31/05/2006 19 min #1102

Jason Miller: American Capitalism and The Moral Poverty of Nations

ce qui est stupéfiant (totalitaire) c'est le rapprochement entre la faute et la peine encourue, d'une valeur variable selon chacun. L'internet est un accès à l'information, aucune peine ne saurait, par exemple, interdire l'achat de journaux ou de regarder la télé...
Si les fournisseurs d'accès sont des sociétés publiques qu'elles bénéficient de cela, si elles sont privées elles n'ont pas à transmettre des informations privées.
Pour notre part le fournisseur d'accès devrait être publique et gratuit, et les informations, non nominatives (stats et audiences).

 commentaire