060526

Mes idées pour un monde meilleur

Le 19 mai 06 à 14:54, hey a écrit :

http://rootserver.free.fr

ce logiciel est vraiment un brouillon, une ébauche, ... une façade.

Avant même de pouvoir opérer les interrelations il a fallu créer une

population.

"Normalement" ça devrait être branché sur une acquisition de mesures

sociométrique...

donc le plus long ça a été de refaire ce qui serait inutile de faire

pour que ça fonctionne.

(le plus dur ça a été de concevoir un système qui fonctionne

logiquement)

Ensuite je vais devoir le refaire plusieurs fois...

Pour l'instant, voilà comment ça marche :

il faut, de gauche à droite, écrire tous les paramètres, certains

sont déjà écris par défaut, comme la pyramide des âges.

0 = le login => oubliez ça pour l'instant

1 = "populous" => c'est le nombre d'habitants dans le système. Par

défaut ils s'appellent automan 1, automan2 etc...

2 = "pyramide des âges" => c'est référé en gros à ce que j'ai trouvé

sur internet.

Chaque case c'est une tranche d'âge, et visuellement on peut voir la

pyramide.

Chose importante, on peut mettre n'importe quelle valeur, c'est

relatif au fait que le total soit égal à 100%. ça, c'est très

important parce que c'est mon moteur de base aussi pour les autres

calculs.

3 = "jobs_répartition" =

J'ai scindé les domaines d'activité comme ceci :

Alimentaire = ALIM

Médecine = MED

Construction = BUILD => inclus les immeubles, mais aussi le

transport, la logistique comme les routes, les ponts, etc...

Education = EDU => inclue la formation continue tout au long de la vie

Science = SCI => toute la recherche théorique

Culturel = CULT => inclue les oeuvres, le travail intellectuel,

l'information, et la religion

Produits = PROD => concerne la production de biens de première et

seconde nécessité

Tous ces domaines s'interpénètrent parce qu'on a besoin des uns pour

permettre les autres.

On peut d'ores et déjà noter que cette répartition des activités met

en évidence une chose absolumnt remarquable : à peine la moitié

d'entre elles peut logiquement avoir sa place dans un système

économique, où on peut calculer le profit que cela apporte.

Par contre, il arrive très souvent, par exemple avec EDU, SCI, CULT,

que le profit de ces activités ne soit pas calculable à court terme

mai -s plutôt estimable à long terme.

Ainsi la culturation, le niveau scientifique, participent en vérité à

un enrichissemnt dont profitent les autres secteurs.

C'est très important de le noter !

Mais j'y revendrai plus en détails car il y a tout un mode

calculatoire à élucider.

Bon, grosso-modo, j'ai estimé que la répartition de l'alliage des

vocations et des besoins renvoie à peut près une valeur équivalente

pour chacun de ces domaines (10 chacun soit 1/7ème de l'activité totale)

Là aussi il y a tout un mode calculatoire à mettre en oeuvre, au fond.

4 = "conso_répartition" = A ces mêmes secteurs, sont cette fois

affectés les valeurs de la consommation.

Encore une fois il me faudrait des estimations moins approximatives,

mais l'intérêt est de noter que la répartition de l consommation par

secteur est loin d'être la même que la production.

Surtout, l'alimentaire, implique bien plus de consommateurs que de

producteurs...

Pour ça, le sociétalisme propose une taxe unique avec un algorithme

de répartition issu de la technologie de la sismologie, si j'ai bien

compris, un système qui produit une moyenne, et qui par essence sera

récursif (besoin de connaître le total avant de produire les

affectations de valeur).

C'est bien plus avancé que ce à quoi j'ai pensé quoi que ce à quoi

j'ai pensé me permet de définir comme je l'ai fait le principe de

cette taxe avec plus de précision.

Dans mon idée, il n'est aucunement question de taxe.

Tout ce qui est produit, on lui affecte une valeur, et cette valeur

ne bouge plus, elle est ensuite incluse dans les calculs quand ils

paticipent à la construction d'un autre produit.

Par exemple l'alimentaire qu'on met dans le ventre du travailleur se

retrouve dans la valeur de l'objet que ce travailleur produit.

Et au final, il n'est jamais question de la part de quiconque

d'estimer un prix pour son produit.

Tout est automatique.

Il y a encore tout un système de vote et de cotation publique que je

dois expliquer avant pour envisager cela mais c'est un peu toujours

ce genre de difficulté qu'on rencontre pour une explication d'un

complexe systémique.

Et donc, tel Zorro, j'y reviendrai...

5 = proportion des actifs /10.

Déjà, dans une société les enfants et les retraités sont inactifs

mais inclus dans le calcul.

Pour être "activable" (on va dire) il faut être sur le marché du

travail, bon ça c'est normal.

Donc la proportion des actifs concerne ceux qui sont inclus entre les

deux bornes >20 ans et < 60 ans.

Notez que, par la magie des maths, même si on envisage 10/10

d'actifs, il en reste toujours quelques uns qui sont inactifs....

En principe je vise 5/10 actifs pour l'instant, afin de prouver que

ça fonctionne quand même (preuve qui est une façade je le rappelle,

puisque les calculs sont des randoms (valeur prise au hasard) qui

sont toutefois dirigées par des limites strictes, afin que ça ait un

peu de sens....

Dans la logique, ça n'aurait pas lieu d'être, la répartition des

tâches doit être homogène,

Et ça, chers amis, c'est vraiment très éloigné de notre réalité parce

que par exemple, il y aurait des rotations tellement fréquentes

parfois, que cela serait antinomique avec le fait de se

spécialiser... quoi que la formation est là aussi pour ça, et quoi

que la psychologie invite très précisément à se changer les esprits

fréquemment si on veut éviter les phénomènes d'aliénation. Donc, très

éloigné de notre réalité, mais pas éloigné du bon sens....

6 = "Save"

A ce moment-là on fait le calcul.

En un mois chacun consomme un peu dans chaque domaine, avec des

randoms eux-mêmes randoms...

On ne voit rien à l'affichage (gasp!) mais on obtient la compta des

achats et des entrées sur tous les comptes bancaires de chacun.

En effet à chaque humain a sa naissance est affecté un compte

bancaire, sur lequel on verse de quoi lui assurer son alimentation,

ses études etc.. sauf que ce sont les parents qui le gèrent jusqu'à

un certain point.

Un compte bancaire, ce n'est rien d'autre qu'une entrée dans une

table dans une base de données,

base de donnée qui existe e double, du côté utilisateur, et du coté

de la société

(mais ça aussi j'y reviendrai)

 commentaire