27/05/2006 3 min #1077

Pourquoi changer de système

Le 26 mai 06 à 14:08, hey a écrit :

Pourquoi changer de système => que chacun dise ce qu'il entend par

"système", et ça préviendra bien des conflits.

- il y a d'une part "le pouvoir" ; Lors de la révolution Française de

1789 on a décidé de constituer un groupe dirigeant responsable de

légiférer démocratiquement donc de faire des propositions de lois

puis de les voter. De nos jours la proposition de loi est au plus

souvent du domaine de privilégiés, à leur avantage, inexpugnable,

(j'approuve l'usage du terme de féodalité), avec leur point de vue

étriqué, et le vote quand il risque de soulever des protestations est

accéléré, dissimulé derrière quelques scandales médiatiques, et mis

en oeuvre de nuit dans le silence à l'écart des contradicteurs...

- il y a d'une autre part les systémiques ; ce à quoi se réfère la

législation, à savoir le bien-être des industriels investisseurs

tenant par le bout du nez les politiciens en faisant une transaction

"Stockholmienne", échange emplois contre lois, et même au lieu

d'échanger des emplois, ils menacent plutôt d'en supprimer plus ou

moins selon le poids qu'il faut mettre dans la négociation.

- il y a un ensemble culturel constituant un moule auquel il faut se

soumettre en toute conscience, dot la principale caractéristique est

de ne jamais pouvoir critiquer un supérieur sensé détenir un savoir

supérieur que remettre en cause est comme une insulte, pire, une

preuve d'incapacité à se soumettre aveuglément qui est disqualifiante

si on veut "monter en grade", faisant en sorte que "le pouvoir" reste

entre un très faible nombre de mains, qui se bagarrent pour y accéder

et y rester, par soucis d'estime de soi obtenu par la soumission des

autres. Tout bon psy vous dira que tout dirigeant est par essence

sado-maniaque s'il veut subsister ou réussir à ce poste (dans ce

contexte).

- il y a "le système" cet ensemble culturel qui va de l'éducation aux

reflex conditionnés provenant d'us et coutumes ancestraux très

difficilement décrotable et participant activement au fondement de ce

qui précède, profondément ancré dans le subconscient puisque même les

parents préparent leur enfant à demeurer habitués à la violence

psychologique et à la répliquer, ce qui est antécédant au fait de

l'accepter ou non, puisqu'elle demeure ainsi indétectable.

De ces faits "changer de système" pour vouloir dire une tellement

grande amplitude de choses que par avance on peut prévoir que cette

discussion tournera à l'avantage du plus fort et pas du plus

raisonnable.

Cette question-piège réclame pourtant une réponse, qui serait la

suivante : si vous n'avez aucun esprit critique en ces lieux vous

n'en auriez pas eu non plus si vous étiez habitué depuis la naissance

à vivre en esclavage dans un champ de coton, demandant à celui qui

propose de vous libérer : "la liberté ? C'est quoi ? A quoi ça sert ?

J'en ai pas besoin, le maître me nourri et me loge, j'en suis déjà

bien heureux !"

 commentaire