I - La Balance à peser le cerveau des chefs d'Etat

11 min
1 - La politique et la tentation du nihilisme

Si je vous racontais la politique étrangère de la France, sans doute seriez-vous étonnés de n'en apprendre les leçons ni à l'écoute des historiens engagés dans tel ou tel parti, ni à vous abreuver de l'eau tiède de la presse quotidienne, tellement la science des Etats demeure ignorée des écoles où la République est censée former des citoyens avertis des responsabilités publiques qui les attendent. Mais, ne vous imaginez pas que, de leur côté, la stratégie diplomatique des grandes nations mûrirait dans un cénacle de visionnaires de l'avenir de la planète . Un vrai chef d'Etat ne s'entoure ni d'un collège de Machiavels de chancellerie, ni d'une pléiade de jouvenceaux formés rue saint Guillaume : s'il est fort, il le sera davantage tout seul, parce que le génie de la politique ne s'apprend ni dans des séminaires initiés aux derniers secrets des doges de Venise, ni auprès de quelques théoriciens dont la condescendance à l'égard des affaires d'intendance nourrirait la superbe.

C'est dire que la connaissance de l'histoire qu'enseignent le poids des circonstances et les tracas du jour ne mettrait entre vos mains qu'un microscope dont la lentille demeurerait impuissante à vous faire connaître l'esprit et la nature de grands Etats, parce que le pilotage réfléchi du peuple français dans les tempêtes du destin dépend aussi peu du cours souvent fantasque du quotidien que des philosophes dont les méditations stratosphériques pèsent le triomphe et le naufrage des civilisations à l'écoute des prophètes de la raison. Les grandes idées sont en marche, mais un nain suffit à leur barrer le chemin.

Avant d'étudier la vocation des empires messianiques à faire rêver la planète, il vous faudra bien connaître les alliances que l'habileté minutieuse des hommes de terrain conclut avec une stratégie ambitieuse d'égaler l'impavidité d'un traité de géométrie. Mais sachez qu'entre le savoir des peseurs de la condition politique, qu'on appelle également la condition humaine, d'une part, et le tricot des bureaux, d'autre part, la ligne de démarcation demeure tellement imprécise qu'il vous sera presque impossible de bien séparer la traversée par bon vent des caboteurs accoudés au bastingage d'un côté de la tragique aventure des navigateurs aux prises avec la haute mer de l'autre.

Regardez bien ce qui s'est passé depuis la violation spectaculaire du droit international qui a permis aux Etats-Unis d'Amérique d'envahir l'Irak en 2003. Depuis plus de quatre ans déjà, vous découvrez jour après jour que l'histoire se déroule à mille lieues des préceptes touchants dont se pare une conscience universelle dont les vertueux élans vous ont été enseignés dans les écoles paroissiales de la République . Vous avez pris acte de ce que la catéchèse nationale vous présente la France sous les traits d'un gigantesque Tartuffe de la laïcité, lequel semble vouloir infantiliser de génération en génération un peuple de choristes de la démocratie, puisque la scène internationale sur laquelle tous les Etats se promènent l'arme au poing ignore effrontément les pavanes d'une éthique dont le séraphisme aurait vaincu à jamais la tyrannie. Vous vous trouvez donc placés sous le joug d'un despote qui s'appelle l'Histoire du monde et dont l'auréole trompeuse vous enseigne le mépris de la loi morale . Aussi, le seul tribunal du " Bien " et du " Mal " auquel vos pères adressaient leurs prières était-il celui dont les mines angéliques proclamaient fidèles aux tables de la loi les démocraties victorieuses sur les champs de bataille et immorales celles dont les échecs sanglants démontreraient la fausse sainteté. Le fléau de la balance de Thémis penche-t-il toujours du côté des glaives et du sang ?

2 - La politique et l'éthique

Je ne vous informerais en rien ni de vos devoirs, ni de vos responsabilités futures si je vous racontais des contes de nourrice à mon tour. Et pourtant, vous enseigner la politique , ce sera à la fois vous guider hors de l'enfance des simples d'esprit et vous initier à chanter dans le chœur d'une éthique de l'Histoire. Car, une question d'adultes sollicite d'ores et déjà l'intelligence des affaires mondiales qui vous attend: il vous faudra vous demander pourquoi tous les Etats du monde s'appliquent à bercer les peuples sur une scène internationale truquée. Existerait-il une morale des nations que seul l'âge mûr serait en mesure de connaître ? Vos éducateurs politiques auraient-ils le devoir de vous enseigner une éthique de l'histoire universelle dont la vocation naturelle serait de délivrer l'humanité des vagissements du bas-âge? Pour tenter de répondre à cette question, observez combien votre horizon s'élargit sitôt que votre regard commence de s'étendre au delà des frontières de la France . Car si vous vous réjouissiez seulement de ce que notre pays ne se soit pas laissé entraîner dans le guêpier irakien, vous passeriez à côté de l'enjeu réel de ces combats lointains, qui n'est nullement de protéger le pays de Descartes des piqûres de guêpe de l'histoire, mais de faire progresser dans le monde une civilisation de la raison politique en mesure de peser le poids de l'éthique dans la conduite de la planète.

Le Président de la République vient de proclamer à la face de la terre que l'Iran sera bombardé s'il ne renonçait à se doter de l'arme mythologique de notre temps, celle de l'expulsion du Démon par les bons soins de l'apocalypse atomique. Voyez comme votre réflexion politique a besoin du télescope d'une éthique de l'intelligence et d'une science stratosphérique de la lucidité si vous entendez vous préserver de choir dans la myopie et la sottise des nains de la politique. Comment justifieriez-vous l'interdiction que vous adresseriez à un Etat de se fabriquer une arme théologique par nature et dissuasive seulement à ce titre si ses voisins, le Pakistan et Israël , en ont déjà meublé leurs arsenaux?

Comment légitimer un bombardement nucléaire de l'Iran sans obtenir au préalable sa légalisation apparente par la voix de l'organisation des Nations Unies , ce qui sera bien impossible , parce que l'absurde va jusqu'à désarmer la vassalisation, la corruption et la folie? Comment passer outre, ensuite, au veto indigné de la Chine et de la Russie ? La France de Descartes et de Montaigne s'associerait donc nécessairement à la défense des intérêts et de l'éthique de ces géants de demain . Il sera impossible de légitimer l'absurdité foncière d'interdire à la Perse et à elle seule la fabrication d'une arme parareligieuse par définition, donc non opérationnelle par nature, alors qu'on n'a accepté soi-même de la mettre hors la loi qu'après en avoir enrichi son propre musée des songes.

3 - Les verdicts de la raison

Mais voyez de quel approfondissement de la connaissance scientifique du genre humain vous aurez besoin afin de démontrer au monde que la bombe thermonucléaire n'est qu'un jouet titanesque à exposer sous vitrine dans une exposition des théologies que les semi évadés de la zoologie logent dans leur encéphale et qu'elle sert seulement à cette étrange espèce à lustrer la vieille crinière de leur Dieu du Déluge. Car voici Adam bien embarrassé de s'en être encombré, parce que cette antique parade cosmologique le contraint à défier sa mythologie des châtiments éternels.

Vous aurez donc à conquérir une connaissance rationnelle de la véritable nature de l'arme thermonucléaire, ce qui exigera que vous descendiez dans l'abîme de la sottise et de l'immoralité du simianthrope ; car cette espèce endosse l'armure d'un prestige politique calqué sur le modèle des châtiments posthumes qu'elle se fait infliger par son Créateur, de sorte que si vous ne devenez les anthropologues nouveaux d'une espèce livrée à une idole fulminatrice, votre politologie ne sera pas armée du télescope de la raison de demain ; car les guerriers de l'intelligence savent depuis plus de trente ans que l'arme nucléaire est copiée sur celle du dieu paradoxal de la Genèse en ce qu'elle donne au rêveur qui croit en disposer le prestige stabilisateur et sédatif dont le pare le fou du Déluge. Mais ce dément n'est plus tout seul : les trois dieux dits uniques sont condamnés à se pulvériser eux-mêmes dans l'atmosphère ou à ranger leurs apocalypses au vestiaire.

Voyez combien l'immoralité de la sottise se brise sur la forteresse de la logique cartésienne, voyez comme le ridicule de la faiblesse cérébrale s'acoquine avec la myopie ! Un chef d'Etat qui ne prend pas rendez-vous avec l'Histoire sera réfuté par l'Histoire ; un chef d'Etat qui ne prend pas rendez-vous avec les verdicts de la raison sera réfuté par le tribunal de la raison dont le verdict tombera sur sa mémoire ; un chef d'Etat qui ne prend pas rendez-vous avec la lucidité des visionnaires de la politique convie les générations futures à assister au spectacle des siècles dont le couperet fera tomber sa tête dans le panier de la honte.

Portez maintenant votre regard sur l'Irak et observez le naufrage politique et moral qu'entraîne en tout premier lieu pour l'agresseur lui-même la guerre qu'il perdra en Irak. Ce naufrage ne trouvera-t-il pas son vrai sens dans une histoire du monde comme écrite d'avance afin d'illustrer in vivo les gigantesques coups d'arrêt que peut rencontrer l'expansion militaire et économique d'un empire certes tapageur, mais qui avait de bonnes cartes en mains et qui les aura perdues par son aveuglement intellectuel et son inculture ? L'arrestation, sinon l'incarcération d'un violeur du droit international vous rappellera qu'une certaine éthique de la vie politique des nations conditionne l'existence même des civilisations ; et vous saurez que seuls les grands hommes d'Etat vous enseigneront l'alliance de l'intelligence avec la justice et des stratèges de la raison avec les lois non écrites qui soumettent la logique de l'histoire à la voix d'Antigone . Car il n'est pas de catastrophe plus irrémédiable, pour un empire messianisé, que de perdre son âme avec sa puissance et sa foi avec son drapeau.

4 - Les jeux tragiques

Mais si, en dernier ressort, vous devez vous réjouir de ce que la politique internationale n'illustre jamais qu'une forme parmi d'autres de la guerre des civilisations contre la barbarie et si le glaive des sauvages dominants en leur temps est toujours celui de l'alliance de leur immoralité avec leur sottise, vous jouirez du rare privilège d'assister à la bataille secrète de l'intelligence qui a écrit l'histoire du monde siècle après siècle. Quelle est donc la cruauté masquée qui inspire les assauts dont la morale internationale est aujourd'hui la victime et auxquels se livre désormais une politique fière de l'ignorance et de la stupidité de son messianisme de la Liberté ? Comment se fait-il que l'expansion illégale d'un Etat puisse se trouver sacralisée par les idéaux mêmes de la démocratie ? Vous êtes conviés à juger un empire de la "justice" qui illustre à son corps défendant et par la force des choses l'histoire des masques sacrés qu'arborent les anges d'une prétendue "liberté" du monde.

Car sitôt que l'éthique politique s'arme de la longue-vue de l'intelligence, elle se révèle un bien plus grand stratège que l'immoralité des sots. La distinction entre la droiture morale et les reptations de l'immoralité renvoient à une hiérarchie des intelligences qui met l'éthique altière du côté des astronomes de la raison. Vous ferez de la morale le télescope de la politique . A ce titre, la première tâche de votre génération sera de vous demander si le Président de la République que vous avez élu aurait la vue courte en raison de l'immoralité attachée à la faiblesse de son entendement politique et dans quelle mesure cet adroit tacticien aurait grand besoin de recevoir des leçons des stratèges souverains de l'éthique afin de conquérir une intelligence politique libérée des arpents électoraux . Vous serez responsables de l'alliance indissoluble de l'éthique de la France avec son intelligence , parce que l'ignorance est le comparse de l'immoralité.

Aussi, jamais encore la terre entière ne s'était-elle coalisée en tapinois pour tenter de retenir par la manche un empire du Bien saisi par la démence. Vous avez la chance d'appartenir à la première génération de l'histoire dont la tâche sera de percer à jour les falsifications du droit et de la justice qu'arbore le genre simiohumain quand il croit se placer sous la bannière de la vertu, la première génération appelée à profaner les camouflage sacrés des modernes, la première génération à scanner les Tartuffe de la démocratie. Si vous renonciez à conquérir en catimini la science des secrets simiohumains de la piété, vous passeriez à côté de votre vocation politique, donc civique, qui se confondra avec celle d'approfondir en douce, et jusqu'au blasphème, les conquêtes d'un "Connais-toi" nouveau dont dépendra l'avenir cérébral de la civilisation européenne.

Manuel de Diégez
3 septembre 2007
perso.orange.fr