070823

La cruauté de la corrida

il faut leur dire qu'il y a deux façons de voir. Que s'ils défendent leur façon de voir le torero danser avec la bête, la foi que ça soulève en eux en voyant cela, on peut aussi voir l'animal essoufflé, ensanglanté, berné et tué, en raison de sa seule infériorité.
La fin est inéluctablement la même, c'est un théâtre qui se répète, et les aficionados applaudissent.
Il faut leur dire qu'il y a bien d'autres spectacles qui pourront exciter leur foi, et que justement s'ils aiment la beauté du héros, ils peuvent la pratiquer en faisant "olé" à la corrida elle-même, la renvoyant dans le domaine du vestige culturel, de la même manière que des espèces animales disparaissent.
L'humanité doit apprendre à se défaire de son obscurantisme en changeant sa vision.
Nous les encourageons à conserver cette vision, même si elle es horrible, le simple fait de voir sera profitable, et au fond abolir une coutume, c'est moins difficile qu'abolir un mode de vie consumériste, ce qui ça aussi, est inéluctable.

_8119