26/05/2006 2 min #1054

Humilité

Le 22 mai 06 à 21:05, dav8119 a écrit :

En marchant paisiblement je me suis dis,

et si cette idée de "gouvernement mondial", avec tout ce que ça implique, devait exister, est-ce que ce rêve est réaliste s'il n'est pas mérité ?

Comment passer aussi brutalement à une solution qui, en out état de cause, apparaîtrait le plus naturellement du monde si on en étais capables?

Ce que nous cherchons dans ce cas, n'est-ce pas la capacité à pouvoir réaliser cela plutôt que cela même ?

Si cette capacité était réelle, il n'y aurait plus qu'un pas à franchir.

Par contre, si on avance dans l'obscurité, comment espérer qu'il n'y ait plus qu'un pas à franchir ?

Si l'objectif fixé est précisément cela, si au cours de nos discussions nous forgeons cette volonté, c'est indubitablement vers là que nous allons marcher.

Il n'y a pas de hasard ou d'injustice, tout ce qui arrive est mérité.

Si on pense mériter mieux, alors en parler est le premier pas.

Comme le dit sans trop de justesse je trouve, P. Curelli, c'est nous qui donnons à ces sociétés les moyens qu'elles ont de torturer. Mais ce n'est ni ce qui état conclu dans le contrat moral, ni un un choix librement consenti. Consommer l'électricité, c'est fondamental, pourquoi cette entreprise doit-elle être privée ?

Pourquoi le fils du PDG du supermarché doit-il hériter de l'entreprise de son père, comme naguère les rois héritaient du trône en mettant en avant leur "sang royal" ? N'était-ce pas injuste ? N'avons-nous pas répliqué cela sans le vouloir, comme mécaniquement ?

L'a-t-on voulu ou n'est-ce pas plutôt un genre de comportement par défaut, primitif, qu'il faut dépasser ?

Est-ce vraiment qualifiable de "comportement", n'est-ce pas plutôt la somme de tous les comportements ?

Si apparaissait un gouvernement mondial avec à sa tête une organisation judicieusement méthodique et en son sein une méthode judicieusement organisée,

ne serait-ce pas le fruit d'une réplication de ce qui se produirait aux échelles inférieures, dan les pays, dans les entreprises, dans les cerveaux ?

C'est certain alors, que l'éducation est la base de tout.

Ou plutôt que la non éducation perpétrée est un crime contre l'humanité....

 commentaire