" à la place de "noirs" :
"There will be neither rest nor tranquility on Earth until the Alien is granted citizenship rights. Deep respect for your brother #MLK Jr."
(Traduction :"Il n'y aura ni répit ni tranquillité tant que ne seront pas garantis les droits civils des Aliens. Profond respect pour votre frère MLK Jr".)

La quantité de visiteurs furtifs est paraît-il très élevée, et la quantité de visiteurs infiltrés est difficile à déterminer, probablement aux alentours d'une dizaine de planètes, incluant ceux qui font les crop-cirlces. D'autres peuvent (certainement) rester à l'écart, ou on l'a vu, seulement laisser un message puis repartir (Alliés de l'Humanité, seulement les premières interventions sont vraies). La quantité des effectifs peut aller jusqu'à 180 personnes pour ce qu'on en sait à propos d'une d'elles. Cela représente un grand investissement car les voyages interplanétaires peuvent durer de nombreux mois, et les missions plusieurs années, qu'ils passent loin de leurs proches, dans le cadre de cette assistance qui est nécessaire.

Entre elles, les civilisations infiltrées le sont de façon coordonnée car ils poursuivent des buts similaires, que sont l'étude et l'analyse psychosociale, et la prévention de dangers, aussi bien sociaux que sismiques.

Il est à noter de façon stupéfiante que les dirigeants (politiciens) et les élites (personnes influentes / puissantes) sont informés de cette présence, et de leurs buts. Des organes comme l'OTAN savent comment les contacter. Et encore plus stupéfiant, est la raison pour laquelle ces contacts ont eu lieu : ils sont venus proposer une aide, que nos politiciens ont refusée.

Il est bien légitime que ces propositions aient été refusées, sur le principe, en raison de ce que certains cadeaux peuvent toujours être empoisonnés. On aura plus tendance à en vouloir aux élites qui ont accepté une aide, une ingérence, de ceux qui en attendent des résultats en retour, dans leur propre intérêt.

A ce stade il convient d'élucider le fait que la plupart des civilisations infiltrées sur Terre n'attendent rien en retour de leur action, et agissent de façon bienveillante, c'est à dire responsable. Ce n'est pas le cas des gris (d'Orion ?), qui envisagent l'installation d'une colonie sur Terre. Cette colonisation, en raison de trop grandes différences morphologiques, ne peut se faire physiquement, mais seulement génétiquement, notamment en conduisant la société vers une forme de dictature qui la poussera à terme à se soumettre à leur nouvelle autorité. Ils comptent faire de la terre une civilisation voyageuse, envoyée pour continuer la colonisation. Dans ce cas, si cela avait lieu, on considérera l'humanité de la Terre comme éteinte. C'est précisément ce que ne veulent pas les alliés bienveillants.

Se pose la question de la légitimité des dirigeants à accepter une aide bienveillante, et leur légitimité à la refuser. Étant donné qu'ils sont conscients de la présence hostile, le refus d'aide bienveillante est plus que douteux. Nous avons appris que cela faisait partie d'un accord avec les hostiles, accord qui envisage d'être passé au nom de toute la Terre, que de refuser l'activation de tout lien avec d'autres civilisations que la leur.
Pour l'instant, manipulés, pensant agir pour le bien de la Terre, les élites acceptent ces conditions.
Il est à noter que si ces conditions, et les intentions qui sont derrière, étaient honnêtes, les autres civilisations auraient respecté la stricte ingérence qui est la règle d'or.

Ensuite se pose la question de la légitimité d'un accord passé au nom du peuple de la Terre, et non pas "par la peuple de la Terre" lui-même. Bien sûr tant que le niveau évolutif n'est pas mature, les dirigeants peuvent décider pour les peuples. C'est pourquoi on soupçonne que des dispositions soient prises pour empêcher l'accès à cette maturité (des dispositions psychologiques et coercitives), afin que les dirigeants conservent le pouvoir, ce qui justifie à son tour l'infiltration hostile.

C'est à dire que non seulement les dirigeants ont refusé l'aide et l'assistance des Bienveillants, ont caché ces faits aux peuples, se sont montrés hostiles envers les lois, les droits et les libertés, mais en plus la somme des crimes qu'ils commettent, au stade actuel, ils les commettent au nom de toute l'humanité, d'une part, et d'autre part, ils les commettent au vu et au su de toutes les civilisations bienveillantes qui nous observent.