26/05/2006 2 min #1069

Proposition concrète

Le 25 mai 06 à 23:12, Etienne MAILLET a écrit :

"Bien sûr, il faudrait mettre en place un système paliatif au désordre

qui s'ensuivrait: rendre le pouvoir à la population en présentant une

liste de personnes présélectionnés en fonction de leurs aptitudes, de

leur intégrité et de leur qualité humaniste dont le but commun serait le

bien être de la majorité d'entre-nous."

Je me retrouve dans ce portrait : humanisme, intégrité, volonté du bien

commun...

Signé

Big Brother

PS : désolé pour la pique. L'enfer est pavé de bonnes intentions. Les

logiciens modernes ont montré qu'on se sortait le plus souvent d'une aporie

(une impasse logique) par un déplacement d'aporie (on repousse la difficulté

ailleurs). Court circuiter le suffrage populaire pour confier la direction

politique à une oligarchie morale repose un peu plus loin la question :

quelle morale, qui la définit ? En outre imaginer que les puissants se

départiraient gentiment de leur pouvoir est une illusion dangereuse.

Et ensuite, tous les pouvoirs, toutes les dictatures, veulent le bien

commun, ne serait-ce qu'au tire de rationalisation secondaire (les bonnes

raisons qu'on se trouve après coup pour justifier ses actions)

Etienne

 commentaire