160317 7 min

Argumentaire pour trouver un travail

Vous dites déplorer que je ne "maîtrise" pas les outils, les normes, usages ou conventions que vous utilisez, mais le métier d'ingénieur se résume-t-il à la connaissance d'outils qui permettent de travailler ? Ambroise Paré demandait "Connaître le latin aide-t-il à guérir les malades ?".

D'autant que je pourrais vous demander combien de secondes il faut pour connaître ces choses auxquelles vous tenez tant, et en mesure de cela, combien d'années pour devenir un véritable expert ?

Le métier d'ingénieur consiste pour sa plus grande part à être ingénieux, à savoir jongler avec les concepts, à l'expertise qui permet de hiérarchiser les besoins, et à appliquer les solutions les plus adaptées. A savoir se dépêtrer d'une complexité pour créer une solution simple, efficace, potentiellement puissante. Mais quand on vous montre cela vous regardez avec dégoût la calligraphie ou la couleur du texte en disant "c'est plus comme ça qu'on fait".

Ces solutions peuvent le plus souvent déjà exister, mais peuvent aussi avoir à être inventées. Et cela, aussi bien à grande échelle, pour dessiner une architecture, qu'à petite échelle dans la mise en oeuvre de tous les jours.
Je vous passe le thème de l'harmonie ou de la beauté (auquel vous n'êtes absolument pas sensibles) pour seulement m'attacher à celui de l'innovation (pourtant difficile à isoler du concept d'harmonie ou de beauté). Elle est essentielle, à tous les niveaux. Sans cesse il faut savoir se réinventer et s'améliorer. Mon métier ne consiste pas à remplir des cases dans Excell, mais à écrire un nouveau Excell.

- Là le gars répond "Oui mais il ne faut pas non plus réinventer la roue".

Evidemment, je savais que vous alliez dire cela !! :)
Vous dans les entreprises, votre job consiste à assembler les composants d'un produit qu'ensuite vous devez vendre. Si vous désirez telle ou telle technologie, c'est uniquement, en restant en veille technologique, pour copier les techniques les plus récentes. Vous ne pouvez utiliser que ce qui est testé, approuvé, fonctionnel et déjà mit en service par d'autres entreprises avec un plus gros CA.

Combien de fois l'inventeur de la roue a-t-il dû subir de telles remarques, visant à brimer sa créativité, en prétendant que la roue ne servirait à rien. Connaissez-vous l'expression "celui-là n'a pas inventé le fil à couper le beurre" ? Eh bien c'est ce que je pense souvent des gens qui disent cela.

Vous êtes parfaitement incapables de considérer ces outils dans le cadre de leur évolution, et n'avez aucune vision de l'avenir. Pourtant vous avez dû renouveler vos outils / normes / convention plusieurs fois en quelques années, et à chaque fois que vous avez fini d'implémenter un nouveau logiciel pour supplanter des mécaniques abstraites, un nouvel outil vient juste de sortir. En fait aussitôt que vous mettez en oeuvre de nouveaux outils, ils sont déjà obsolètes. Aussitôt que vous en avez connaissance, même.

Et bêtement, vous n'embauchez que des gens qui connaissent ces outils, sans savoir d'où ils sortent ou s'ils ont de l'expérience, car au fond vous vous en moquez. Pour vous les employés ne sont rien que d'autres composants de votre fabrication, et comme les outils, quand ils sont obsolètes, vous les jetez pour en prendre des nouveaux.

Pour survivre, c'est à nous, dans notre loisir laissé par de longues périodes de chômage, de nous autoformer afin de rester accroché au train technologique.

Mais ce que vous ignorez en plus, c'est que tous les logiciels que vous utilisez aujourd'hui, ont été inventés, par des gens à qui on disait que ce qu'ils faisaient ne servait à rien. Tous les logiciels libres que vous utilisez, et vous savez que TOUT dans l'industrie d'aujourd'hui, se fonde sur des logiciels libres, ont été construit, pendant leur loisir, par des ingénieurs qui se demandaient comment réinventer la roue. Et ils l'ont fait. Et ils ne cessent de le faire, et on ne cesse d'aller de surprises en surprises, car l'évolution à ce stade de l'informatique, est d'une magnifique richesse. Et en même temps, il faut s'accommoder d'une industrie qui fonctionne toujours comme à l'époque pré-informatique.

Regardez, je suis vieux, je ne connais pas les petits trucs des fraîchement sortis d'école d'informatique - certains sont des dictionnaires décérébrés, qui n'ont jamais expérimenté l'intérêt des outils qu'ils prétendent "maîtriser" - ne pensez-vous que leur destin est de se retrouver largués ? Qu'est-ce qui fait un bon ingénieur, si ce n'est sa capacité à innover, c'est à dire dans le fond, à connaître intimement le pourquoi du comment, afin d'ensuite proposer des solutions ? A se poser des questions, et à aller plus loin que ce que les bundles permettent ?

Vous outils sont surtout des handicaps, ils sont anticréatifs. Vous utilisez la technologie libre et en même temps, vous n'avez toujours pas assimilé que pour gagner du temps, de l'argent, et du confort, il faut en consacrer énormément sur le plan théorique et architectural. Vos ingénieurs ne font qu'assembler des cubes et des ronds, sans la moindre amplitude pour imaginer des solutions plus fines.

Oh oui je sais, les techniques de management à l'américcaine ont pour objectif justement de faire que vos ingénieurs ne se sentent pas irremplaçables, que leurs techniques soit inter-opérables, qu'ils ne demandent pas de trop gros salaires et ne risquent pas de vous planter si vous vous montrez malhonnête avec eux.
Vous voulez des employés comme des cubes, interchangeables, fréquemment renouvelés, et qui ne se pose aucune question.

J'ai fait parti de ceux qui ont vécu les phrases telles que "internet ça marchera jamais, c'est juste une mode", "les CMS ça n'a pas d'avenir", "la vidéo sur internet, ça ne marchera jamais", et j'en passe des dizaines. J'ai vu l'évolution des langages informatiques, et contrairement à ces imbéciles qui aiment tant leur posture de dirigeants, je sais me projeter dans l'avenir.

Vous, en tant qu'entreprise, n'êtes rien d'autre que des utilisateurs et des consommateurs. Vous n'avez les moyens d'aucune ambition. Votre principale activité est de réciter les dictons à la mode et de paraître supérieurs aux autres. Votre principal soucis, est de toujours avoir raison, et pour cela, vous faites comme tout le monde.
Regardez ces cabinets de consultants qui se prétendent "maîtriser le digital depuis dix ans" alors que ça ne veut rien dire, que le mot "digital" date de la mode de 2015, qu'avant il était aboli, et qu'aujourd'hui il est éculé.

Oh vous savez ce n'est pas un reproche, je sais que vous considérez vos employés comme des marchandises, qui doivent être calibrées selon des dictats inamovibles et presque cérémonieux. Vous n'accepteriez jamais qu'un employé soit professionnel tout en préférant faire autrement pour son propre compte, c'est à dire "qu'il ne soit pas à fond". Vous n'accepteriez non plus jamais quelqu'un qui ne croit pas en ce qu'il fait, ou avec une conscience politique trop forte.

Nous savons très bien vous et moi que vous travaillez avant tout pour votre banquier, et que c'est lui-même qui vous flinguera si vous n'êtes pas dans la norme, au service de ses intérêts. Il est évident que pour survivre, vous avez graduellement continué à coller au discours de ce que vous client veulent entendre, bien qu'eux-mêmes n'y croient plus. Et nous savons également que vous n'avez plus que deux ou trois ans à vivre avant de fermer boutique, car inexorablement vous serez rendus obsolètes.

C'est peut-être pour ça que vous êtes si hermétiques à l'innovation, l'intelligence, au fait de penser par soi-même et au fait d'avoir une vision plus globale des choses. Vous ne voulez que de petits employés pour faire des petites choses, parce que vous savez que vous allez détruire la vie de tous ces gens, et que vous ne voulez pas qu'ils se rebiffent.

Donc franchement, ne venez pas me dire ce que je dois faire ou penser, et ce, avant même de me payer pour cela !