070903 3 min

Mon plan pour sauver le monde en cas d'urgence pressante

On pourrait lancer un concours d'idées, ayant pour objectif la tension vers plus de Droits Humains de l'orientation politique. Un concours d'innovation dans les Droits de l'Homme.
Un concours, c'est une conjonction de faisceaux. C'est la quantité de contraintes considérées ensemble qui conditionnent la solution.

Il y a de nombreuses options très bénéfiques qui pourraient être suivies à moyen terme, mais le principal obstacle à leur avènement est la communication de leur idée.
D'abord les médias sont saturés de messages de guerre, et très contrôlés par une obligation de conformisme patriotique et souriant ; Ensuite, même en ayant dégagé un bon canal de communication, il restera que les meilleures idées nécessitent de longues préfaces pour être saisies dans toute leur simplicité.

Un de mes projets a été de concevoir des simulations de systèmes sociaux, en partant de données sociométriques basiques, traçant les grandes lignes d'un logiciel de redistribution équitable et répartition des tâches, avec objectif de robotisation maximale.

Mais une configuration embryonnaire de système social viable doit encore être trouvé pour les cas théoriques de situation d'urgence.
Outre les catastrophes naturelles répétitives (qui ne devraient avoir rien de surprenantes) l'effondrement du système financier, vérolé au maximum par de nombreuses effractions logiques, est le genre de catastrophe à laquelle je me réfère.

La faillite des banques mettra la plupart des employeurs dans l'obligation de licencier, etc etc...

Une ancienne idée était de libérer le travail de nuit afin de rendre plus homogène les déplacements et les plages horaires, créant ainsi quelques emplois.

La proposition principale consiste surtout à résoudre une impasse logique du système des société-empire. Si normalement monopole étant illégal c'est pour éviter que des biens qui pourraient être vitaux ne soient objets d'une négoce criminelle, même si ça paraît absurde, ça peut arriver.

Quand Gaz de France fusionne avec Suez, privatisant un service public, sous prétexte qu'une fois objets d'une concurrence, il sera plus avantageux, est une supercherie évidemment. Ils font briller l'idée que cette fusion crée le 4ième groupe mondial de fabrication d'énergie, que c'est inéluctable en raison de la concurrence sinon ils se feraient racheter par d'autres, alors que précisément le but est de n'avoir aucun concurrent, de constituer un pseudo-monopole, ce qui est quasi-illégal...

Alors que précisément, automatiquement les sociétés qui ont un succès commercial, en général en raison de ce qu'elles sont vitales, devraient être nationalisée afin justement de les faire passer dans le domaine publique.
Leur technologie et leur production deviennent si vitales que, justement, c'est à ce moment précisément qu'il convient de politiser son fonctionnement, et donc de l'intégrer aux possessions de l'état, c'est à dire de tous les citoyens, qui auront élu (indirectement) des gestionnaires.

Ainsi la proposition de transformation à effet immédiat afin de pallier à une situation de crash du système économique consisterait en cette seule et unique loi, le passage automatique au domaine public, immédiat et sans condition, de toutes les sociétés monopolistiques.

_8119