070823 2 min

La mort des abeilles met la planète en danger.

Content d'avoir été sur le scoop depuis le premier moment, il faut admettre que la mauvaise nouvelle est stridente.
"... 4 ans avant la fin de monde".
On cherchait depuis longtemps un scoop qui retienne l'attention.
Peut-être qu'on devrait faire un sondage "pensez-vous qu'il faille protéger les abeilles ?"
Bientôt "Tous ensemble, luttons pour la survie des abeilles" (suivi d'un floppée de contraintes onéreuses et sans effet).
Et peu de temps après, un vote démocratique décidera s'il faut adopter une loi pour protéger les abeilles.

Je me demande au bout de combien de millénaires d'évolution encore apparaîtra l'idée d'instaurer un système social qui prenne en compte les intérêts autres que privés.

Personne n'a d'intérêt privé à protéger les abeilles, à part les gens qui fabriquent du miel mais ils sont minoritaires par rapport aux non-producteurs de miel.
Si ceux-ci proclament qu'il y a un danger à utiliser des insecticides divers, et qu'on leur prouve scientifiquement que ce n'est pas le cas, alors ils doivent céder même si cela ne leur dit pas. Et c'est là qu'on apprend que, cumulé à un autre truc inoffensif, ça a créé une épidémie en cascade qui a fait le tour du monde en 6 mois.

Il aura fallu attendre que le titre arrive à se faufiler jusqu'en première page d'un journal commercial (à but lucratif privé) pour que soudain l'ensemble de la masse se trouve perplexe face à un problème imminent : la fin de la vie végétale, en gros.

Pourquoi à aucun moment ceux qui se doutaient bien du danger, n'ont-ils jamais eu la parole, et n'ont-ils jamais été écoutés, ou bien peut-être se sont-ils faits assassiner ?

Quelle résolution aura pour fonction non seulement de rendre impossible d'en arriver à un déroulement événementiel aussi catastrophique, et pas seulement pour les abeilles, puisque tout ce qui vit, toute la terre est menacée par la fermeture des yeux et de l'intelligence face à des motifs qui paraissent, sur le moment, plus puissants.

_8119